Effets secondaires et contre-indications du ginseng

Les effets secondaires du ginseng

Issu de la plante Panax ginseng CA Meyer (ginseng asiatique), le rhizome plus précisément, utilisé pour son effet tonique général, pour stimuler le système immunitaire, ou pour lutter contre la fatigue physique et intellectuelle.

Cependant, dans certains cas, et comme toute phytothérapie, le ginseng peut provoquer certains effets secondaires, c’est pourquoi il est important de savoir quels sont ces effets secondaires du ginseng et quand peuvent-ils survenir avant de les consommer.

 

Quelles sont les contre-indications du ginseng ?

De par son action sur l’organisme, le ginseng est contre-indiqué ou doit être consommé sous contrôle médical pour :

•Les personnes atteintes de diabète
•Les personnes souffrant d’hypertension artérielle
•Les personnes souffrant de maladies cardiaques Des
précautions doivent être prises avec un avis médical si vous souffrez de l’une de ces conditions.

Bien que des études montrent que le ginseng n’exerce pas d’action œstrogénique, il existe tout de même des recommandations de prudence chez les patientes ayant souffert d’un cancer hormono-dépendant tel que le cancer du sein.

Quels sont les effets secondaires du ginseng ?

Aux dosages recommandés, le ginseng est un remède sûr qui ne présente aucun danger. Les effets secondaires liés au ginseng sont causés par une consommation excessive du rhizome, qui peut alors provoquer :

• Nervosité
• Insomnie
• Irritabilité
• Diarrhée
• Augmentation de la pression artérielle
• Palpitations

Ces effets secondaires ont été observés après une surconsommation de plus de 15g par jour. Ils sont inoffensifs et s’arrêtent après arrêt de la consommation de la plante, ou retour à des doses normales. Cependant, du fait de son action sur l’organisme, le ginseng doit être consommé avec prudence dans :

•Les personnes qui souffrent d’insomnie
•Les personnes qui souffrent de troubles nerveux
•Les personnes qui souffrent d’obésité

Même si certains en consomment tout au long de l’année, il est recommandé de ne pas dépasser 3 mois de cure. Le ginseng ne cause cependant pas de problèmes d’accoutumance et de dépendance.

Ginseng chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) déconseille, par principe de précaution, l’utilisation du ginseng chez les femmes enceintes et allaitantes. De même, il déconseille l’utilisation du ginseng chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans.

Interactions probables entre le ginseng et les médicaments

1. Anticoagulants

En raison de son effet anticoagulant, les personnes sous traitement anticoagulant ou antiplaquettaire, visant à fluidifier le sang, doivent consulter un médecin avant de prendre du ginseng.

En effet, les propriétés anticoagulantes du ginseng peuvent théoriquement augmenter les effets amincissants des médicaments, ce qui pourrait avoir des conséquences graves (saignements, hémorragies, bleus, etc.).

Parmi les médicaments anticoagulants et antiplaquettaires les plus courants figurent l’aspirine (acide acétylsalicylique), le clopidogrel (Plavix), le dipyridamole (Persantine), l’AVK (anti-vitamine K), la ticlopidine (Ticlid), la warfarine (Coumadin), l’énoxaparine (Lovenox), l’héparine , etc.

Attention , certaines plantes ou épices peuvent également avoir des propriétés anticoagulantes, elles doivent donc être associées au ginseng avec précaution. Parmi les plus courants : ail , gingembre , ginkgo, éleuthérocoque, fève tonka, curcuma , etc.

2. Antidiabétiques

Avec ses propriétés anti-diabétiques, les personnes sous traitement pour le diabète doivent consulter un médecin avant de prendre du ginseng.

En effet, en théorie, le ginseng pourrait augmenter les effets des médicaments anti-diabétiques, et cela pourrait entraîner des effets secondaires tels que hypoglycémie, transpiration excessive, tremblements, vision floue, vertiges, anxiété, etc.

Parmi les antidiabétiques les plus courants figurent les biguanides, les sulfonylurées, les méglitinides, les thiazolidinediones, les inhibiteurs de la DPP-4, les inhibiteurs du SGLT2, les inhibiteurs de l’alpha-glucosidase, les séquestrants des acides biliaires. , etc.

Attention, certaines plantes ou épices peuvent aussi avoir des actions sur la glycémie, elles doivent donc être associées au ginseng avec précaution. Parmi les plus courants : cannelle , fenugrec , psyllium, graines de lin, ail noir, gingembre, etc.

3. Traitements cardiaques

Les personnes qui suivent des traitements médicaux pour le système cardiovasculaire, y compris l’hypertension artérielle, doivent consulter un médecin avant de consommer la plante.

4. L’excitant

Avec son action tonique sur l’organisme, il convient de faire attention à l’association de la racine de ginseng avec des substances excitantes pour éviter certains effets indésirables comme l’insomnie, l’irritabilité ou les palpitations.

Il est donc préférable de limiter sa consommation de café, thé, chocolat, guarana, colas, etc.

  • Leave Comments