Troubles de la motilité intestinale Signification, causes, symptômes, traitement

Les aliments et les boissons se déplacent dans le tube digestif à des vitesses différentes. Ceci est largement déterminé par le mouvement dans l’intestin, qui est généré par de petits muscles qui se contractent et se détendent dans une coordination rythmique. Cela garantit que les aliments que vous mangez voyagent dans votre gorge, dans votre œsophage, puis dans l’estomac, l’intestin grêle et le gros intestin avant que les nutriments non absorbés et les déchets ne soient évacués sous forme de selles. La gravité peut aider, tout comme le fait d’être mobile, mais les minuscules muscles des intestins sont responsables du transport de la nourriture et des déchets. Lorsque ce mouvement dans les intestins est perturbé pour une raison quelconque, une foule de problèmes peuvent survenir.

 

Quels sont les troubles de la motilité intestinale?

Également connu sous le nom de troubles de la motilité intestinale , il s’agit d’un groupe de conditions qui provoquent des anomalies de mouvement à l’intérieur des intestins. En conséquence, il affecte le passage de la nourriture, de l’eau et des déchets dans l’intestin. Une motilité rapide est observée dans les états diarrhéiques tels que le SCI avec diarrhée. Cependant, l’inquiétude porte souvent davantage sur les troubles de la motilité intestinale où les mouvements sont trop lents ou si perturbés qu’ils provoquent une sauvegarde du contenu comme s’il y avait un blocage dans les intestins bien qu’il n’y ait pas d’obstruction physique (pseudo-obstruction).

Les causes des troubles de la motilité intestinale peuvent varier – certaines peuvent survenir dans le tube digestif, d’autres peuvent provenir de l’extérieur de l’intestin. Quelle que soit la cause et quelle que soit l’origine du problème, il conduit finalement à des contractions musculaires anormales dans la paroi intestinale. Cela peut inclure des spasmes de ces muscles et, dans certains cas, même une paralysie des muscles. En conséquence, des parties de l’intestin ne peuvent pas se contracter et se détendre de manière rythmique pour pousser la nourriture, les déchets et l’eau le long de son parcours.

Mouvement à l’intérieur des entrailles

Il est important de comprendre d’abord comment les mouvements se produisent dans les intestins. Le terme péristaltisme fait référence au mouvement de poussée dans les intestins. De minuscules muscles lisses sont intégrés dans les parois intestinales. Ces muscles ne sont pas sous contrôle volontaire. Bien que le mécanisme de base de la motilité gastro-intestinale s’applique à l’ensemble du tube digestif, il existe une certaine variation dans le type de mouvement dans l’intestin grêle (intestin grêle) et le gros intestin (gros intestin). Ceci a été discuté en détail sous la motilité intestinale pour l’intestin grêle et la motilité colique pour le gros intestin.

 

Lire La Suite  Amygdales: meilleurs moyens naturels d'enlever et de prévenir

Types de contractions

Il existe deux principaux types de mouvements dans le petit et le gros intestin:

  • Mélanger les contractions pour baratter la nourriture (intestin grêle) ou exposer la bouillie (chyme) afin que l’eau et les électrolytes puissent être absorbés. Il est également connu sous le nom de contractions de segmentation .
  • Contractions propulsives pour pousser la nourriture, la bouillie et les selles vers l’avant. Celles-ci sont également connues sous le nom d’ ondes péristaltiques .

Les deux types de contractions sont stimulés par l’étirement de la paroi intestinale, qui se produit lorsque la nourriture, le chyme ou les selles pénètrent dans une partie du petit ou du gros intestin. Il est également stimulé par les événements dans d’autres parties du tube digestif, ainsi que par les apports externes du cerveau et de la moelle épinière. Lentement, le contenu est brassé et poussé vers l’avant de cette manière.

D’autres facteurs peuvent également influencer les mouvements dans les intestins, tels que:

  • Exercice
  • En mangeant
  • Émotion
  • Stress psychologique
  • Moment de la journée

Causes des troubles de la motilité intestinale

Les troubles de la motilité intestinale résultent d’une perturbation de la coordination des contractions musculaires intestinales. Cela ne signifie pas que ces contractions ne se produisent pas entièrement. Parfois non. Mais souvent, le problème réside dans une coordination perturbée.

 

Troubles nerveux et musculaires

Si les nerfs et les muscles ne fonctionnent pas correctement, les signaux nécessaires pour coordonner les contractions des muscles intestinaux (nerfs) et les contractions réelles (muscles) seront affectés. Cela se voit dans les maladies dégénératives des nerfs et des muscles.

Médicament

Un certain nombre de médicaments peuvent contribuer aux troubles de la motilité intestinale. L’anesthésie et les analgésiques opioïdes (analgésiques) font partie des médicaments les plus connus qui peuvent «arrêter» les mouvements intestinaux. D’autres médicaments qui peuvent également être responsables comprennent les antidépresseurs tricycliques, les diurétiques, les laxatifs, le lithium et les agents chimiothérapeutiques.

Endocrine

Les troubles de la motilité intestinale sont également associés à des troubles endocriniens tels que l’hypothyroïdie (myxœdème) et le diabète (neuropathie diabétique), bien que le problème soit lié au nerf dans la neuropathie diabétique.

Autre

Un certain nombre de conditions sont connues pour provoquer des troubles de la motilité intestinale, et sont parfois même causées par des troubles de la motilité intestinale sous-jacents qui surviennent pour d’autres raisons.

  • La constipation peut être due à l’âge, à l’alimentation, à l’apport hydrique, à la grossesse et à une foule d’autres causes.
  • Incontinence fécale observée avec le vieillissement, les lésions et maladies nerveuses, le diabète et certaines intolérances alimentaires.
  • Le syndrome du côlon irritable peut être dû à des troubles de la motilité intestinale bien que la cause exacte soit inconnue.

Inconnue

Parfois, la cause d’un trouble de la motilité intestinale est inconnue. Ceci est appelé idiopathique.

Signes et symptômes

Lorsque la motilité intestinale est affectée, la digestion et l’absorption des nutriments sont compromises et le mouvement du contenu intestinal est entravé. Cela se traduit par une multitude de signes et de symptômes tels que:

  • La nausée
  • Reflux
  • Régurgitation
  • Distension abdominale
  • Ballonnements (sensation de plénitude)
  • Inconfort ou douleur abdominale
  • Diarrhée ou constipation
  • Perte d’appétit
  • Malnutrition
  • Perte de poids

Ces signes et symptômes peuvent varier considérablement selon la nature et la cause du trouble de la motilité intestinale. Cela peut également varier d’une personne à l’autre.

Traitement

Demandez à un médecin en ligne maintenant!

L’approche du traitement dépend de la cause sous-jacente une fois qu’elle a été identifiée. Parfois, il n’y a pas de cause claire du trouble de la motilité intestinale.

Médicament

Certains médicaments peuvent être utilisés tels que:

  • Agonistes cholinergiques qui permettent au système nerveux parasympathique d’avoir un plus grand effet sur les muscles intestinaux.
  • Agents procinétiques qui augmentent les contractions péristaltiques, utiles pour la motilité intestinale lente.
  • Agents d’inversion des opioïdes comme la méthylnaltrexone pour annuler les effets des analgésiques opioïdes (analgésiques).
  • Les médicaments antidiarrhéiques comme le lopéramide pour ralentir les contractions, ce qui est utile pour la motilité intestinale rapide.
  • Les antibiotiques comme l’ érythromycine peuvent accélérer la vidange gastrique.

Chirurgie

Parfois, des procédures invasives peuvent être envisagées. La décompression endoscopique est généralement la première procédure à envisager dans les cas aigus sévères qui ne répondent pas aux médicaments. Dans les cas chroniques, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Cela peut inclure l’ablation chirurgicale (résection) d’une partie des intestins. Si les extrémités restantes des intestins ne sont pas connectées chirurgicalement, une stomie doit également être effectuée. Cette procédure crée une ouverture sur la paroi abdominale où l’extrémité de l’intestin est ensuite connectée.

Références :

emedicine.medscape.com/article/179937-treatment

www.webmd.com/digestive-disorders/bowel-transit-time

  • Leave Comments