Diagnostic d’abcès intra-abdominal, antibiotiques, drainage, chirurgie

Un abcès dans l’abdomen (abcès intra-abdominal) est diagnostiqué en corrélant les résultats des études d’imagerie avec les signes et symptômes présents. En savoir plus sur les symptômes des abcès intra-abdominaux . D’autres résultats de laboratoire confirmeront davantage le diagnostic.

Tests de laboratoire

Les tests sanguins peuvent révéler:

  • augmentation du nombre de globules blancs
  • anémie
  • taux anormaux d’enzymes hépatiques

L’absence de ces résultats, en particulier chez les patients âgés et affaiblis, n’exclut pas complètement l’abcès intra-abdominal.

Une hémoculture est une investigation importante pour diagnostiquer un abcès intra-abdominal. De multiples croissances bactériennes trouvées dans l’hémoculture ou la présence d’espèces bactériennes comme les Bacteroides dans une hémoculture suggèrent fortement un abcès intra-abdominal. La culture de liquide péritonéal et l’hémoculture sont également importantes dans le choix des antibiotiques pour un traitement antibiotique spécifique.

 

Études d’imagerie

Radiographie abdominale

Une radiographie simple de l’abdomen est l’examen radiologique le plus simple qui peut être utile dans le diagnostic d’abcès intra-abdominal. Il doit être suivi d’examens radiologiques plus détaillés comme un scanner pour confirmer le diagnostic. Une radiographie ordinaire peut révéler des anomalies telles que la présence de gaz sous le diaphragme ou le niveau d’air-fluide dans la cavité de l’abcès.

Ultrason

L’échographie est une autre investigation importante qui est plus utile qu’une radiographie dans le diagnostic précis d’un abcès intra-abdominal. Ces résultats doivent être corrélés avec les caractéristiques cliniques et les résultats des examens de laboratoire. La précision d’une échographie dépend du radiologue et l’efficacité de l’échographie est limitée chez les patients obèses ou postopératoires.

Tomodensitométrie (CT)

Un scanner est la meilleure investigation radiologique pour le diagnostic d’un abcès intra-abdominal avec un très haut degré de précision. Chez les patients post-opératoires, un scanner n’est recommandé qu’une semaine après la chirurgie. Un abcès caché dans l’abdomen peut être identifié avec des images tomodensitométriques en série du diaphragme au bassin. La précision des investigations peut être augmentée avec l’administration de colorant de contraste par voie orale ou intraveineuse.

Traitement d’un abcès intra-abdominal

Un abcès intra-abdominal est généralement traité avec un drainage complété par une couverture antibiotique adéquate. Le drainage peut être réalisé par voie chirurgicale ou plus couramment par voie cutanée (percutanée) à l’aide d’études d’imagerie comme la tomodensitométrie ou l’échographie.

Antibiotiques

Le traitement d’un abcès intra-abdominal commence par l’administration d’antibiotiques intraveineux (IV). Les microbes impliqués dans les abcès intra-abdominaux sont généralement un mélange d’organismes aérobies et anaérobies et la combinaison d’agents antimicrobiens (thérapie empirique) permet une couverture antibiotique à large spectre. Une culture du pus prélevé sur l’abcès fournira la sensibilité aux antibiotiques des organismes présents dans le pus. Le rapport de culture prend généralement 2 à 3 jours. L’initiation d’une antibiothérapie empirique sans attendre les résultats de la culture de pus permet de gagner un temps précieux. L’antibiothérapie est commencée avant le drainage de l’abcès et poursuivie pendant le drainage de l’abcès jusqu’à la résolution complète des signes de septicémie.

Des antifongiques intraveineux (comme l’amphotéricine B) peuvent être administrés à certains patients (comme les patients atteints du SIDA ou les diabétiques chroniques) chez lesquels une infection fongique est suspectée ou détectée.

Drainage non chirurgical d’un abcès

Demandez à un médecin en ligne maintenant!

Le pus recueilli dans la cavité de l’abcès doit être drainé pour éviter la progression de la septicémie. L’abcès est localisé par un scanner ou une échographie. L’aspiration est ensuite réalisée avec une aiguille pour confirmer la présence de pus et le pus aspiré est envoyé pour diverses investigations, y compris la culture. Le drain est laissé en place jusqu’à ce que tout le pus soit évacué de la cavité de l’abcès. L’utilisation de la tomodensitométrie pour guider le cathéter réduit le risque de blessure des viscères environnants. Il fournit également le contrôle initial et la maîtrise de l’infection.

Réponse au traitement

Une amélioration considérable de l’état du patient est observée dans les 2 à 3 jours suivant le drainage percutané. Les signes de septicémie disparaîtront et le pus drainé sera minime. Une échographie ou une tomodensitométrie peut être effectuée pour confirmer la résolution de la cavité de l’abcès. Dans ces circonstances, le drain peut être retiré. L’absence d’amélioration des symptômes après le drainage de l’abcès suggère un pus résiduel ou des collections de pus supplémentaires qui peuvent être présentes. Cela devrait justifier une évaluation plus approfondie par tomodensitométrie et un drainage chirurgical peut devenir nécessaire.

Parfois, il peut y avoir un drainage persistant du pus malgré les signes d’amélioration clinique. Cela peut être dû à une connexion anormale de la cavité de l’abcès avec les intestins (fistule). Les patients avec une seule cavité d’abcès sans aucune fistule répondent mieux au drainage percutané. L’abcès intra-abdominal avec plusieurs cavités d’abcès ou avec une fistule intestinale ne répond généralement pas bien au drainage percutané. Ces cas sont mieux gérés avec un drainage chirurgical.

Drainage chirurgical de l’abcès

Le drainage chirurgical de l’abcès est envisagé en cas d’échec du drainage percutané. Cela peut être réalisé par une approche chirurgicale ouverte ou par voie laparoscopique. Même pour les abcès intra-abdominaux plus importants, une approche laparoscopique permet un drainage adéquat avec une intervention chirurgicale minimale.

La chirurgie ouverte (laparotomie) est réalisée après localisation de la cavité de l’abcès. Elle peut être réalisée derrière le péritoine (rétropéritonéal) ou à travers le péritoine (transperitoeal). L’approche rétropéritonéale présente moins de risque de lésion intestinale ou de propagation de l’infection par contamination pendant l’opération. L’approche transpéritonéale présente un risque élevé de contamination. Cela peut être évité dans une large mesure par une couverture antibiotique appropriée initiée avant la procédure opératoire. Le drainage de plusieurs cavités d’abcès est mieux réalisé avec cette approche. Un drain est généralement placé pour continuer le drainage des cavités d’abcès après l’opération jusqu’à ce que les cavités soient résolues.

Parfois, le drainage chirurgical peut être compliqué en présence d’adhérences de viscères abdominaux et dans de telles situations, un drainage percutané initial peut être utile. Une amélioration peut être observée chez les patients dans les 2 à 3 jours suivant le drainage chirurgical et l’absence d’amélioration suggère un drainage incomplet.

Lire La Suite  Diagramme des muscles de la cuisse, images, liste des actions
  • Leave Comments