L’huile de coco est-elle bonne pour l’épilepsie ?

L’huile de coco est considérée comme bonne pour les personnes épileptiques. L’huile de coco contient un composé appelé les triglycérides à chaîne moyenne (MCT) qui s’avère efficace pour contrôler les crises chez les patients épileptiques.

Des recherches ont montré que les acides gras présents dans l’huile de coco se transforment en cétones, ce qui réduit les épisodes de crises. L’huile de noix de coco contient des MCT qui vont au foie pour se transformer en corps cétoniques qui induisent une cétose qui aide à contrôler les crises. Les MCT présents dans l’huile de noix de coco augmentent la circulation sanguine, réduisant ainsi l’apparition de convulsions.

Comment utiliser l’huile de coco dans l’alimentation quotidienne pour réduire les crises ? – L’huile de coco est censée être consommée pour des résultats efficaces dans la réduction des crises. Il existe différentes façons d’introduire l’huile de noix de coco dans l’alimentation quotidienne –

  • L’huile de noix de coco peut être utilisée comme huile de cuisson ordinaire pour la cuisson des aliments pour les personnes atteintes d’épilepsie.
  • L’huile de noix de coco peut être utilisée comme vinaigrette dans les salades.
  • Les personnes atteintes d’épilepsie peuvent utiliser l’huile de noix de coco comme pain à tartiner.

Quel est le dosage d’huile de noix de coco à consommer pour les personnes épileptiques ?

L’huile de coco s’avère bénéfique et inoffensive uniquement lorsqu’elle est consommée en quantité suffisante pour l’épilepsie. Selon les directives médicales, 20 grammes de MCT est la gamme de traitement. Une si petite quantité de MCT peut être couverte par 2 à 4 cuillères à soupe d’huile de noix de coco par jour. Il ne faut pas oublier qu’une grande consommation d’huile de noix de coco peut ne pas être bénéfique et peut entraîner d’autres problèmes. Ainsi, une quantité limitée d’huile doit être consommée.

Quelles sont les précautions avant d’utiliser l’huile de noix de coco dans l’alimentation ?

Il est essentiellement important de connaître les précautions à prendre avant de consommer de l’huile de coco pour l’épilepsie-

  • Il convient de s’assurer que le patient épileptique ne présente aucune forme d’allergie à l’huile de noix de coco. Le médecin traitant doit être consulté pour éviter toute forme de complications.
  • Il convient également de veiller à ce que les femmes enceintes ou allaitantes atteintes d’épilepsie consomment moins d’huile de coco pour éviter toute forme de risque pendant une période aussi cruciale.

Quelles sont les autres sources d’augmentation des cétones chez les personnes épileptiques ?

Il est généralement recommandé aux patients épileptiques de suivre un régime cétogène. Un régime cétogène se caractérise par une très faible teneur en glucides et une alimentation riche en graisses. De tels régimes aident à augmenter les cétones dans le corps, ce qui réduit naturellement les crises.

  • Le régime cétogène est particulièrement prouvé comme procédure de traitement de l’épilepsie résistante aux médicaments chez les enfants.
  • Le régime cétogène comprend une grande quantité de graisse qui augmente considérablement la concentration de cétones dans le sang.

Quels sont les autres facteurs qui aident à réduire les crises ?

Il est important de comprendre que le simple fait d’avoir de l’huile de noix de coco n’est peut-être pas la solution la plus sûre pour les crises d’épilepsie. Le patient doit opter pour d’autres méthodes de prévention avec l’huile de noix de coco.

  • La prise de médicaments antiépileptiques prescrits par le médecin est importante. Sauter les doses de médicaments ne s’avérera pas bénéfique pour réduire les crises.
  • Le patient doit connaître les horaires des médicaments ainsi que la dose et ses effets secondaires.
  • Le patient doit informer le médecin des autres médicaments pris. Il peut arriver que les médicaments anti-épileptiques interfèrent avec d’autres médicaments. Cela peut provoquer divers effets secondaires inconnus qui peuvent être évités s’ils sont informés à l’avance.
  • Les femmes en âge de procréer doivent connaître les effets des médicaments anti-épileptiques. Si une femme envisage de fonder une famille, elle doit en informer le médecin.
  • Le patient ne doit jamais manquer les rendez-vous de suivi avec le médecin.
  • Leave Comments