Comment utiliser le curcuma contre les troubles digestifs

Découvrez comment utiliser le curcuma contre les troubles digestifs.

De son nom scientifique Curcuma longa, également appelé safran du pauvre ou épice de longue vie, le curcuma en poudre est une épice qui entre dans la composition du curry, issu du rhizome d’une grande herbe vivace de la famille des Zingibéracées.

Il a de multiples bienfaits pour la santé, et on en parle beaucoup pour ses effets digestifs sur tous les soucis liés à une mauvaise digestion.

Voyons comment fonctionne le système digestif, et comment l’utiliser pour apaiser les troubles digestifs.

Comment le curcuma améliore-t-il la digestion ?

Que ce soit dans la médecine ayurvédique indienne, la médecine traditionnelle chinoise, ou plus récemment dans les pharmacopées occidentales, les bienfaits du curcuma sont notamment utilisés pour soulager la dyspepsie et les principaux maux de ventre liés à une mauvaise digestion : brûlures d’estomac, nausées, ballonnements, douleurs abdominales, etc. .

L’efficacité du rhizome est également reconnue par les organismes de santé occidentaux, dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Commission E allemande, qui reconnaissent l’utilisation du curcuma dans le traitement des troubles digestifs (dyspepsie) tels que les douleurs abdominales à l’estomac ou région du foie, nausées ou vomissements, sensation de lourdeur et ballonnements.

La digestion commence dans la bouche, puis se poursuit dans l’estomac et ses sucs gastriques, puis viennent le foie et la vésicule biliaire, pour se terminer dans les intestins et sa flore intestinale. Le curcuma agit sur tous ces aspects de la digestion pour aider chaque organe à bien faire son travail.

L’action du curcuma sur le ventre

Le curcuma est riche en curcuminoïdes, en particulier la curcumine, un puissant antioxydant qui confère les propriétés anti-inflammatoires du curcuma, et à l’origine de la couleur jaune de l’épice.

Cette curcumine possède de puissantes propriétés antibactériennes, amplifiées par ses propriétés immunostimulantes et antioxydantes qui vont nettoyer l’estomac en profondeur.

Ainsi, des études ont montré que le curcuma aide à réguler la flore intestinale et inhibe la multiplication des bactéries nocives, notamment Helicobacter pylori, une bactérie responsable des ulcères de l’estomac (gastroduodénal).

Le curcuma réduit donc les risques d’infection et soulage les brûlures d’estomac et les ballonnements causés par des repas trop copieux.

Les bienfaits de la curcumine permettent donc de soulager les troubles digestifs de l’estomac : éructations, douleurs abdominales, reflux gastro-oesophagien, nausées, ballonnements, perte d’appétit, mais aussi pyrosis (brûlures d’estomac).

L’action du curcuma sur le foie

Le curcuma est une épice protectrice et cicatrisante pour le foie et les troubles hépatiques, comme nous l’avons montré dans les bienfaits du curcuma pour le foie et la cirrhose. C’est encore la curcumine qui apporte ses bienfaits au fonctionnement du foie, de 2 manières différentes :

• il stimule la production et la sécrétion de bile par la vésicule biliaire, ce qui permet la dégradation et l’élimination des graisses, et contribue donc à drainer les déchets hors de l’organisme,

• il préserve la bonne santé du foie en protégeant les cellules hépatiques contre les agressions extérieures des agents toxiques : médicaments, virus, sucre, alcool, etc.

Un essai clinique mené auprès de 116 personnes atteintes de dyspepsie fonctionnelle a démontré l’efficacité du curcuma pour soulager les troubles digestifs, à raison de 250 mg de curcuma 4 fois par jour.

L’action du curcuma sur les intestins

L’action antioxydante et anti-inflammatoire du curcuma en fait un protecteur et un nettoyant intestinal.

De nombreuses études sont menées sur l’effet du curcuma sur les maladies de l’intestin, en particulier les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), comme la maladie de Crohn ou la CU (recto-colite hémorragique).

Les résultats sont prometteurs et de nombreux patients atteints de ces affections témoignent de l’efficacité du curcuma pour réduire les symptômes liés à l’inflammation.

De plus, le curcuma a une action prébiotique, stimulant la croissance de certaines bactéries bénéfiques dans le côlon avec de nombreux bienfaits que cela apporte :

• Meilleure absorption des minéraux, en particulier du calcium et du magnésium

• Diminution de la perte de tissu osseux

• Effet bénéfique sur les fonctions immunitaires

• Effet protecteur sur le côlon

• Réduire le mauvais cholestérol

Le curcuma aide donc à soulager les troubles digestifs de l’intestin : ballonnements, gaz intestinaux, ralentissement du transit intestinal, coliques, diarrhées, etc.

Comment consommer du curcuma pour soulager les troubles digestifs ?

Le curcuma s’utilise de différentes manières selon ce que vous voulez en faire, nous avons détaillé comment utiliser le curcuma où les différentes utilisations du rhizome sont expliquées afin que vous puissiez l’utiliser au mieux. Résumer :

Vous devez combiner le curcuma avec du poivre noir

L’inconvénient du curcuma est sa faible biodisponibilité, ce qui signifie que si vous voulez vous soigner avec, vous devez en consommer de grandes quantités !

En associant le curcuma longa au poivre noir, la curcumine est mieux assimilée par l’organisme. La pipérine interagit avec la curcumine, et les propriétés du curcuma sont augmentées, certains disent par 1000.

Sans cela, notre intestin assimile mal les molécules de curcumine, trop grosses et trop facilement filtrées par notre métabolisme.

En termes d’association, je préconise généralement un ratio de 1 à 9 : 1 dose de poivre pour 9 doses de curcuma.

Dosage classique

Contre les troubles digestifs, il est généralement conseillé de consommer entre 2 et 3 g de poudre de curcuma par jour jusqu’à disparition des symptômes, soit environ 1 cuillère à café.

Ce dosage est bien plus élevé si on recherche les vertus anti-inflammatoires quand on utilise le curcuma pour soulager l’arthrose et autres douleurs articulaires car la dose de curcumine doit être importante pour les problèmes articulaires, mais pour la digestion, c’est largement suffisant.

Le curcuma peut être consommé sous forme d’infusion ou d’autres manières comme directement dans les aliments aromatisés.

Utilisation en cuisine

Cette façon de faire est idéale en prise préventive, avant que vous ne ressentiez quoi que ce soit, elle prendra soin de votre système digestif et préviendra tous les troubles dont nous avons déjà parlé.

Ajoutez 2 à 3 g de poudre de curcuma par jour et par personne dans toutes vos préparations culinaires.

Une infusion

Les tisanes peuvent être prises de manière préventive, mais c’est la meilleure façon de prendre le curcuma de manière curative lorsque les symptômes sont déjà présents.

Faire infuser 1 à 2 g de poudre de curcuma avec 2 ou 3 grains de poivre noir dans 150 ml d’eau bouillante pendant 10 à 15 minutes. Boire 2 tasses par jour.

En infusion, il est intéressant de faire une infusion de curcuma et de citron, l’épice jaune et l’agrume étant deux ingrédients complémentaires qui agissent en synergie.

L’infusion doit calmer rapidement les troubles digestifs, sinon consulter un médecin.

Précaution avant de prendre du curcuma

Comme tout produit, le curcuma a son lot de contre-indications et d’effets secondaires, nous les avons listés dans notre article sur les dangers du curcuma.

Ce produit, si bon pour la santé, peut aller jusqu’à devenir dangereux s’il est pris par la mauvaise personne et n’importe comment.

Il n’y a pas de surdosage de curcuma, même à fortes doses, il n’est pas toxique. Cependant, bien qu’il n’existe pas d’études catégoriques à ce sujet, la prudence s’impose dans les cas suivants :

Le curcuma peut interagir avec certains médicaments. Cela pourrait augmenter l’effet des anticoagulants, des médicaments contre le diabète ou des traitements antiacides.

Le curcuma doit être consommé avec prudence en cas de troubles de la vésicule biliaire. Bien qu’il aide à réguler la production de bile, en cas d’obstruction des voies biliaires (calculs par exemple), la prise de curcuma pourrait aggraver le problème.

Quand consulter en cas de troubles digestifs ?

Mon conseil est de toujours consulter un médecin en cas de doute. Bien que les troubles digestifs soient généralement anodins, lorsqu’ils s’accompagnent de symptômes plus graves, il est impératif de consulter. Parmi les plus courants :

• Apparition soudaine de troubles digestifs

• Symptômes persistants

• Perte de poids

• Douleur violente

• Les symptômes qui surviennent après la prise de médicaments ou d’un nouvel aliment

• Difficulté à avaler

• Vomissements ou selles avec du sang

• Apparition de fièvre

• Coloration jaunâtre des yeux et de la peau (jaunisse), etc.

  • Leave Comments