La communication interauriculaire est-elle mortelle ?

La communication interauriculaire est-elle mortelle ?

La communication interauriculaire (TSA) est l’une des anomalies cardiaques congénitales les plus fréquemment reconnues à l’âge adulte. Ce défaut est signalé par un trou dans le septum interauriculaire, qui permet le flux sanguin riche en oxygène de l’oreillette gauche vers l’oreillette droite. On prétend que des défauts septaux auriculaires sont présents chez la personne de naissance, mais parfois la génétique et la dynamique environnementale jouent également un rôle dans l’apparition de cette malformation cardiaque. Cependant, l’intensité du risque varie selon l’emplacement et la taille du trou. Les petits trous ne causent pas beaucoup de problèmes et le plus souvent ils se guérissent d’eux-mêmes à la fin de la petite enfance ou à l’approche de l’âge adulte. Mais une communication interauriculaire importante et ancienne peut s’avérer mortelle dans certains cas.

En observant les statistiques des anomalies congénitales dans le monde et les progrès de la technologie médicale, la plupart des nourrissons nés avec un TSA vivent une vie longue et en bonne santé. Mais, les statistiques n’ont jamais dit que la maladie était ignorable. Il est en effet mortel, s’il n’est pas détecté à temps et s’il n’est pas pris les mesures appropriées. La communication interauriculaire provoque des dommages prolongés au cœur et aux poumons, entraînant des affections dangereuses telles que l’hypertension artérielle, l’hyperexpansion pulmonaire, l’insuffisance cardiaque, etc.

Comment les TSA peuvent-ils coûter la vie ?

La principale raison pour laquelle les TSA mettent la vie en danger est qu’il n’y a que des symptômes perceptibles. Dans la plupart des cas signalés, le patient prétend être témoin des symptômes après la fin de l’âge scolaire. Pour la raison que le souffle cardiaque est l’indicateur d’une communication interauriculaire contresignée chez les bébés. Cependant, les adultes observent généralement beaucoup plus de signes indiquant des TSA. Les plus courants d’entre eux sont l’hypertension artérielle, l’hyperexpansion pulmonaire soudaine, la cyanose (bleuissement de la peau), l’intolérance à l’exercice et/ou l’hippocratisme digital. Certains adultes diagnostiqués avec une communication interauriculaire ont également remarqué une augmentation anormale de la quantité de leurs globules rouges circulatoires, également connue sous le nom de polycythémie. Non seulement cela, dans certains scénarios, des abcès se sont développés dans le cerveau de la personne souffrant d’une communication interauriculaire.

Chacun de nous désire vivre une vie saine et active. À l’inverse, vivre avec un trou dans le cœur n’a sûrement pas l’air très sain. Dans le paragraphe ci-dessus, vous avez lu quelques symptômes inhabituels mais occasionnels pour les communications interauriculaires. Passons à certains cas graves de TSA, où les gens ont remarqué des scénarios extrêmes avec ces malformations congénitales. Ces patients ont reconnu des douleurs thoraciques occasionnelles, des battements cardiaques irréguliers (alias arythmies), une amplification anormale du cœur et des battements cardiaques (médicalement connus sous le nom de fibrillation auriculaire) entraînant une insuffisance cardiaque/pulmonaire.

Le pire des cas se produit chez les femmes souffrant de malformations septales auriculaires. Parce que si une femme atteinte de TSA tombe enceinte, elle peut courir le risque d’une série de formation de caillots sanguins, sans parler d’une situation très dangereuse pour toute future mère. Ces caillots sanguins se détachent des parois des vaisseaux sanguins et se dirigent vers l’embolie (circulation systémique).

Lorsqu’il y a une grande communication septale, une grande quantité de sang riche en oxygène s’écoule dans l’oreillette droite, ce qui rend le cœur droit plus sollicité que d’habitude. En conséquence, ce côté du cœur se gonfle et avec la pression constamment croissante, il s’affaiblit. Une situation prolongée peut devenir dangereuse et provoquer une inflammation des poumons, ce qui signifie qu’une hyperexpansion pulmonaire peut survenir à tout moment.

Comme le syndrome de Down , les malformations cardiaques congénitales sont réputées pour traverser la lignée sanguine. Les conseillers en génétique ont noté de nombreuses rencontres où, un adulte et un enfant de la même famille avaient un TSA. Le conseiller soupçonnait les futurs enfants de la hiérarchie de posséder également un TSA. Dans les statuts maximaux, l’examinateur génétique s’est avéré positif.

Néanmoins, la façon dont le défaut septal auriculaire se terminera n’est pas affectée par la hiérarchie. Certaines personnes souffrent simplement d’un accident vasculaire cérébral et vivent une espérance de vie raccourcie. D’autres peuvent survivre longtemps mais avec une insuffisance cardiaque droite ou des arythmies. À tout prix, si vous rencontrez l’un ou l’autre des symptômes, vous ne devez pas tarder à consulter un médecin.

  • Leave Comments