10 Bienfaits des tomates et effets secondaires

Découvrez les 10 bienfaits santé insoupçonnés de la tomate et ses effets secondaires.

 

La tomate, on sait tous que c’est un fruit léger, riche en fibres, vitamines et minéraux comme le fer , le calcium , le zinc et même le magnésium .

Mais concrètement, qu’est-ce que tout cela peut nous apporter d’un point de vue « santé » ? HBO nous dit tout et nous dévoile les 10 bienfaits santé inattendus de la tomate.

1. Bienfaits des tomates contre le cancer

La tomate est un fruit très riche en lycopène ; un composé qui lui donne sa couleur rouge, et qui, selon de nombreuses études, aide à prévenir l’apparition de certains cancers comme le cancer du sein, de la prostate, de l’estomac ou du côlon .

2. Bienfaits des tomates pour le cœur

En effet, des études récentes ont montré que grâce à ses composants, les personnes qui mettaient régulièrement de la tomate dans leurs menus avaient une chance de voir leur taux de mauvais cholestérol (LDL) baisser ; la consommation fréquente de tomates réduit également le risque d’accident vasculaire cérébral chez les individus.

3. Des tomates pour rester jeune

La tomate est riche en vitamine E , en vitamine C, en bêta-carotène et en lycopène, qui ont tous un fort pouvoir antioxydant.

C’est donc un fruit parfait pour lutter contre les radicaux libres, composés responsables du vieillissement prématuré de nos cellules…

4. La tomate pour stimuler le transit

Oui : grâce à sa richesse en fibres, la tomate est idéale pour relancer en douceur les transits intestinaux un peu paresseux, et nous aider à retrouver un ventre plat.

Mais attention : pour profiter au mieux des fibres de la tomate, n’oubliez pas de la manger avec la peau, sans la peler.

5. La tomate pour un effet bonne mine

Même si elle n’a pas la couleur orangée de la carotte, la tomate est un fruit riche en bêta-carotène, un pigment qui favorise la création de mélanine et est idéal pour nous donner un joli teint hâlé sans avoir à passer par la case. ” Soleil ” !

6. Des tomates pour protéger notre peau

En été, pour ne pas rougir comme une tomate lorsqu’on s’expose au soleil, n’oubliez pas de faire le plein de tomates dans nos assiettes avant de partir en vacances ! En effet, le lycopène est un pigment créé par la tomate pour se protéger des rayons ultraviolets du soleil, et qui a le même effet sur nous !

Parfait pour garder un teint abricot tout l’été, et préserver notre capital solaire par la même occasion…

7. La tomate pour garder la ligne

En été, lorsqu’elle a atteint sa pleine saison, n’hésitez pas à user et abuser de la tomate au moment des repas : avec à peine 18 calories pour 100 grammes et une teneur en eau d’environ 95%, c’est un plat ultra-léger, ultra-digeste et des aliments ultra-hydratants à ne pas négliger !

8. Bienfaits des tomates pour la tension artérielle

Grâce à sa richesse en vitamines A, C et E, mais aussi en calcium, potassium et lycopène, la tomate empêche le mauvais cholestérol de se fixer sur les parois des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne leur hypertrophie, et l’augmentation de la tension artérielle.

9. Bienfaits des tomates pour le diabète

De par sa richesse en lycopène (encore !) et en chrome (un oligo-élément très important dans le processus de métabolisation du glucose), la tomate pourrait améliorer le contrôle de la glycémie et prévenir l’apparition du diabète de type 2 . .

10. La tomate, une arme anti-acné

Dernier bienfait santé que l’on peut reconnaître à la tomate ? Le lycopène (toujours lui !) qu’elle contient est une substance qui a été reconnue pour être très efficace dans la lutte contre l’acné et les petits boutons qui viennent parfois frapper l’incrustation sur notre visage. Mais attention : pour en profiter, il faut consommer des produits dérivés de la tomate.

Choisir la bonne tomate

Les meilleures tomates se trouvent en saison, de préférence au marché public, ou même chez un agriculteur. Cherchez des variétés anciennes, souvent moins belles, mais généralement plus savoureuses.

Ne confondez pas la tomate verte non mûre avec la tomate verte mûre. Dans le premier cas, c’est une tomate qui deviendra rouge, orange ou jaune lorsqu’elle arrivera à maturité ; dans le second, un fruit qui reste vert à maturité.

Les deux peuvent être consommés, mais le premier est cuit ou mariné, tandis que le second, plus sucré, peut être consommé frais.

Types de tomates

Il existe des centaines de variétés à travers le monde qui se distinguent par leur forme, leur couleur, leur taille et leur saveur.

Les plus courantes d’entre nous sont la tomate cerise , la tomate grappe, la tomate allongée, le cœur de bœuf et la tomate ronde.

Gardez bien

Conservez les tomates de préférence hors du réfrigérateur. Leur saveur et leur texture se détériorent lorsqu’elles sont exposées à des températures inférieures à 15 ºC. Mettez les tomates qui ne sont pas parfaitement prêtes à mûrir dans un sac en papier ou dans un bol à fruits.

Congélateur. Congelez les tomates entières sur une plaque à pâtisserie. Une fois congelés, mettez-les dans des sacs de congélation. Ou blanchissez-les, épluchez-les et laissez-les égoutter pendant une heure ou deux avant de les congeler.

Histoire de la tomate

Le terme « tomate » vient de l’espagnol tomate, lui-même dérivé de xitomatl, du nahuatl, la langue des Aztèques du Mexique.

Il est apparu en langue française en 1598 dans la traduction de l’ouvrage du jésuite espagnol José de Acosta, Histoire naturelle et morale des Antilles.

En France, jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, le fruit était appelé la « pomme d’amour ». Certains disent que sa couleur rouge inspirait la passion ou qu’elle était considérée comme un aphrodisiaque.

D’autres disent qu’il s’agit plutôt d’une traduction littérale de l’italien pomo d’amore, ce terme étant une déformation de pomi di mori (pomme des Maures).

A l’époque, on ne savait pas que la tomate venait d’Amérique ; Les Arabes étaient généralement crédités d’avoir introduit tout nouveau légume ou fruit en Europe.

La tomate est originaire des Andes, en Amérique du Sud, où l’on trouve encore aujourd’hui des formes sauvages. L’ancêtre de l’espèce cultivée pourrait être la tomate cerise, Lycopersicon esculentum var. cérasiforme.

Il aurait été introduit en Amérique centrale et au Mexique à l’époque préhistorique, c’est-à-dire il y a plus de 2000 ans. Le vent, les rivières, les oiseaux ou les Indiens migrant vers le nord l’auraient transportée et elle y aurait trouvé un terrain fertile pour son établissement.

Il ne semble pas avoir été consommé par les indigènes de sa région d’origine. Au contraire, il a été adopté dans l’alimentation des Mexicains qui, par sélection, ont obtenu de nombreuses variétés.

En effet, lors de la conquête, les Espagnols ont découvert au marché de la ville de Tenochtitlan, la capitale aztèque, plusieurs types de tomates aux couleurs, saveurs et formes variées.

Comme toutes les plantes d’origine américaine découvertes à cette époque, la tomate a été introduite pour la première fois en Espagne au XVIe siècle. Les Espagnols et les Italiens ont été les premiers à l’adopter comme aliment. Il faudra encore deux siècles avant de le voir figurer dans un livre de cuisine.

En effet, l’odeur peu engageante de ses feuilles et de ses tiges, ainsi que sa ressemblance avec les plantes vénéneuses de la famille des solanacées (jusquiame, datura, mandragore, etc.) inspirent alors la méfiance. Il sera donc d’abord cultivé comme objet de curiosité, dans des jardins botaniques ou privés.

Les effets secondaires des tomates

Les symptômes d’une allergie à la tomate surviennent le plus souvent peu de temps après la consommation du fruit. Les symptômes comprennent de l’urticaire, des éruptions cutanées, de l’eczéma, de la toux, des éternuements, une sensation de démangeaison dans la gorge et un gonflement du visage, de la bouche et de la langue.

  • Leave Comments