Pneumopathie chimique (inflammation pulmonaire) – causes, symptômes, traitement

Le poumon peut devenir enflammé pour de nombreuses raisons différentes. Comme toute partie du corps, cela peut être dû à des infections, des blessures, des allergies et des maladies auto-immunes, parmi une foule d’autres causes. Le terme pneumonie fait référence à une inflammation pulmonaire généralement causée par une infection, mais la pneumopathie désigne également une inflammation pulmonaire généralement lorsqu’elle est due à des causes non infectieuses.

 

Qu’est-ce que la pneumopathie chimique?

La pneumopathie chimique est une inflammation pulmonaire causée par une exposition à des produits chimiques, en particulier lorsque les produits chimiques pénètrent dans les poumons et endommagent les tissus pulmonaires. La plupart du temps, l’inflammation pulmonaire est due à des infections – pneumonie virale ou bactérienne. La pneumopathie chimique ne représente qu’un petit nombre de cas d’inflammation pulmonaire. Cependant, cela ne signifie pas que la condition est moins grave et qu’elle peut parfois entraîner la mort.

La pneumopathie chimique peut être aiguë ou chronique. Dans les cas aigus, il y a une exposition soudaine à de grandes quantités du produit chimique toxique. Les symptômes sont généralement sévères et soudains. Dans les cas chroniques, il y a une exposition à long terme à de faibles niveaux de la substance toxique. Les symptômes persistent pendant de longues périodes mais ne sont généralement pas aussi graves que dans les cas aigus. Finalement, il y a des dommages étendus et permanents au poumon qui peuvent aboutir à la mort.

Causes de la pneumopathie chimique

Toute substance toxique ou toxique pouvant pénétrer dans les poumons peut provoquer des lésions tissulaires et une inflammation (pneumopathie chimique). Ces substances peuvent être sous forme gazeuse, liquide ou solide. En termes de solides, seules de petites particules comme la poussière peuvent passer dans les voies respiratoires et atteindre les tissus pulmonaires.

Parfois, des substances non toxiques peuvent déclencher une réaction allergique dans le poumon mais pas directement blesser le tissu pulmonaire. Ceci est connu sous le nom de pneumopathie d’hypersensibilité. Cependant, il est possible que des substances toxiques endommagent le tissu pulmonaire et déclenchent une réaction allergique.

Toxines responsables de la pneumopathie chimique

Une multitude de substances toxiques différentes peuvent entraîner une pneumopathie chimique. Habituellement, cela se présente sous forme de gaz ou de vapeur, mais peut également se produire avec des liquides et de petites particules. Pour la plupart des gens, le risque est à la maison tandis que pour d’autres, il peut être au travail. Les substances courantes qui causent la pneumopathie chimique comprennent:

  • Pesticides et herbicides.
  • Nettoyants de vidange – acides comme les fumées d’acide sulfurique ou les alcalis tels que l’ammoniac.
  • Chlore – chlore de piscine ou eau de javel.
  • Fumée des incendies.
  • Poussière d’engrais et de céréales.
  • Huiles et hydrocarbures – paraffine, kérosène, essence et produits pétroliers.

Les déversements chimiques, la pollution industrielle, le smog très lourd et même les agents utilisés dans la guerre chimique peuvent être responsables de la pneumopathie chimique dans la population générale. Un certain nombre d’autres substances peuvent également provoquer une pneumopathie chimique sur le lieu de travail. Les travailleurs qui n’utilisent pas d’équipement de protection ou qui travaillent dans des installations dotées de systèmes inadéquats sont les plus exposés au risque de pneumopathie aiguë et chronique.

Aspire

Lorsque le contenu de l’estomac (aspirer) remonte dans l’œsophage à la suite d’un reflux ou de vomissements, il existe un risque qu’il pénètre dans les voies respiratoires. Cela peut éventuellement atteindre les poumons. L’acide gastrique et les enzymes peuvent alors endommager le tissu pulmonaire. Ceci est connu sous le nom de pneumonie par aspiration. Cela peut également entraîner une pneumonie bactérienne si la bactérie dans l’intestin pénètre dans les poumons et provoque une infection.

En savoir plus sur la pneumonie par aspiration .

Signes et symptômes

Demandez à un médecin en ligne maintenant!

Bien que les symptômes de la pneumopathie chimique aiguë et chronique concernent principalement le système respiratoire, il peut y avoir une certaine variation des symptômes entre ces deux types. Avec la pneumopathie chimique aiguë, les symptômes apparaissent quelques minutes à quelques heures après l’exposition. Dans la pneumopathie chronique chimique, les symptômes se développent progressivement au fil des mois et des années et il peut n’y avoir aucun symptôme lors de la première exposition.

Il est important de noter que les symptômes dépendent également de la durée et du dosage de l’exposition, du type de toxine inhalée, de l’âge, des maladies préexistantes et des vêtements de protection qui peuvent limiter l’exposition.

Pneumopathie chimique aiguë

  • Halètement et essoufflement
  • Difficulté à respirer
  • Bruits respiratoires anormaux tels qu’une respiration sifflante
  • Toux
  • Gorge irritée
  • Voix rauque
  • Douleur thoracique
  • Sensation de brûlure avec la respiration

Pneumopathie chimique chronique

  • Toux – sèche ou productive.
  • Difficulté à respirer, d’abord uniquement avec une activité physique (dyspnée d’effort) et éventuellement même au repos.
  • Fréquence respiratoire rapide
  • Fréquence cardiaque rapide

Un certain nombre d’autres symptômes non respiratoires peuvent survenir immédiatement ou se développer progressivement dans la pneumopathie aiguë ou chimique. Cela peut inclure une pâleur, des nausées, de la fatigue, une transpiration excessive, de la fièvre, des maux de tête, des malaises, des douleurs abdominales, de la confusion, des difficultés de concentration et peut-être même une perte de conscience.

Traitement de la pneumopathie chimique

Le choix du traitement dépend de la gravité de l’exposition à la toxine et du type de toxine. Parfois, l’oxygénothérapie seule pendant une courte période peut être suffisante. Cependant, des médicaments peuvent être nécessaires à d’autres moments.

  • Les corticostéroïdes réduisent l’inflammation et préviennent les cicatrices des tissus pulmonaires.
  • Bronchodilatateurs pour élargir les voies respiratoires et améliorer la circulation de l’air.
  • Antibiotiques uniquement en cas d’infection bactérienne secondaire.

Il est important de consulter immédiatement un médecin après l’exposition. Bien que les symptômes ne soient pas toujours immédiatement apparents, ils peuvent se développer au fil des heures et devenir très graves. Cela peut entraîner la mort, généralement à la suite d’une insuffisance respiratoire.

Prévenir la pneumopathie chimique

La pneumopathie chimique peut être évitée en évitant l’exposition aux toxines responsables de l’inflammation pulmonaire. Cependant, cela n’est pas toujours possible comme dans les cas de déversements de produits chimiques et d’accidents industriels. Dans l’environnement domestique, les mesures suivantes peuvent être utiles pour prévenir la pneumnite chimique.

  • Dans la mesure du possible, évitez l’exposition à des substances toxiques telles que les nettoyants de drains très puissants ou le chlore de piscine. Demandez à des professionnels de manipuler ces substances ou suivez exactement les instructions.
  • Utilisez toujours un équipement de protection, y compris des masques respiratoires, si nécessaire. Il est important de comprendre le type d’équipement de protection requis avant de manipuler des substances spécifiques.
  • Maintenez une ventilation adéquate lors de l’utilisation de substances toxiques dans des espaces clos. Cela peut être aussi simple que d’ouvrir une fenêtre ou d’utiliser un ventilateur électrique pour évacuer les fumées.
  • N’établissez jamais de contact oral ou nasal avec des objets susceptibles d’entonnoir des substances toxiques. Il faut toujours éviter de siphonner ces substances avec la bouche.
  • La recherche de soins médicaux immédiats après une exposition peut ne pas prévenir la pneumopathie chimique, mais peut éviter des cas graves et des complications. Cela peut aider à prévenir l’insuffisance respiratoire et la mort.
Lire La Suite  Vaping Dangers: poumon de pop-corn, cancer, hypertension, lésions cérébrales et plus
  • Leave Comments