Diagnostic, traitement et chirurgie des hernies inguinales

Diagnostic d’une hernie inguinale

La caractéristique la plus importante dans le diagnostic d’une hernie inguinale est l’identification du renflement dans la région inguinale. Le renflement peut être associé à une vague douleur ou à un inconfort dans la région de l’aine. La douleur peut être très grave si la hernie est incarcérée ou étranglée. Certains patients peuvent avoir des sensations anormales dans la région en raison d’une pression sur les nerfs inguinaux.

Un examen physique est indispensable pour confirmer le diagnostic. Cela se fait avec le patient couché et debout. Le renflement peut disparaître en position couchée et apparaître en position debout. La taille du renflement peut également augmenter en position debout ou en toussant (impulsion de toux). L’échographie (examen échographique) est utile dans le diagnostic des hernies inguinales cliniquement indétectables. Dans certaines situations, une laparoscopie peut servir à la fois de diagnostic et de procédure thérapeutique.

 

Test d’invagination des doigts

Un test d’invagination au doigt peut être effectué pour différencier la hernie inguinale directe et indirecte, mais n’est pas critique pour la gestion de la hernie.

  • La hernie est réduite et le bout du doigt est placé dans le canal inguinal.
  • Un renflement qui progresse du côté externe vers le côté interne (latéral vers médial) le long du canal inguinal, lors de la toux ou de l’augmentation de la pression intra-abdominale, suggère une hernie inguinale indirecte.
  • Le renflement herniaire d’une hernie inguinale indirecte peut être bloqué par le bout du doigt pendant le test d’invagination du doigt, tandis qu’une hernie inguinale directe ne peut pas être bloquée avec un doigt.
  • Un renflement herniaire sous le ligament inguinal est le plus susceptible d’être une hernie fémorale .

Gestion de la hernie inguinale

Une hernie inguinale simple peut être prise en charge avec ou sans réparation chirurgicale. Une approche attentiste en évitant les facteurs aggravants est une option viable et jusqu’à 75% des cas peuvent ne jamais nécessiter de chirurgie. Des mesures de protection supplémentaires comme un treillis peuvent également être utilisées peuvent également être envisagées, cependant, il existe un risque d’atrophie des testicules, de compression des nerfs (inguinaux ou fémoraux) ou d’incarcération de la hernie avec l’utilisation d’un treillis.

La réparation antérieure est l’approche chirurgicale standard, où le contenu du sac herniaire est réduit et le sac est disséqué. Il est mobilisé jusqu’au col du sac et noué au niveau de l’anneau inguinal profond. Il est ensuite replacé dans la cavité péritonéale. Le défaut de la paroi abdominale est ensuite réparé à l’aide d’un treillis. Cette approche est appelée réparation sans tension, car la tension au site de réparation contribue à la récidive de la hernie. Un maillage n’est pas utilisé pour réparer une hernie étranglée. Diverses techniques chirurgicales sont adoptées chez les patients présentant une hernie étranglée pour réparer la paroi postérieure du canal inguinal (comme la réparation de Bassini ou la réparation de Shouldice).

La réparation de la hernie inguinale par laparoscopie est une autre option par rapport à la méthode de réparation de treillis sans tension. L’approche laparoscopique offre une récupération plus rapide, moins de douleur et moins de risques d’infection postopératoire. Il est également utile pour réparer tous les types de défauts de hernie inguinale et a un taux de récidive légèrement plus élevé par rapport à l’approche chirurgicale ouverte.

Complications de la hernie inguinale

Les complications associées à la réparation d’une hernie inguinale comprennent:

  • rétention urinaire
  • infection de la plaie
  • infection urinaire
  • dégâts nerveux
  • la douleur
  • lésion ischémique des testicules
  • lésion du canal déférent et des organes abdominaux contenus dans le sac herniaire
Lire La Suite  Dermatite périorale (éruption cutanée autour de la bouche)
  • Leave Comments