Comment Mirena aide-t-elle à traiter l’endométriose ?

De nombreuses femmes dans le monde sont touchées par l’endométriose. C’est une condition où la muqueuse de l’utérus, connue sous le nom d’endomètre, se développe à l’extérieur de l’utérus, y compris les ovaires, les trompes de Fallope, et peut même s’étendre à la vessie et aux intestins (intestins). L’endomètre est le tissu associé à votre cycle menstruel mensuel. Il s’épaissit et se détache avec vos règles chaque mois. Cependant, le tissu déplacé qui se développe à l’extérieur de l’utérus n’a pas de place pour sortir du corps et se retrouve donc piégé à l’intérieur du corps lui-même. L’endométriose se caractérise souvent par des règles abondantes et douloureuses, des douleurs pelviennes, des crampes abdominales et des rapports sexuels douloureux. De nombreuses femmes qui souffrent d’endométriose sont souvent confrontées à des problèmes de fertilité et il est connu qu’il s’agit d’une des principales causes d’infertilité.

Nombreux sont ceux qui croient que l’utilisation de Mirena peut réellement traiter les femmes atteintes d’endométriose. La bobine Mirena est un dispositif contraceptif couramment utilisé qui a la forme d’un petit T en plastique. Il s’agit d’un dispositif intra-utérin qui contient un progestatif (similaire à la progestérone) qui est libéré dans l’utérus sur une période de cinq ans. Mirena est utilisée comme contraceptif depuis de nombreuses années maintenant, mais ce n’est que récemment qu’elle a également commencé à être utilisée pour traiter l’endométriose. Dans quelle mesure Mirena réussit-elle à traiter l’endométriose et comment cela fonctionne-t-il ? Découvrons-le.

La bobine Mirena a gagné en popularité au fil des ans en tant que dispositif contraceptif. C’est un petit dispositif intra-utérin en plastique en forme de T qui vous empêche de tomber enceinte. Il agit en libérant un progestatif ou du lévonorgestrel (similaire à la progestérone) dans l’utérus sur une période de cinq ans pour prévenir une grossesse. Ces deux substances sont la version synthétique de la progestérone, une hormone naturelle. La bobine Mirena est également connue sous son nom générique – système intra-utérin au lévonorgestrel ou LNG-IUS.

Mirena agit en amincissant la muqueuse utérine et en épaississant la glaire cervicale afin que les spermatozoïdes ne puissent pas se déplacer et atteindre les ovules. Il existe également un DIU progestatif qui est capable de supprimer l’ovulation chez les femmes qui l’utilisent.

Mirena est utilisée comme dispositif de contraception dans le monde entier depuis de nombreuses années maintenant. Cependant, ce n’est que récemment que les médecins ont commencé à étudier l’utilisation possible de Mirena dans le traitement de l’endométriose. Gardez à l’esprit que cette utilisation de Mirena n’a pas été approuvée dans la plupart des pays.

Outre l’endométriose, les médecins sont d’avis que Mirena peut également être utilisé pour des conditions telles que des règles abondantes et des douleurs pelviennes chroniques.

Comment Mirena aide-t-elle à traiter l’endométriose ?

Il faut d’abord comprendre l’association entre l’endométriose et le rôle que jouent les hormones dans la maladie. L’endométriose est une maladie évolutive qui touche une femme sur dix. L’endométriose provoque la croissance du tissu qui tapisse votre utérus, connu sous le nom d’endomètre, à l’extérieur de l’utérus, provoquant des règles douloureuses, des selles et même des mictions douloureuses dans certains cas. Cette croissance déplacée du tissu utérin provoque également des saignements excessifs et est considérée comme l’une des causes les plus courantes d’infertilité chez les femmes.

De nouvelles recherches ont maintenant montré que l’œstrogène et la progestérone peuvent réellement aider à contrôler la croissance de ce tissu endométrial. Produits par les ovaires, les œstrogènes et la progestérone peuvent être utiles pour ralentir la croissance du tissu endométrial et également empêcher la formation de nouvelles cicatrices ou de nouveaux tissus. Cela aidera à soulager la douleur ressentie par les femmes à cause de l’endométriose.

Les contraceptifs comme Mirena, qui sont de nature hormonale, peuvent être utilisés pour produire des effets similaires. Par conséquent, les experts pensent que la bobine Mirena peut réellement aider à supprimer la croissance des tissus et également à soulager l’inflammation pelvienne. Il sera également utile pour réduire les saignements pendant vos règles.

Avantages de l’utilisation de Mirena

Les dispositifs intra-utérins (DIU) sont préférés par de nombreuses femmes car ils agissent comme une contraception de longue durée et vous n’avez pas à vous soucier de tomber enceinte pendant les cinq prochaines années après l’insertion de Mirena. Cela met également fin à la routine quotidienne d’avoir à se rappeler de prendre vos pilules ou même d’avoir à remplacer votre patch mensuel. De plus, avec le soulagement que Mirena apporte dans les symptômes de l’endométriose, cela vaut bien l’investissement d’avoir Mirena mis en place. Cependant, gardez à l’esprit qu’un DIU n’est pas un bon choix pour toutes les femmes. Si vous avez des antécédents de maladies sexuellement transmissibles, de cancer des organes reproducteurs ou de maladie inflammatoire pelvienne, votre médecin vous déconseillera d’utiliser Mirena.

N’oubliez pas non plus que toutes les thérapies hormonales prescrites pour l’endométriose n’empêchent pas la grossesse. Vous devrez donc clarifier avec votre médecin vos médicaments, puis utiliser un contraceptif de secours si nécessaire.

Effets secondaires de l’utilisation de Mirena

Il y a certains effets secondaires de l’utilisation de la bobine Mirena. Cependant, Mirena a encore relativement moins d’effets secondaires par rapport aux autres méthodes contraceptives et ils ont tendance à s’atténuer après avoir utilisé Mirena pendant quelques mois. Ainsi, pendant la période où votre corps s’adapte à l’hormone, vous pouvez être confronté aux symptômes suivants :

  • Nausée
  • Maux de tête
  • Seins tendres
  • Perte de menstruations
  • Saignement plus abondant
  • Fluctuations d’humeur
  • Douleur dans le bas du dos
  • Douleurs ou crampes pelviennes
  • Gain de poids
  • Rétention d’eau

Une chose à laquelle vous devez être particulièrement attentif lors de l’utilisation de Mirena est qu’il existe un risque que le DIU perfore le tissu utérin. Suite à cela, si une grossesse survient, il est possible que le stérilet s’incruste dans le placenta et blesse le fœtus ou provoque une fausse couche. Par conséquent, optez toujours pour Mirena uniquement après avoir tout discuté avec votre médecin.

Gérer l’endométriose avec d’autres contraceptifs hormonaux

Il est possible de contrôler votre endométriose en utilisant d’autres formes de contraceptifs hormonaux. Outre la progestérone, l’équilibre des œstrogènes est également une autre méthode envisagée pour de nombreuses femmes. D’autres formes de traitement ciblent également les hormones qui provoquent la libération d’œstrogène et de progestérone. Il y a des avantages et des inconvénients à chaque contraceptif et votre médecin vous aidera à trouver celui qui correspond le mieux à vos besoins. Certaines des options courantes sont les suivantes :

  • Patch contraceptif : Ceux-ci contiennent des versions synthétiques de progestérone et d’œstrogène et ces hormones sont absorbées dans votre corps par un patch collant. Vous devez porter le patch sur votre peau et le changer chaque semaine pendant trois semaines, puis une semaine de congé pour que vos menstruations puissent avoir lieu. Une fois vos règles terminées, vous devrez appliquer un nouveau patch pour recommencer le cycle. C’est un peu gênant et il faut savoir quand il est temps de changer de patch.
  • Pilules contraceptives : Ces pilules contiennent également des versions synthétiques de progestérone et d’œstrogène, similaires au patch. Vous devrez les prendre tous les jours, puis arrêter après la fin d’une bandelette pour avoir vos menstruations. Vous recommencerez les pilules le cinquième ou le sixième jour de vos règles. Ces pilules contraceptives agissent également pour rendre vos règles régulières, plus courtes et plus légères. Ils sont également connus pour soulager la douleur pendant vos règles.
  • Pilules ou pilules progestatives : Le progestatif est une forme synthétique de progestérone. Il peut être pris par injection ou sous forme de pilule. L’injection doit être prise une fois tous les trois mois tandis que la pilule doit être prise quotidiennement.
  • Anneau vaginal : Cet anneau contient les mêmes hormones que celles présentes dans les pilules contraceptives ou le patch. Une fois que l’anneau est inséré dans votre vagin, il commence à libérer ces hormones dans votre corps. L’anneau est porté pendant trois semaines consécutives à la fois, puis il doit être retiré pendant une semaine pour permettre à vos menstruations d’avoir lieu. Un nouvel anneau doit être inséré une fois vos règles terminées.

Conclusion

L’utilisation de contraceptifs hormonaux peut certainement aider à soulager les symptômes de l’endométriose et à ralentir la croissance des tissus déplacés. C’est pourquoi Mirena est considérée comme un traitement efficace contre l’endométriose. Cependant, tout le monde a un type de corps différent et, par conséquent, les options de traitement varieront également en fonction de ce qui vous convient et de la gravité de votre endométriose. Parler à votre médecin de l’utilisation de Mirena pour le traitement de l’endométriose vous aidera à prendre une décision éclairée. Si Mirena n’est pas la bonne option pour vous, vous pouvez également choisir parmi les autres contraceptifs hormonaux disponibles aujourd’hui.

  • Leave Comments