Allergie aux blattes : causes, symptômes, traitement, pronostic

Les cafards sont des parasites que l’on peut trouver dans presque tous les foyers. Ils s’épanouissent particulièrement dans la cuisine et les salles de bains ou les celliers. Les blattes ont la capacité de s’adapter à n’importe quel environnement, mais ont tendance à préférer les températures plus chaudes et peuvent donc être trouvées en abondance pendant la saison estivale. Les cafards ont tendance à rester à l’abri de la lumière et, par conséquent, ils peuvent être trouvés actifs, en particulier la nuit. Les blattes ont certaines protéines avec lesquelles, si un individu entre en contact, provoque une réaction allergique grave, ce qui signifie que la protéine agit comme un allergène pour de nombreux individus.

Médicalement, un allergène est toute substance qui provoque une réaction immunitaire dans le corps. Par conséquent, une exposition aux parties du corps d’une blatte, de la salive et des déchets de blatte ont tendance à déclencher une réaction allergique. Cette réaction allergique est ce que nous appelons l’allergie aux cafards. Cette réaction devient beaucoup plus grave si une personne a un diagnostic connu d’ asthme . Même les cafards morts peuvent potentiellement provoquer une allergie aux cafards.

Quelles sont les causes de l’allergie aux cafards ?

Si un individu a une allergie aux cafards et entre en contact avec un cafard ou inhale des déchets de cafard comme la salive, le système immunitaire déjà sensible de l’individu déclenche une réponse à cet allergène pour combattre ce corps étranger. Un individu peut ne présenter aucun symptôme d’allergie s’il est exposé à cet allergène pour la première fois, mais une exposition répétée aux cafards et à leurs déchets a tendance à déclencher une réponse immunitaire de l’organisme.

Dans ce processus, les globules blancs du corps développent des anticorps IgE pour combattre l’allergène. Une fois les anticorps formés, chaque fois qu’il y a une exposition à l’allergène de la blatte, le corps réagit en attaquant l’allergène. Cela déclenche la libération d’un produit chimique appelé histamine, qui provoque les symptômes de ce que nous appelons l’allergie aux cafards, comme l’ écoulement nasal , les éternuements et les yeux larmoyants et irritants .

Quels sont les symptômes de l’allergie aux coquerelles ?

Certains des symptômes de l’allergie aux cafards sont :

  • Éternuements persistants
  • Nez qui coule
  • Les yeux qui piquent
  • Yeux larmoyants persistants
  • Nez congestionné
  • démangeaisons de la gorge
  • Sécrétions post-nasales
  • Quintes de toux
  • Démangeaison de la peau
  • Démangeaisons de la peau.

Si une personne souffre d’asthme et est exposée aux cafards et a une allergie aux cafards, elle peut ressentir les symptômes suivants :

  • Problèmes de respiration
  • Douleur thoracique
  • respiration sifflante
  • Problèmes de sommeil dus à des problèmes respiratoires, à la toux et à une respiration sifflante.

Comment diagnostique-t-on l’allergie aux coquerelles ?

Test de piqûre de la peau : Dans ce test, des allergènes de blattes sont utilisés et appliqués sur la peau du bras ou du dos avec de minuscules piqûres. Si une personne a une allergie à la blatte, elle développera une bosse ou une ruche sur le site où l’allergène de blatte a été appliqué. Cela confirmera le diagnostic d’allergie aux coquerelles.

Test IgE : Ce test est peut-être un peu moins précis qu’un test cutané mais peut néanmoins être utilisé pour confirmer le diagnostic d’allergie aux coquerelles. Dans cette procédure, du sang est prélevé du corps et envoyé au laboratoire. Un allergène de blatte comme la salive est ajouté au sang. Si le sang contient des IgE sensibles aux allergènes de blattes, il se liera à l’allergène de blattes. Un anticorps anti-IgE est ensuite ajouté au mélange pour vérifier le niveau d’IgE. Plus le niveau d’IgE dans le sang est élevé, plus l’allergie aux cafards est grave.

Quel est le traitement de l’allergie aux coquerelles ?

Il n’existe en fait aucun traitement défini pour traiter les allergies, mais les symptômes peuvent être contrôlés et le meilleur moyen de traiter l’allergie aux blattes est peut-être d’éviter l’exposition à ce ravageur. Pour soulager les symptômes de l’allergie aux coquerelles, certains médicaments comme les antihistaminiques et les corticostéroïdes nasaux peuvent être prescrits à la personne pour calmer les symptômes de l’allergie aux coquerelles. Les antihistaminiques sont facilement disponibles sous forme de comprimés et de sprays. Ils aident à soulager les symptômes des éternuements et des démangeaisons dans le nez et les yeux. Ils sont également utiles pour calmer l’écoulement nasal et la congestion nasale.

Le corticostéroïde nasal est un type de spray nasal. Le mécanisme de fonctionnement de ce médicament est qu’il réduit l’enflure du cou causée par l’allergie aux blattes et bloque toute réaction allergique qui en découle.

Cromolyn Sodium est un autre spray nasal qui est très utile pour soulager les symptômes de l’allergie aux cafards. Il bloque la libération de produits chimiques provoquant des réactions allergiques. Ce spray peut être pris jusqu’à quatre fois par jour.

Les décongestionnants nasaux sont également très utiles pour revivre les symptômes de l’allergie aux cafards. Ceux-ci sont disponibles sous forme de pilules, de liquides, de sprays et de gouttes. Ces médicaments rétrécissent la muqueuse des voies nasales et aident à soulager la congestion nasale. Ces médicaments doivent être utilisés pendant une courte période et la personne doit consulter son médecin avant de commencer à utiliser de tels décongestionnants.

Pour les personnes asthmatiques, le médecin recommandera également l’utilisation de médicaments anti-inflammatoires et de bronchodilatateurs ainsi que de médicaments contre les allergies pour éviter une poussée d’asthme accompagnée de symptômes d’allergie aux cafards.

Dans le cas où les médicaments ci-dessus ne soulagent pas adéquatement les symptômes de l’allergie aux blattes, une autre option consiste à envisager des injections contre les allergies en combinaison avec les médicaments mentionnés ci-dessus. Cette forme de traitement est administrée à long terme et aide à prévenir les réactions allergiques ou à réduire la gravité d’une allergie aux blattes.

Comment éviter l’exposition aux cafards pour prévenir l’allergie aux cafards?

Comme indiqué ci-dessus, la meilleure façon de traiter l’allergie aux cafards est d’éviter l’exposition aux cafards. Pour cela, les mesures suivantes peuvent être prises afin qu’il n’y ait aucune exposition aux cafards. Les mesures qui peuvent être prises pour prévenir l’exposition aux blattes sont les suivantes :

  • Couvrez hermétiquement les poubelles et ne les laissez pas ouvertes et elles peuvent devenir un terrain fertile pour les cafards.
  • Conservez toujours les aliments dans des contenants hermétiques, car les aliments ouverts sont une invitation aux cafards
  • Après avoir mangé, assurez-vous de nettoyer la vaisselle et de ne pas la laisser sale sur l’évier ou sur le comptoir car c’est aussi quelque chose dans laquelle les cafards se développent.
  • Nettoyez soigneusement le comptoir de la cuisine en vous assurant qu’aucune particule de nourriture n’est laissée après le dîner le soir pour éviter l’entrée des cafards
  • Essayez de ne pas laisser de tuyaux qui fuient sous les éviers car ils sont le terreau idéal pour les cafards
  • Sceller toutes les fissures dans les planchers ou les allées afin que les cafards ne puissent pas entrer dans la maison et mettre une personne à risque d’allergie aux cafards.
Lire La Suite  Quelles sont les causes du testicule non descendu et comment est-il traité?
  • Leave Comments