Atrésie jéjuno-iléale : symptômes, causes, traitement, types, pronostic

Le mot « atrésie » vient avec le sens des composants grecs où « a » signifie non ou sans et « tresis » signifie orifice. Ainsi, l’atrésie signifie qu’il n’y a pas d’orifice ou de trou à canaliser. Jejunoileal vient du nom d’une de nos parties intestinales, et c’est le jéjunum. Donc totalement, c’est une obstruction congénitale de la lumière intestinale ou du jéjunum.

Notre intestin grêle est segmenté en trois parties. Ils sont nommés duodénum, ​​jéjunum et iléon. En cas d’atrésie jéjuno-iléale, il existe une obstruction que l’on retrouve principalement dans le jéjunum et même dans l’iléon. On trouve que 1 nouveau-né sur 1000 a jusqu’à présent une chance d’avoir une atrésie jéjuno-iléale, et est plus fréquent que l’atrésie duodénale.

Signes et symptômes de l’atrésie jéjuno-iléale

Il existe des signes par lesquels un nouveau-né peut être identifié avec cette maladie rare d’atrésie jéjuno-iléale. On constate normalement que contrairement aux autres nouveau-nés, un nouveau-né atteint d’atrésie jéjuno-iléale vomit de la bile verte dans la journée suivant sa naissance.

  • La bile et les nutriments dans l’intestin ne peuvent pas être épuisés ou absorbés en raison de l’obstruction, il trouve donc un autre moyen de sortir avec du vomi.
  • Ces vomissements peuvent survenir après deux ou trois jours pour les cas où les obstructions sont plus bas dans l’intestin.
  • Un bébé avec le ventre gonflé peut également être un signe d’atrésie jéjuno-iléale due à l’absence de selles le premier jour, où la plupart des bébés ont des selles normales après leur naissance.
  • L’hyperbilirubinémie est également très fréquente pour ce type de cas avec atrésie jéjuno-iléale ou occlusion intestinale. Les anciennes hémoglobines sont transformées en bilirubine. Cette bilirubine doit être excrétée avec les selles. La couleur des selles est même formée en raison de la présence de bilirubine. Ainsi, en raison d’un trouble du transit intestinal dû à une obstruction intestinale, la circulation entérohépatique de la bilirubine est augmentée, ce qui peut entraîner une jaunisse.

Types d’atrésie jéjuno-iléale

Il existe quatre types d’atrésie trouvés pour cette maladie d’atrésie jéjuno-iléale. Chaque type d’atrésie se produit en raison de différentes causes.

  • Atrésie intestinale de type 1 : Dans ce cas, une membrane se forme progressivement à l’intérieur de l’intestin lorsque le bébé est dans le ventre de sa mère. Cette membrane bloque généralement l’intestin, mais l’intestin lui-même retrouve sa longueur normale.
  • Atrésie intestinale de type 2 : L’intestin se développe et prend sa longueur, mais il y a une implication du tissu cicatriciel. Une formation d’extrémité aveugle se produit dans l’intestin et le tissu cicatriciel le relie à un segment plus petit de cet intestin.
  • Atrésie intestinale de type 3 : Les villosités intestinales jouent un rôle majeur dans l’absorption nutritionnelle, mais l’atrésie intestinale de type 3 entraîne une carence nutritionnelle et un syndrome intestinal. Dans ce cas, deux extrémités aveugles de l’intestin sont séparées, ce qui réduit la longueur de l’intestin.
  • Atrésie intestinale de type 4 : Ce type d’atrésie s’accompagne de multiples obstructions intestinales, où des parties ou des sections de l’intestin sont bloquées. Comme le type 3, l’atrésie intestinale de type 4 entraîne également une courte longueur intestinale.

Causes de l’atrésie jéjuno-iléale

L’obstruction intestinale, en particulier l’atrésie jéjuno-iléale rare, se produit à cause de la membrane qui attache l’intestin grêle à la paroi abdominale d’un nouveau-né. Le jéjunum, une partie de l’intestin grêle se tord autour d’une artère qui entraîne une atrésie ou un blocage intestinal.

Si un clinicien ou un médecin souhaite vérifier les antécédents familiaux, il convient de noter qu’une atrésie jéjuno-iléale peut survenir sans antécédents familiaux. Donc, c’est une conséquence et selon la théorie des scientifiques, cela se produit en raison de la perturbation du flux sanguin vers le jéjunum du fœtus en développement.

Diagnostic de l’atrésie jéjuno-iléale

Les types d’occlusions intestinales sont trouvés en utilisant la technique des échographies prénatales. Cette technique d’imagerie par ultrasons indique le niveau de liquide amniotique. S’il y a un excès de liquide amniotique trouvé à l’échographie, il y a un risque d’atrésie intestinale. Une défaillance intestinale d’absorption du liquide amniotique se traduit par un excès de ce liquide et est retrouvée par la technique d’imagerie par ultrasons.

Si un nouveau-né est suspecté d’obstruction intestinale ou d’atrésie intestinale, le nouveau-né doit passer par les processus de diagnostic suivants :

  • Radiographie abdominale pour le diagnostic de l’atrésie jéjuno-iléale : dans la plupart des cas, elle constitue un moyen utile de diagnostiquer l’atrésie.
  • Échographie abdominale pour identifier l’atrésie jéjuno-iléale : C’est une technique de diagnostic utilisant l’échographie. Dans cette technique, le clinicien peut visualiser ou obtenir une image claire des organes gastro-intestinaux (GI) et de leurs fonctions. Un gel est appliqué sur la peau abdominale et un transducteur est placé sur la peau pour envoyer l’échographie. L’échographie rebondit ensuite sur les organes internes et retourne à l’échographe. Cela donne une image sur le moniteur, l’image des voies gastro-intestinales et l’image de l’intestin, qui est ensuite évaluée pour l’atrésie jéjuno-iléale.
  • Série gastro-intestinale inférieure (GI) pour l’atrésie jéjuno-iléale : il s’agit d’un processus de diagnostic visant à examiner la partie inférieure de l’intestin grêle, du gros intestin et du rectum. L’agent de contraste radiographique est utilisé pour recouvrir l’intérieur des intestins pour ce diagnostic. Cet agent de contraste est normalement administré dans le rectum d’un nouveau-né. Il permet de voir les organes intestinaux internes sur une radiographie. Cette radiographie peut montrer les obstructions intestinales, la largeur de l’intestin et d’autres problèmes associés aux selles.
  • Série GI supérieure pour le diagnostic de l’atrésie jéjuno-iléale : cela aide à comprendre les problèmes des voies gastro-intestinales supérieures, en particulier s’il existe une obstruction duodénale associée en raison de l’atrésie duodénale. Dans ce processus de diagnostic, un liquide nommé baryum est administré par voie orale. Lorsqu’il est atteint avec succès dans l’estomac, les rayons X sont alors capables de montrer ou de découvrir des problèmes avec la série GI supérieure.

Traitement de l’atrésie jéjuno-iléale

La chirurgie est pratiquée dans la plupart des cas d’atrésie jéjuno-iléale, mais cela dépend des types d’atrésie intestinale. Les opérations sont principalement axées sur l’ablation des sections terminales aveugles intestinales. Les extrémités restantes sont ensuite jointes ou suturées. La chirurgie est réalisée dans une salle chauffée ou une salle d’opération avec des soins appropriés sous anesthésie générale.

Les types d’atrésie intestinale déterminent les types de chirurgie qui sont les suivants :

  • Pour l’atrésie intestinale de type 1, car la toile ou la membrane bloque l’intestin, la paroi de la toile doit être retirée par la chirurgie. Ainsi, l’incision est pratiquée dans la paroi intestinale pour retirer la toile, puis la paroi intestinale est suturée.
  • L’emplacement et l’objectif de la chirurgie sont différents pour les autres types. Comme pour l’atrésie intestinale de type 2 à type 4, le segment intestinal atrésique est retiré ou réséqué. L’anastomose se fait en joignant les extrémités coupées.

Pronostic de l’atrésie jéjuno-iléale

Le pronostic ou les perspectives à long terme pour les patients atteints d’atrésie jéjuno-iléale dépendent uniquement de la façon dont l’intestin fonctionnel reste après la chirurgie. Un patient dont la longueur de l’intestin ou la voie gastro-intestinale inférieure est inadéquate peut développer un syndrome de l’intestin court à un stade ultérieur.

Conclusion

Comme il s’agit d’une maladie rare et que l’on trouve chez 1 nouveau-né sur 1000, vous ne pouvez donc pas vous inquiéter pour votre nouveau-né. Cependant, il vaut mieux en être conscient, en particulier sur les signes et les symptômes de l’atrésie jéjuno-iléale, car ce seul cas pourrait être celui de votre nouveau-né ou de vos proches. Connaître les symptômes aidera à établir un diagnostic précoce et à commencer le traitement ou les interventions chirurgicales dès que possible.

  • Leave Comments