Types de fièvre hémorragique virale, vecteurs, emplacements, dangers

Les virus sont l’un des agents infectieux les plus courants, provoquant des maladies chez des millions de personnes au quotidien. Nous avons tous une ou deux infections virales en un an. La grippe et le rhume sont des exemples fréquents d’infections causées par des virus. La plupart d’entre nous savent que la grippe et le rhume ne sont pas graves et entraînent rarement la mort. D’un autre côté, des virus comme le VIH provoquent une infection virale plus grave qui finira par évoluer vers le SIDA avec des conséquences mortelles. Parmi les infections virales les plus redoutées figurent celles qui provoquent une fièvre hémorragique qui peut entraîner une mort macabre avec des saignements internes et externes.

Qu’est-ce que la fièvre hémorragique virale?

La fièvre hémorragique virale est une maladie provoquée par certains virus où le saignement se produit à l’intérieur et à travers les orifices (ouvertures externes). La fièvre est un trait caractéristique, comme c’est le cas avec la plupart des infections virales, et avec le saignement (hémorragie) ces maladies sont donc connues comme une fièvre hémorragique virale (VHF). Il existe environ 30 virus qui peuvent provoquer des fièvres hémorragiques virales, mais l’accent est souvent mis sur quelques-uns qui sont les plus dangereux pour l’homme ou qui provoquent des épidémies, comme l’ épidémie de virus Ebola en 2014 .

Avant l’ épidémie de grippe porcine de 2009 , on craignait toujours qu’une fièvre hémorragique virale ne soit la prochaine menace biologique pour les humains à l’échelle mondiale. La grippe porcine est causée par le virus de la grippe H1N1. Cela n’a finalement pas été aussi mortel qu’on le pensait initialement, bien qu’il y ait toujours la peur d’autres types d’épidémies de virus de la grippe. Cependant, en 2014, les projecteurs sont de nouveau tombés sur les fièvres hémorragiques virales et le potentiel d’une pandémie mondiale, étant donné que les modes de déplacement et les modes de transport modernes signifient que les gens peuvent facilement transporter ces virus sur de grandes distances en peu de temps.

Dangers de la fièvre hémorragique virale

La fièvre hémorragique virale est-elle mortelle?

Toutes les fièvres hémorragiques virales ne mèneront pas à la mort de chaque personne qui la contracte. Certaines des souches les plus mortelles du virus Ebola n’ont pas un taux de mortalité de 100%, ce qui signifie qu’elle ne tuera pas toutes les personnes qui contractent les infections. Cependant, avec des taux de mortalité aussi élevés que 90%, les fièvres hémorragiques virales figurent en effet parmi les infections virales les plus mortelles. Il est donc important que chaque personne sache comment le virus provoque la maladie et conduit à des complications potentiellement mortelles.

Comment ces virus provoquent-ils des saignements?

Les virus sont des agents infectieux inhabituels par rapport aux bactéries et aux champignons. Ce sont de minuscules particules constituées d’une couche externe de protéines contenant du matériel génétique. Ce matériel génétique est ensuite injecté dans des cellules hôtes qui fabriquent davantage de virus et finissent par tuer les cellules. Certains comme le VIH ont une prédilection pour seulement certaines cellules du corps humain, tandis que d’autres cibleront la plupart des cellules. Les fièvres hémorragiques virales ont une affinité pour le système vasculaire qui se traduit par sa caractéristique de saignement (hémorragie).

Concernant le virus Ebola, il cible principalement les cellules endothéliales tapissant l’intérieur des vaisseaux sanguins, ainsi que les cellules hépatiques et certaines cellules immunitaires. Il stimule certaines cellules à produire une glycoprotéine pour supprimer l’activité immunitaire contre elle, évitant ainsi les défenses immunitaires de l’hôte. Lorsqu’il se réplique à l’intérieur des cellules, il finit par endommager et tuer ces cellules hôtes. Cette lésion cellulaire déclenche alors une inflammation et de la fièvre. En raison des lésions endothéliales des cellules pendant la reproduction, l’intégrité des vaisseaux sanguins est compromise et cela entraîne des saignements.

Types de virus, maladies et localisation

Les fièvres hémorragiques virales sont causées par des virus appartenant à quatre familles. Cependant, il existe d’autres virus et même certaines bactéries qui peuvent provoquer une fièvre hémorragique bien que cela soit rare. En termes de fièvres hémorragiques virales, les familles de ces virus peuvent être classées en conséquence:

  • Arénavirus
  • Bunyavirus
  • Filovirus
  • Flavivirus

Où dans le monde ces virus sont-ils trouvés?

Contrairement à la croyance populaire, toutes les fièvres hémorragiques virales ne sont pas originaires d’Afrique. Ces infections peuvent être trouvées dans le monde entier et proviennent de presque tous les continents. Les voyages modernes ont permis à ces infections d’être facilement transportées à travers les océans et de se propager parmi des populations qui n’étaient auparavant pas à risque en raison de leur emplacement. Par conséquent, les fièvres hémorragiques virales, en particulier les maladies mortelles comme Ebola, sont une préoccupation mondiale.

Arenaviridae

  • Virus Junin : fièvre hémorragique argentine (Amérique du Sud)
  • Virus de Lassa : fièvre de Lassa (Afrique)
  • Virus de la chorioméningite lymphocytaire (LCMV): chorioméningite lymphocytaire (Amériques, Australie, Europe, Japon)
  • Virus Machupo : fièvre hémorragique bolivienne (Amérique du Sud)
  • Virus Guanarito : fièvre hémorragique vénézuélienne (Amérique du Sud)
  • Virus Sabia : fièvre hémorragique brésilienne (Amérique du Sud)
  • Virus Chapare : fièvre hémorragique de Chapare (Amérique du Sud)
  • Virus Lujo : fièvre hémorragique de Lujo (Afrique)

Bunyaviridae

  • Phlebovirus : fièvre de la vallée du Rift (Afrique)
  • Nairovirus : fièvre hémorragique de Crimée-Congo (Afrique, Asie, Europe)
  • Hantavirus : fièvre hémorragique avec syndrome rénal, syndrome pulmonaire à hantavirus (Asie, Europe, dans le monde)

Filoviridae

  • Filovirus : Marburg et Ebola (Afrique)

Flaviviridae

  • Flavivirus : fièvre jaune (Afrique, Amérique du Sud)
  • Flavivirus : Dengue hémorragique (Afrique, Amériques, Asie)

Ce sont certains des virus de chaque famille qui peuvent provoquer une fièvre hémorragique virale chez l’homme.

Transporteurs d’animaux et d’insectes

La plupart des virus responsables de la fièvre hémorragique virale résident naturellement chez certains animaux ou insectes. Ces organismes sont les réservoirs naturels dans lesquels le virus réside et se réplique. Dans la plupart des cas, l’animal ou l’insecte ne développera pas la maladie bien qu’il soit porteur. Une personne peut contracter la maladie directement à partir du réservoir naturel, généralement par une morsure, en touchant son urine ou ses excréments ou en entrant en contact avec ses tissus infectés. C’est ce qu’on appelle l’exposition primaire. Cependant, le virus peut également se propager d’une personne infectée à une autre, ce que l’on appelle une exposition secondaire.

Voici quelques-uns des porteurs des fièvres hémorragiques virales évoquées ci-dessus:

  • Rongeurs : virus Junin, virus Lassa, virus de la chorioméningite lymphocytaire, virus Machupo, virus Guanarito, virus Sabia, virus Chapare, virus Lujo, hantavirus.
  • Moustiques : Phlebovirus (fièvre de la vallée du Rift), Flavivirus (fièvre jaune, dengue)
  • Tiques : Nairovirus (fièvre hémorragique de Crimée-Congo)

Le réservoir naturel de certains virus est encore inconnu. On pense que le réservoir naturel d’Ebola et de Marburg est la chauve-souris fruitière, mais cela n’a pas encore été établi de manière concluante. De même, on pense que le réservoir naturel du virus Chapare est le rongeur et que les rongeurs sont généralement le réservoir naturel de tous les arénavirus.

Période d’incubation

Combien de temps avant l’apparition des symptômes?

Demandez à un médecin en ligne maintenant!

Le temps entre l’infection et le développement des symptômes est appelé période d’incubation . Elle varie selon les différentes maladies et même selon les individus.

La période d’incubation de la plupart des arénavirus mentionnés ci-dessus est comprise entre 5 jours et 2 semaines. Pour les autres virus, c’est comme suit:

  • Phlébovirus : 2 à 5 jours
  • Nairovirus : 3 à 12 jours
  • Hantavirus : 9 à 35 jours
  • Marburg et Ebola : 3 à 16 jours
  • Fièvre jaune : 3 à 6 jours
  • Dengue hémorragique : inconnu (pour la dengue, il est de 3 à 7 jours)

Références :

emedicine.medscape.com/article/830594-overview

www.who.int/topics/haemorrhagic_fevers_viral/en/

www.cdc.gov/ncidod/dvrd/spb/mnpages/dispages/vhf.htm

Lire La Suite  Rôle de la caféine dans la tachycardie et ses effets sur les patients présentant un rythme cardiaque rapide
  • Leave Comments