Hoquet (Singultus) et causes du hoquet

Qu’est-ce qu’un hoquet?

Le hoquet est le spasme involontaire répété du diaphragme qui provoque une prise d’air soudaine. Ceci est suivi par la fermeture brusque de la glotte (les cordes vocales et l’espace entre elles) qui restreint alors l’air qui se précipite. Ces deux actions, un spasme diaphragmatique entraînant une prise d’air rapide et une fermeture de la glotte entraînant une obstruction du flux d’air in, se traduit par le son caractéristique que nous appelons un hoquet.

Un hoquet est également connu sous le nom de hoquet ou est désigné par le terme médical singultus .

Le hoquet survient généralement par épisodes qui durent de quelques minutes à quelques heures. Ces épisodes vont et viennent, souvent sans avertissement ni cause claire et ne présentent aucun risque pour votre santé. Ces incidents étranges de hoquet sont connus sous le nom de hoquet transitoire .

Cependant, il existe des cas de hoquet persistant qui dure plus de 2 jours ou de hoquet insoluble qui peut durer plus d’un mois. Le hoquet persistant ou intraitable peut être gênant, affecter le fonctionnement quotidien et même causer de la douleur et de la détresse au patient.

Les causes exactes du hoquet ne sont pas connues, mais le hoquet transitoire est connu pour se produire dans certaines conditions et situations. Bien que le hoquet ne soit pas un phénomène nocif, il peut parfois être le symptôme d’une cause sous-jacente qui peut être grave ou mettre la vie en danger.

 

Pourquoi avons-nous le hoquet?

Le diaphragme est une feuille musculaire en forme de dôme qui constitue la base de la cavité thoracique (thorax). Lorsque ce muscle se contracte, il provoque une pression négative (vide) provoquant l’expansion des poumons et l’aspiration de l’air de l’environnement (inhalation ou inspiration). Lorsque le muscle du diaphragme se détend, les poumons élastiques reprennent leur taille normale et expulsent l’air à l’intérieur (expiration ou expiration). Le diaphragme n’est pas le seul muscle de la respiration et les muscles intercostaux (entre les côtes), du cou et des abdominaux jouent également un rôle dans la respiration. L’irritation du diaphragme, comme avec tout muscle, peut provoquer des crises spasmodiques pouvant conduire au hoquet.

Demandez à un médecin en ligne maintenant!

Le nerf phrénique est le nerf principal innervant le diaphragme. Ce nerf provient de la partie cervicale de la moelle épinière, plus précisément au niveau de C3, C4 et C5. Il y a un nerf phrénique droit et gauche qui descend jusqu’au diaphragme. L’irritation du (des) nerf (s) phrénique (s) peut stimuler des contractions soudaines et répétées du muscle du diaphragme entraînant un hoquet et une douleur référée à la pointe de l’omoplate (signe de Kehr) ou à la clavicule (clavicule). Il est important de noter que le nerf phrénique n’existe pas isolément dans la cavité thoracique. Il se trouve à proximité de nombreuses structures et, dans une certaine mesure, interagit avec d’autres nerfs à proximité.

Les centres respiratoires de la moelle épinière et du pont (tronc cérébral) coordonnent la respiration en surveillant les changements de pH et les niveaux d’oxygène dans la circulation sanguine. Cela modifiera le rythme respiratoire en régulant le mouvement et le rythme des muscles respiratoires. D’autres nerfs, comme le nerf glossopharyngé (nerf crânien IX) et en particulier le nerf vague (nerf crânien X), jouent également un rôle crucial dans la régulation de la respiration. Des irritations ou lésions du nerf vague ou des centres respiratoires ainsi que des lésions cérébrales peuvent donc également déclencher le hoquet.

Causes du hoquet

Bien que la physiologie d’un hoquet soit comprise, la cause exacte est encore inconnue, bien que certaines conditions et situations semblent plus susceptibles de déclencher le hoquet.

Hoquet aigu

Les causes des épisodes transitoires ou courts de hoquet comprennent:

  • Consommation d’alcool.
  • Manger ou boire rapidement. C’est une cause fréquente de hoquet chez les bébés.
  • Reflux d’acide.
  • Gaz intestinaux provoquant des ballonnements.
  • Vomissements constants.
  • Distension gastrique.
  • Éructations excessives.
  • Consommer des aliments et des boissons très chauds et très froids.
  • Aliments épicés.
  • Stress émotionnel.
  • Des éclats soudains de rire, d’éternuements et de toux
  • Aérophagie.
  • Hyperventilation.
  • Irritation du tympan (membrane tympanique)
  • Gorge irritée.
  • Effets secondaires de certains médicaments, en particulier les anesthésiques, les barbituates, les tranquillisants et les hypertenseurs.
  • Stimulants comme la nicotine (effets secondaires des produits de remplacement de la nicotine) et les stupéfiants.

Hoquet chronique

Un hoquet persistant pendant plus de 2 jours et un hoquet intraitable pendant plus d’un mois peuvent être considérés comme un hoquet chronique. Les causes du hoquet chronique comprennent des facteurs persistants mentionnés dans les causes aiguës ainsi que les suivants:

  • Alcoolisme.
  • Grossesse.
  • Méningite.
  • Encéphalite.
  • Blessure au cerveau et / ou au tronc cérébral.
  • Tumeurs cérébrales.
  • AVC (accident vasculaire cérébral).
  • Sclérose en plaques.
  • Oesophagite.
  • Maladie de reflux gastro-œsophagien (RGO).
  • Goitre.
  • Pneumonie.
  • La bronchite chronique.
  • Péricardite.
  • Pleurésie.
  • Inhalation de fumée.
  • Traumatisme thoracique.
  • Troubles intestinaux.
  • Maladie de la vésicule biliaire.
  • Pancratite.
  • Diabète.
  • Chirurgie abdominale ou thoracique.
  • Hépatite.
  • Urémie.
  • Insuffisance rénale.
  • Déshydratation.

Le hoquet n’est pas considéré comme une urgence médicale. Cependant, s’ils sont accompagnés de signes neurologiques et de symptômes d’apparition soudaine, une attention médicale immédiate est requise.

Lire La Suite  Localisation de la vésicule biliaire, anatomie, pièces, fonction, images
  • Leave Comments