Une allergie peut-elle causer un mal de tête?

Les allergies provoquent de nombreux symptômes selon la partie du corps où l’inflammation se produit. Par exemple, lorsque la muqueuse du nez est irritée, il y a des éternuements et un nez qui coule. Cependant, il y a des moments où des symptômes surviennent lors d’un épisode allergique qui peuvent ne pas sembler liés à une allergie. Les maux de tête sont l’un de ces symptômes.

 

Une allergie est une réaction immunitaire anormale à certaines substances, comme les aliments, les médicaments, la poussière ou d’autres stimuli chimiques ou physiques, qui sont par ailleurs des substances inoffensives. Il comprend la production d’ anticorps IgE et la libération d’ histamine qui se traduit par des symptômes allergiques typiques: démangeaisons, urticaire, yeux humides, éternuements, écoulement nasal, toux, eczéma ou, dans les cas graves, essoufflement ou évanouissement .

Maux de tête avec allergies

Il n’est pas rare que des maux de tête surviennent avec des allergies, en particulier lorsque l’allergie touche les voies respiratoires supérieures (nez, sinus et gorge). Trois types de maux de tête sont souvent mentionnés en association avec des allergies. Ceci comprend:

  • Céphalées sinusales
  • Les migraines
  • Maux de tête de cluster

Parfois, d’autres conditions qui accompagnent un mal de tête peuvent être confondues avec une allergie. Cela peut être observé avec des sondes de LCR (liquide céphalo-rachidien) provenant du nez (rhinorrhée) qui peuvent également présenter un mal de tête. Il est plus susceptible de survenir après un traumatisme crânien ou après une chirurgie à la tête. Ce liquide nasal n’est pas du mucus et n’est lié à aucune réaction allergique. Il est donc important de faire évaluer ce qui semble être un mal de tête lié à une allergie par un professionnel de la santé.

Maux de tête sinusaux

Chez les personnes allergiques à la poussière ou au rhume des foins, la muqueuse de la cavité nasale et des sinus paranasaux (cavités aérées dans les os du visage reliées à la cavité nasale) peut devenir enflammée. L’enflure est une conséquence de l’inflammation associée à une production excessive de mucus. Cela provoque une obstruction et une congestion des sinus.

La sécrétion continue de mucus augmente la pression dans le sinus affecté, entraînant éventuellement des douleurs dans les joues, les dents, le front, le haut de la tête ou ailleurs dans la tête. C’est une combinaison de douleur faciale, de démangeaisons des yeux humides, d’écoulement nasal, de congestion du nez et d’éternuements qui parlent d’un mal de tête de sinus (sinusite allergique).

Le diagnostic de sinusite peut être confirmé par une radiographie. Le diagnostic d’une allergie est posé par des tests sanguins (éosinophiles et anticorps IgE élevés) et des tests cutanés. La prévention consiste à éviter la poussière et les pollens. Le traitement repose sur des antihistaminiques (oraux), des sprays corticostéroïdes intra-nasaux, des décongestionnants ou une immunothérapie.

Migraine

La migraine est un type de mal de tête, apparaissant généralement d’ un côté de la tête, accompagné de nausées et de sensibilité à la lumière . Elle est due à une dilatation anormale (élargissement) des vaisseaux dans la tête et à une irritation ultérieure des nerfs voisins. Les migraines sont souvent décrites comme un mal de tête très sévère. Il peut être déclenché par:

  • Lumière, sons ou odeurs spécifiques.
  • Stress psychologique et états émotionnels.
  • Nutriments: acides aminés tels que la tyramine (dans les fromages), la dopamine, la phényléthylamine ou le glutamate monosodique (additif commun dans les aliments orientaux et emballés), la phényléthylamine (dans le chocolat) ou l’aspartame (édulcorant artificiel).
  • Des substances comme l’alcool, la nicotine, la caféine et d’autres stimulants ou dépresseurs.
  • Déclencheurs inconnus.

Les stimuli ci-dessus ne déclenchent pas la production d’anticorps IgE et la libération d’histamine, ce sont donc des causes non allergiques de migraine. Cependant, des études ont montré que les personnes allergiques courent souvent un plus grand risque de migraines, bien que le lien exact ne soit pas clair. Par conséquent, une personne peut subir une crise de migraine en même temps qu’un épisode allergique. Les antihistaminiques aident à soulager les symptômes des allergies, mais peuvent être de peu d’avantages pour soulager les symptômes d’une migraine.

Un mal de tête apparaît généralement dans les intolérances alimentaires, comme la maladie cœliaque , la malabsorption du fructose ou l’ intolérance héréditaire au fructose (HFI) , mais ce ne sont pas des allergies alimentaires . Au lieu de cela, il est dû à l’incapacité du corps à digérer ou à absorber certains nutriments en raison de défauts ou de troubles du tube digestif et des organes associés.

Céphalée en grappe

Un mal de tête en grappe est une douleur soudaine et forte apparaissant dans, derrière ou autour de l’œil et se propageant parfois au visage ou à la tête. Ce n’est généralement que d’un côté de la tête et du visage. Cela peut durer de quelques minutes à plusieurs heures. Il a tendance à réapparaître à intervalles réguliers, d’où le terme cluster, et souvent la nuit ou le matin. Par conséquent, il est également appelé un «mal de tête de réveil».

Demandez à un médecin en ligne maintenant!

Les maux de tête peuvent apparaître au cours de plusieurs semaines, puis disparaître pendant quelques semaines, et un autre groupe de maux de tête peut commencer. Les maux de tête en grappes surviennent souvent au printemps et à l’automne, période à laquelle les allergies saisonnières ont tendance à s’aggraver ( 3 ). Cependant, il n’y a pas d’association directe claire entre les allergies et les céphalées en grappe malgré la synchronicité saisonnière ( 4 ). Les céphalées en grappe sont associées à des anomalies dans une partie du cerveau, appelée hypothalamus, et à une dilatation anormale des vaisseaux, comme dans la migraine ( 5 ).

Autres maux de tête

Les allergies sont des réactions à médiation immunitaire. Cela signifie que le système immunitaire provoque l’inflammation observée avec une allergie. Bien que cette inflammation soit généralement localisée dans une partie du corps, il est possible qu’elle s’étende au-delà de cette région. Les anticorps qui interviennent dans les réponses immunitaires, y compris les allergies, peuvent parfois se déposer sur les tissus ailleurs dans le corps. Une inflammation peut alors s’ensuivre dans ces zones et la douleur est une caractéristique de l’inflammation.

Par conséquent, d’autres types de maux de tête peuvent également être associés à une allergie bien qu’il n’y ait pas de mécanisme clairement défini pour relier les deux événements. Parfois, l’association est vague. Par exemple, les personnes qui subissent un stress psychologique peuvent éprouver une exacerbation des allergies et en même temps éprouver des maux de tête dus au stress.

De même, des facteurs diététiques et de style de vie peuvent lier maux de tête et allergies. Par exemple, une personne qui fume du tabac peut trouver une exacerbation des symptômes allergiques dans la rhinite allergique ou la sinusite allergique. La consommation de tabac peut également déclencher un mal de tête. Par conséquent, les allergies peuvent ne pas être liées au mal de tête mais les deux sont causées par le même facteur, à savoir la consommation de tabac.

Lire La Suite  Causes de spasmes d'estomac, symptômes, traitement
  • Leave Comments