Perte de poids médicale

Qu’est-ce que la perte de poids médicale?

La perte de poids médicale est définie comme un programme de gestion du poids élaboré et surveillé par un professionnel de la santé, soit un médecin de famille ou un médecin spécialiste. Dans la perte de poids médicale, le programme thérapeutique est abordé comme le ferait un médecin pour toute maladie et la prise en charge est basée sur des facteurs individuels. L’obésité est classée comme une maladie et est l’une des principales causes de maladie cardiaque dans les pays développés. L’obésité est guérissable et dans de nombreux cas, elle ne nécessite pas de soins médicaux à vie.

 

Principes de perte, de gain et de gestion de poids

La mesure de base de l’énergie est par l’unité connue sous le nom de calorie. L’activité physique utilise de l’énergie (production) qui peut être mesurée en calories. La nourriture fournit au corps du carburant pour l’énergie (intrant) qui peut également être mesurée en calories. Par conséquent, les calories contenues dans les aliments sont le potentiel énergétique des aliments. La calorie est une très petite unité de mesure et la nourriture et l’exercice sont généralement mesurés en kilocalories (kcal). Cependant, au fil des ans, cela a été appelé calorie, donc actuellement, toute référence aux calories dans les aliments ou dans l’exercice se réfère en fait aux kilocalories. Dans le système métrique, l’énergie est mesurée en kiloJoules (kJ).

Il existe trois principes de base sur lesquels repose la gestion du poids.

  1. L’ apport calorique (nourriture) est supérieur à la production calorique (exercice), alors une personne prendra du poids.
  2. L’ apport calorique (nourriture) est inférieur à la production calorique (exercice), alors une personne perdra du poids.
  3. L’ apport calorique (nourriture) est égal à la production calorique (exercice), alors une personne maintiendra un poids corporel constant.

Cependant, il y a un facteur supplémentaire qui doit être pris en considération chez une personne en bonne santé et qui est le taux métabolique basal de l’organisme (métabolisme). Une personne ayant un métabolisme élevé peut consommer plus de calories qu’elle n’en utilise pour l’activité physique sans prendre de poids.

En tenant compte de cela, les médecins peuvent aider les patients à construire et à mettre en œuvre un plan médical de perte de poids.

Maladies qui entraînent une prise de poids

Un certain nombre de troubles médicaux peuvent contribuer à la prise de poids et cela joue un rôle clé dans tout programme de gestion du poids. Un médecin devra prescrire ou modifier les médicaments nécessaires pour traiter toute maladie sous-jacente ou le plan de gestion du poids échouera. Certaines des conditions courantes qui peuvent contribuer à la prise de poids comprennent:

  • Hypothyroïdie (se référer à la maladie thyroïdienne de Hashimoto )
  • syndrome de Cushing
  • Dépression
  • Déficit en hormone de croissance
  • Troubles de l’alimentation
  • Troubles hormonaux
  • Résistance à l’insuline

Il existe d’autres conditions qui peuvent contribuer à la prise de poids, dont certaines sont génétiques, mais elles sont rares. De nombreuses personnes souffrant d’obésité prétendent souvent souffrir d’un trouble génétique, car leurs parents ou frères et sœurs souffrent également d’obésité. Cependant, dans la plupart des cas, l’obésité est due à des facteurs environnementaux et à un comportement appris inapproprié par rapport à une bonne nutrition et à l’exercice. Dans ces cas, une psychothérapie et une prise de conscience diététique sont nécessaires.

Lire La Suite  Vous avez faim après avoir mangé? 7 raisons courantes et inhabituelles

Procédure médicale de perte de poids

Un programme médical de perte de poids n’est envisagé qu’après que le médecin superviseur ait complété une histoire personnelle et familiale approfondie du patient . Ici, tous les facteurs pouvant contribuer à la prise de poids sont pris en considération. D’autres maladies, même sans rapport avec la prise de poids, sont identifiées. Le but de cette prise de cas approfondie et de cet examen physique est d’identifier tous les troubles médicaux préexistants, d’exclure toute maladie suspectée et de vous donner un bilan de santé propre avant de commencer votre programme de gestion du poids.

Une investigation diagnostique peut être nécessaire pour diagnostiquer ou exclure l’une des maladies identifiées lors de la prise de cas et de l’examen physique. Même s’il n’y a pas d’autres troubles médicaux, un médecin peut demander une évaluation cardiovasculaire pour vérifier que vous n’êtes pas à risque de crise cardiaque si vous commencez le volet exercice de votre programme de gestion du poids. Des examens diagnostiques tels que des tests sanguins peuvent également être nécessaires pour vérifier votre tolérance à la glycémie, votre taux de cholestérol et toute carence en vitamines ou en minéraux.

L’évaluation du volet gestion du poids de votre consultation peut inclure les éléments suivants:

  • Votre poids corporel , votre taille et votre indice de masse corporelle ( IMC ).
  • Les mesures de la circonférence de votre corps (en pouces ou en centimètres) de différentes parties de votre corps.
  • Mesure de la graisse corporelle dans les zones principales comme votre abdomen à l’aide d’étriers de graisse corporelle.
  • Vos habitudes alimentaires régulières et votre activité physique qui peuvent être consignées dans un journal jusqu’à 2 semaines avant le début du programme.

La graisse corporelle et la circonférence sont deux mesures importantes qui doivent être prises en considération en dehors du poids corporel. Parfois, dans un programme de perte de poids, le poids corporel peut rester constant (plateau) bien que la graisse corporelle ou les mesures diminuent. Cela permet une analyse comparative appropriée et la définition d’objectifs appropriés dans le programme de gestion du poids.

Programme de gestion du poids

Un programme médical de perte de poids doit être élaboré par un médecin après avoir examiné vos antécédents personnels, vos antécédents familiaux, les facteurs de risque de troubles potentiellement mortels et votre état de santé général. Un plan de gestion du poids peut être divisé en cinq éléments, qui peuvent tous avoir un impact sur les objectifs de perte de poids du patient.

  1. Plan d’alimentation
  2. Calendrier des exercices
  3. Psychothérapie
  4. Chirurgie de perte de poids
  5. Médicaments de perte de poids

Plan d’alimentation pour la perte de poids médicale

C’est l’aspect le plus important de tout programme de gestion du poids, car la prévalence de l’obésité à ce jour et à cet âge tourne autour de la consommation excessive d’aliments riches en calories. Un médecin peut adopter une ou plusieurs approches pour élaborer un régime alimentaire individuel en collaboration avec un diététiste.

Aliments faibles en calories

Certains aliments ont une teneur en calories inférieure once pour once par rapport à d’autres aliments. Un régime alimentaire à faible teneur en calories réduira l’apport calorique quotidien sans réduire la quantité de nourriture. Cela empêche la faim, ce qui peut conduire la personne à se gaver d’aliments riches en calories afin de soulager les fringales.

Aliments à faible IG (indice glycémique)

L’indice glycémique (IG) est la mesure de la vitesse à laquelle les aliments sont décomposés, absorbés et augmentent le taux de sucre dans le sang. Si la glycémie augmente, le corps sécrète l’hormone insuline dans la circulation sanguine pour contrôler les niveaux de glucose. L’insuline oblige les cellules à absorber plus de glucose, convertit une partie du glucose sanguin en glycogène qui est stocké dans les cellules hépatiques et musculaires et le glucose restant est stocké dans les cellules adipeuses. Par conséquent, le maintien d’une glycémie saine et constante empêchera les pics de «glycémie».

Lire La Suite  Démangeaisons à droite: causes probables de démangeaisons du bras ou de la paume (selon la science)

Les aliments à IG élevé, principalement les aliments raffinés, transformés et prêts à consommer, provoquent ces soudaines «ruées vers le sucre» dans le sang. Le corps doit sécréter de l’insuline et stocker l’excès de glucose sous forme de graisse. Les aliments à faible IG libèrent lentement leur «teneur en sucre» dans la circulation sanguine, maintenant un apport constant de glucose que les cellules peuvent utiliser à un rythme modéré. Cela évite d’avoir à stocker l’excès de glucose sous forme de graisse pour une utilisation ultérieure. Ce processus peut être perturbé chez une personne atteinte de diabète, d’ une tolérance au glucose altérée et d’une résistance à l’insuline.

Augmentation de l’apport en protéines

Il y a eu beaucoup de battage médiatique sur les régimes riches en protéines, faibles en gras et sans glucides ces dernières années et ces régimes alimentaires peuvent être dangereux. Le corps a besoin des trois types d’aliments, glucides, protéines et lipides, pour fonctionner correctement. Les protéines ont un avantage distinct sur les autres types d’aliments. Une once de protéines a une teneur en calories inférieure à celle des graisses ou des glucides. Les protéines déclenchent également le centre de satiété dans le cerveau, qui joue un rôle en «disant» au corps quand nous avons faim ou non. Puisque la protéine a cet effet unique sur le centre de satiété, même en faible quantité, elle réduit la sensation de faim.

Les protéines sont un élément important de la structure du corps, en particulier des cellules musculaires. Les cellules musculaires sont uniques en ce sens qu’elles ont le taux métabolique le plus élevé de n’importe quelle autre cellule, même au repos. En cas de manque de protéines, le corps s’approvisionne en protéines à partir des cellules musculaires, ce qui fait rétrécir les muscles et finalement utiliser moins d’énergie, même au repos. Les besoins en protéines de chaque personne diffèrent et votre médecin fera une estimation de votre apport quotidien en protéines en fonction de votre poids, de votre âge, de votre activité physique et de vos besoins actuels.

Faible apport en graisses

Les graisses fournissent trois fois plus de calories, once pour once, que les glucides. Bien que la graisse soit une partie nécessaire de tout régime alimentaire, car elle joue un rôle important dans les muqueuses nerveuses, une consommation excessive de graisse contribuera à la prise de poids. La graisse contribue également au blocage des artères et est un facteur majeur contribuant à la maladie coronarienne. Sous la supervision de votre médecin et d’une diététiste, la quantité appropriée de graisses peut être évaluée et intégrée à votre régime alimentaire.

Habitudes alimentaires

Manger de petits repas régulièrement, jusqu’à 5 ou 6 fois par jour, est plus bénéfique que de manger moins de repas. Cela aide vos objectifs de perte de poids en:

  • maintenir une glycémie constante.
  • «réinitialiser» le taux métabolique.
  • empêchant la réponse hormonale de «famine».

La réponse hormonale de «famine» survient chez les personnes privées de nourriture ou qui choisissent de ne manger qu’un ou deux gros repas par jour. Le corps a besoin d’un apport constant d’énergie et s’il est privé de nourriture pendant de longues périodes, il déclenchera une voie hormonale qui stocke la nourriture et n’utilise que le strict minimum pour soutenir le corps. Ce mécanisme de survie entraîne une augmentation du poids corporel (excès de calories stockées) et de la fatigue (moins de calories utilisées). Manger régulièrement de petits repas augmentera généralement le métabolisme. Cependant, ce taux métabolique se maintiendra à moins qu’un régime alimentaire approprié ne soit maintenu pendant 18 à 24 mois, moment auquel votre corps continuera au nouveau «point de consigne».

Intolérances et allergies alimentaires

Un médecin peut aider à identifier les signes et les symptômes d’une intolérance alimentaire ou d’une allergie et exécuter les tests de diagnostic appropriés pour établir un diagnostic concluant. Cela aidera grandement une diététiste à élaborer votre régime alimentaire en conséquence.

Lire La Suite  Mouvements intestinaux irréguliers, causes et remèdes sans selles

Programme d’exercices pour perdre du poids

Demandez à un médecin en ligne maintenant!

L’exercice est important pour garantir une approche équilibrée de la gestion du poids. En dépensant plus de calories par l’exercice, tout apport calorique excessif peut être compensé par l’activité physique. L’exercice aide également à augmenter les niveaux d’endorphine, l’hormone du «bien-être» et la sérotonine, qui joue un rôle important dans l’amélioration de l’humeur. Ce sont des considérations importantes pour permettre au patient de se sentir mieux dans sa peau et pour éviter une frénésie alimentaire ou une alimentation de confort.

Cependant, chez les personnes obèses ou en surpoids et considérées à risque élevé de crise cardiaque, un programme d’exercice intense peut être dangereux. Idéalement, un programme d’exercice comprendrait au moins 20 minutes d’exercice cardiovasculaire trois fois par semaine. Faire moins d’exercice ou moins souvent peut fatiguer le cœur plus qu’être inactif. Après une évaluation cardiovasculaire et en conjonction avec les capacités et les besoins de votre corps, votre médecin vous aidera à choisir les routines d’exercices les plus adaptées à votre programme de gestion du poids. Parfois, un biocinéticien ou un entraîneur certifié peut être consulté pour s’assurer que votre programme d’exercice répond à vos objectifs de perte de poids.

Psychothérapie

Les troubles de l’alimentation et les habitudes alimentaires inappropriées sont souvent un comportement acquis depuis l’enfance. Parfois, cela peut être dû à l’ignorance, tandis qu’à d’autres moments, cela peut être une forme d’assistance émotionnelle pour faire face à des situations stressantes («manger de confort»). La psychothérapie vous aide à faire face à tout problème émotionnel, à traiter la dépression et à vous aider à définir et à atteindre des objectifs mentaux et émotionnels qui coïncident avec vos repères de perte de poids physique.

Chirurgie de perte de poids

La chirurgie de perte de poids n’est considérée comme une première option pour aucun patient à moins que d’autres mesures aient échoué. La chirurgie de perte de poids est connue sous le nom de chirurgie bariatrique et la procédure la plus courante est l’agrafage gastrique. Il s’agit d’une forme de chirurgie bariatrique restrictive qui sert à réduire la taille de l’estomac et à limiter la prise de nourriture. Auparavant, d’autres formes de chirurgie bariatrique impliquaient une chirurgie malabsorptive où les parties cruciales du tractus gastro-intestinal étaient contournées afin d’empêcher le corps d’absorber les aliments. La méthode la plus couramment pratiquée était le pontage jéjuno-iléal (JIB), qui est désormais interdit dans la plupart des pays en raison du danger associé à la malnutrition, aux carences en vitamines et minéraux et à certaines complications médicales.

Médicaments de perte de poids

Les médicaments de perte de poids appropriés diffèrent considérablement des pilules amaigrissantes en vente libre (OTC). Les médicaments amaigrissants suppriment l’appétit (coupe-faim) ou modifient l’absorption des graisses par l’intestin (inhibiteurs de l’absorption des graisses). Ce sont des médicaments programmés qui nécessitent une prescription médicale et ne doivent être utilisés que dans le cadre d’un programme médical de perte de poids.

Il y a eu de nombreux cas où d’autres médicaments ont été utilisés à des fins de perte de poids. Cela comprend l’utilisation d’hormones thyroïdiennes synthétiques pour augmenter le métabolisme, des diurétiques pour augmenter la perte d’eau et des pilules amaigrissantes éphédrine OTC qui stimulent la thermogenèse (production de chaleur) dans le corps en brûlant plus de calories. Les pilules amaigrissantes à l’éphédrine sont désormais interdites dans de nombreux pays, mais les suppléments à base de plantes et nutritionnelles contenant de l’éphédrine apparaissent encore occasionnellement sur le marché. Ces médicaments sont extrêmement dangereux et peuvent entraîner une multitude de complications, dont certaines mettent la vie en danger. Les hormones thyroïdiennes synthétiques et les diurétiques sont des médicaments programmés et ne doivent être utilisés par aucune personne pour perdre du poids à moins qu’un médecin ne l’ait prescrit pour traiter une thyroïde ou une rétention d’eau respectivement.

  • Leave Comments