Allergie nasale : causes, symptômes, traitement, pronostic, facteurs de risque, prévention

Une allergie est définie comme une affection caractérisée par une réponse exagérée du système immunitaire à une substance étrangère appelée allergènes. Il s’agit d’une réaction d’hypersensibilité compte tenu du mécanisme naturel de défense contre les corps étrangers par les anticorps IgE. Les allergènes sont généralement des substances courantes trouvées dans l’environnement. Ceux-ci incluent le pollen, certains aliments, les piqûres d’insectes, les extraits de plantes, le métal, etc. Une réaction allergique peut également être déclenchée par certains médicaments et produits chimiques. Les symptômes se présentent comme des éruptions cutanées, de l’ urticaire , des yeux rouges, des démangeaisons, un écoulement nasal , un gonflement, des difficultés respiratoires, une gêne de la gorge, de la fièvre, etc. Le type d’allergie le plus courant comprend les allergies nasales ou la rhinite allergique , les allergies alimentaires, la dermatite de contact.asthme allergique et allergies saisonnières .

L’allergie nasale est l’un des types de réaction allergique les plus courants. Elle est également connue sous le nom de rhinite allergique ou rhume des foins. Les allergies nasales se caractérisent par une gêne nasale, des éternuements, un nez bouché, un mal de gorge , des larmoiements , etc. Il existe 2 types d’allergie nasale. Ceux-ci sont:

  • Allergies saisonnières : Ceci est causé par la sensibilité au pollen. La quantité de pollen dans l’environnement augmente à certaines périodes de l’année. Par conséquent, l’incidence des allergies saisonnières augmente au cours de ces saisons.
  • Allergies pérennes : Ce type d’allergie est courant tout au long de l’année. Ceci est généralement causé par une hypersensibilité aux animaux domestiques, aux acariens , aux cafards, etc.

Causes de l’allergie nasale

Lorsqu’une personne souffrant d’allergie nasale inhale l’agent causal, le système immunitaire du corps libère des stimulants chimiques et des anticorps. Ce sont des protéines qui libèrent de l’histamine, ce qui provoque la dilatation des vaisseaux sanguins et libère des produits chimiques qui provoquent une chaîne de réaction. Ces réactions se présentent sous la forme d’une inflammation, d’un gonflement, de réactions cutanées, de problèmes respiratoires, etc. Outre le pollen, d’autres agents responsables de l’allergie nasale comprennent :

  • Gazon.
  • Squames animales.
  • Mouler.
  • salive de chat.
  • Poussière.
  • Certains aliments et parfums.
  • Les cafards.
  • Fumée de cigarette.
  • Fumées et gaz d’échappement des véhicules.

Les allergies saisonnières sont causées par un changement de saison basé sur la présence de pollen dans l’environnement. Le pollen des arbres et des fleurs est courant au printemps, tandis que les graminées et les mauvaises herbes sont plus courantes en été et en automne.

Signes et symptômes de l’allergie nasale

Les symptômes de l’allergie nasale commencent généralement peu de temps après l’exposition à l’allergène. Ces symptômes incluent :

  • Nez qui démange.
  • Démangeaisons dans les yeux, la bouche et la gorge.
  • Écoulement nasal.
  • Éternuements continus.
  • Problèmes d’odeur.
  • Larmoiement.
  • Réactions cutanées telles que urticaire, sécheresse et démangeaisons.

La plupart des symptômes d’allergie nasale se développent immédiatement lorsque l’individu entre en contact avec l’agent déclenchant. Cependant, certains symptômes d’allergie nasale se développent progressivement à un stade ultérieur. Ceux-ci inclus:

  • Nez encombré.
  • Toux .
  • Gorge irritée.
  • Sécrétions post-nasales.
  • Oreilles bouchées.
  • Diminution de l’odorat.
  • Maux de tête .
  • Fatigue .
  • Gonflement et gonflement du nez et du visage.

L’ampleur de ces symptômes d’allergie nasale varie d’une personne à l’autre. Alors que certaines personnes peuvent ressentir une exposition à une petite quantité de l’allergène, certaines peuvent avoir besoin d’une exposition à une plus grande quantité pour provoquer la même réponse.

Épidémiologie de l’allergie nasale

L’allergie nasale est une condition médicale très courante et peut affecter une personne à tout âge. Des études ont montré qu’environ 10 à 30 pour cent de la population mondiale peut avoir une allergie nasale. Aux États-Unis, 8% de la population adulte a des antécédents d’allergie nasale ou de rhinite allergique.

Pronostic de l’allergie nasale

La plupart des symptômes associés aux allergies nasales sont traitables. Les cas graves peuvent nécessiter des injections contre les allergies. On a vu que de nombreuses personnes surmontent une allergie lors d’une exposition récurrente au même allergène. Ceci est généralement observé chez les enfants, qui deviennent moins sensibles à l’allergène en vieillissant. Cependant, le pollen en particulier peut avoir un effet à long terme.

Facteurs de risque d’allergie nasale

Les facteurs de risque d’allergies nasales comprennent l’exposition à des agents externes tels que :

  • Fumée de cigarette.
  • La pollution.
  • Produits chimiques.
  • Fumées, émanations, échappements.
  • Articles de toilette quotidiens tels que laque, parfums, eaux de Cologne, etc.
  • Les changements météorologiques tels que la température froide, l’humidité et le temps venteux.

Outre ce qui précède, des antécédents familiaux connus de rhinite allergique augmentent le risque de développer des allergies.

Diagnostic de l’allergie nasale

La première étape du diagnostic de l’allergie nasale serait un examen physique par un professionnel expérimenté. L’obtention d’une anamnèse détaillée est très importante dans la rhinite allergique car elle peut aider à identifier l’agent causal. Certains tests peuvent être effectués pour une évaluation et une gestion plus poussées. Les tests d’allergie spécialisés sont généralement effectués par un allergologue ou un immunologiste. Ceux-ci inclus:

  • Test cutané pour diagnostiquer l’allergie nasale : Ici, le suspect est exposé à plusieurs substances pour vérifier comment le corps réagit lors de l’exposition. Il aide à l’identification de l’allergène.
  • RAST pour diagnostiquer l’allergie nasale : RAST (test radioallergosorbant) est un test sanguin spécial qui est utilisé pour mesurer la production d’anticorps IgE lors de l’exposition à l’allergène suspecté.

Traitement de l’allergie nasale

  • Médicaments antihistaminiques pour traiter l’allergie nasale : Ces médicaments contrôlent la réaction en inhibant la production d’histamine. Ex : Allegra, Claritin, Zyrtec, Clarinex, Xyzal.
  • Décongestionnants pour gérer l’allergie nasale : Les décongestionnants aident à gérer le nez bouché et l’inconfort des sinus. Ex : Sudafed, Zyrtec-D, Spray nasal Afrin .
  • Gouttes pour les yeux et vaporisateurs nasaux : Ces médicaments soulagent les symptômes pendant une courte période de l’allergie nasale. Une utilisation excessive de ces médicaments peut avoir un effet rebond et entraîner des infections secondaires.
  • Corticostéroïdes : les stéroïdes peuvent aider à contrôler l’inflammation et d’autres réponses immunitaires. Ils sont généralement administrés sous forme d’injections, de crèmes, de collyres ou de sprays nasaux.
  • Immunothérapie : Dans les cas extrêmes, des injections contre les allergies peuvent être envisagées pour traiter l’allergie nasale. Cela peut être utilisé en conjonction avec d’autres médicaments.
  • Traiter l’allergie nasale avec l’ITSL (immunothérapie sublinguale) : cela fonctionne en plaçant un mélange de plusieurs allergènes sous la langue. Ex. Oralair.
  • Remèdes à la maison pour traiter l’allergie nasale : Des remèdes spécifiques basés sur les agents responsables sont suggérés pour contrôler l’allergie. Par exemple, utilisation d’un climatiseur au lieu d’air frais, utilisation d’un filtre à air ou d’un filtre HEPA, etc. en cas d’allergie nasale liée à la poussière ou au pollen.

Prévention de l’allergie nasale

Les personnes ayant des antécédents d’allergie nasale doivent prendre le plus grand soin pour éviter l’exposition aux agents spécifiques. En cas d’allergies nasales saisonnières, il est conseillé de commencer les médicaments avant le début de la saison. Les conseils suivants sont conseillés pour prévenir les allergies nasales :

  • Limitez les activités de plein air.
  • Prenez immédiatement une douche après les activités de plein air.
  • Couvrez-vous la bouche et le nez pendant les travaux de jardinage.
  • Prendre des mesures adéquates pour maintenir l’hygiène de l’animal.
  • Évitez les tapis à la maison.

Conclusion

Les allergies nasales ou la rhinite allergique sont une forme courante d’allergie. Elle est le plus souvent causée par l’exposition au pollen. Cependant, moins fréquemment, elle est causée par d’autres allergènes tels que la poussière, les animaux domestiques, la nourriture, etc. Elle est généralement associée à des symptômes tels que la congestion nasale, les yeux larmoyants, les démangeaisons de la gorge, etc. La modalité de traitement de l’allergie nasale comprend l’administration de médicaments tels que les antihistaminiques. , décongestionnants, stéroïdes. L’autre plan de traitement comprend l’immunothérapie et l’ITSL. L’allergie nasale peut être très irritante ou frustrante si elle commence et donc des mesures appropriées doivent être prises pour éviter l’apparition. Cependant, si c’est le cas, les allergies nasales sont facilement gérables et traitables.

Lire La Suite  Pourquoi la prime d'assurance maladie augmente-t-elle aux États-Unis ?
  • Leave Comments