Diagnostic et traitement du nerf enflammé (névrite)

La névrite est le terme pour une inflammation du nerf. Cela peut être dû à un certain nombre de causes, notamment les traumatismes mécaniques, les blessures chimiques, les carences nutritionnelles, les infections, les troubles héréditaires et les maladies systémiques. L’inflammation d’un nerf sensoriel peut présenter un engourdissement, des picotements, des sensations anormales ou de la douleur. Lorsque les nerfs moteurs sont affectés, les symptômes peuvent impliquer une faiblesse musculaire ou même une paralysie dans les cas graves. Certains nerfs sont des nerfs mixtes, ce qui signifie que les fibres sensorielles et motrices sont affectées, ce qui entraîne un complexe de symptômes. Étant donné que les symptômes de la névrite ne sont pas spécifiques à la cause, diverses investigations diagnostiques peuvent d’abord être envisagées. Le traitement dépendrait alors du facteur causal et des maladies sous-jacentes.

 

Diagnostic de névrite

L’objectif principal des mesures adoptées pour le diagnostic de la névrite est d’identifier la cause de la névrite. Cela fournit des informations importantes pour savoir si la névrite peut être traitée ou non. Certains types de névrite peuvent être guéris, mais d’autres ne peuvent être gérés que pour soulager les symptômes.

Le diagnostic de névrite nécessite des antécédents médicaux complets et un examen physique complet avec un examen neurologique détaillé. Plusieurs séries d’investigations sont également utiles dans le diagnostic de la névrite.

Des analyses de sang

Des analyses de sang peuvent être effectuées pour détecter les éléments suivants:

  • Infections et inflammation – CBC, VS, anticorps (infections)
  • Diabète sucré – GTT, HbA1C
  • Carences nutritionnelles – groupe B de vitamines
  • Maladies auto-immunes – anticorps antinucléaires (ANA)

Tests oculaires pour la névrite optique

  • Tests oculaires pour la vision des couleurs et l’acuité visuelle.
  • Le fond de l’œil est visualisé pour examiner l’œdème ou l’inflammation du disque optique à l’aide d’un fundoscope ou d’un ophtalmoscope indirect.
  • Le réflexe lumineux est testé pour vérifier la réaction de la pupille à la lumière vive.
  • Des tests de réponse visuelle sont effectués pour détecter les zones endommagées du nerf optique.

Ponction lombaire

Une ponction lombaire permettra l’analyse du liquide céphalo-rachidien (LCR) chez les patients suspectés d’encéphalite ou de méningite.

Tests de conduction nerveuse et électromyographie (EMG)

Les études d’électrodiagnostic sont généralement utilisées pour confirmer les neuropathies.

  • Les tests de conduction nerveuse sont utilisés pour vérifier la fonction électrique des nerfs périphériques en mesurant la force et la vitesse des signaux nerveux transmis. Il aide également à localiser la partie affectée du nerf.
  • L’électromyographie (EMG) est un test de diagnostic utile chez les patients atteints de névrite impliquant les nerfs moteurs et présentant des symptômes de faiblesse musculaire ou de paralysie.

Biopsie nerveuse

Une biopsie nerveuse n’est pas un test de routine mais peut être effectuée dans un groupe sélectionné de patients pour confirmer le diagnostic. Un petit échantillon du nerf affecté est biopsié et examiné par un pathologiste. La biopsie permet de détecter les changements physiques dans et autour du nerf.

Etudes radiologiques

Les études radiologiques (IRM, tomodensitométrie ou rayons X) sont importantes dans les névrites résultant d’une compression ou d’un traumatisme du nerf. Il est également utile pour identifier les tumeurs et les lésions granulomateuses dans des conditions telles que la sarcoïdose. Plus important encore, les études radiologiques sont utilisées pour exclure d’autres maladies pouvant imiter la névrite.

Traitement de la névrite

L’approche la plus efficace pour le traitement et la gestion de la névrite consiste à identifier la cause et à la traiter en conséquence. Le traitement de la névrite en soi est limité et si le facteur causal ne peut être éliminé ou géré, le traitement symptomatique peut être la seule option restante.

Des médicaments

Demandez à un médecin en ligne maintenant!

Le traitement médicamenteux de la névrite elle-même, et non d’une cause sous-jacente, est limité. Il est principalement destiné aux douleurs neuropathiques et dépend de la sévérité de la douleur. Les médicaments peuvent également apporter un soulagement à court terme des autres symptômes de la névrite.

  • Une douleur légère peut répondre aux AINS (acétaminophène, aspiration) ou à la codéine.
  • Une douleur modérée à sévère peut nécessiter des analgésiques opioïdes comme le tramadol, l’hydrocodone ou des combinaisons de médicaments à base d’oxycodone.
  • La douleur aiguë peut nécessiter l’utilisation de corticostéroïdes bien que cela ait un rôle minimal dans la douleur neuropathique chronique.
  • D’autres symptômes de névrite comme des sensations anormales peuvent être soulagés à court terme par des corticostéroïdes. C’est également l’une des meilleures options pour les patients atteints de névrite optique car elle empêche la perte de vision.

Douleur neuropathique chronique

Le médicament pour le soulagement de la douleur symptomatique chez les patients souffrant de douleur neuropathique chronique comprend:

  • Duloxetine qui est utile dans le traitement de la douleur nerveuse chronique et de la douleur associée au zona ou à la neuropathie diabétique périphérique.
  • La prégabaline est utilisée pour traiter la douleur neuropathique associée à la neuropathie diabétique.
  • L’amitriptyline est un antidépresseur utile dans la douleur neuropathique.
  • La carbamazépine et d’autres antiépileptiques sont couramment utilisés dans la prise en charge de la douleur neuropathique. La carbamazépine est connue pour supprimer la moelle osseuse provoquant une leucopénie (faible nombre de globules blancs) et nécessite une surveillance de la formule sanguine chez les patients.
  • Les crèmes à la capsaïcine sont des médicaments topiques populaires pour la douleur neuropathique. L’utilisation de capsaïcine topique est associée à une légère sensation de brûlure qui agit comme un contre-irritant pour soulager la douleur.
  • La lidocaïne et les autres anesthésiques locaux ne sont envisagés que pour les douleurs neuropathiques intolérables sévères. Il peut être administré en application topique ou en injections.

Thérapie physique

Les patients atteints de névrite avec atteinte des nerfs moteurs peuvent bénéficier d’une thérapie physique. Les muscles affectés sont mobilisés pour maintenir la gamme complète de mouvement des muscles et des articulations associées. Les physiothérapeutes peuvent utiliser un certain nombre de modalités, notamment:

  • Application de chaleur
  • Thérapie par le froid
  • Stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS)
  • Acupression / thérapie des points de déclenchement
  • Acupuncture / aiguilletage à sec
  • Massage

Des exercices passifs et actifs peuvent être conseillés dès que possible.

Supplémentation nutritionnelle

Une modification diététique et une supplémentation nutritionnelle sont envisagées en cas de névrite associée à des carences. La douleur, l’engourdissement, la faiblesse neuritiques et d’autres symptômes liés à une carence nutritionnelle peuvent être soulagés par une supplémentation en micronutriments.

  • La vitamine B12 favorise la croissance des nerfs et sa régénération.
  • La thiamine (vitamine B1) aide à guérir les lésions nerveuses et réduit les symptômes de la névrite.
  • Le calcium et le magnésium sont importants dans la conduction de l’influx nerveux
  • La lécithine est importante pour la protection et la réparation nerveuses.
  • Les protéines , un macronutriment, jouent également un rôle important dans la réparation et la fonction nerveuses.

Opération

Le rôle de la chirurgie dans le traitement de la névrite est limité. La chirurgie est utile dans la névrite liée à une compression nerveuse ou à une blessure physique. Diverses procédures peuvent également être effectuées aux stades avancés de la névrite où la prise en charge médicale n’est pas efficace. Des procédures chirurgicales de dénervation peuvent être effectuées chez des patients souffrant de douleurs neuropathiques extrêmes.

Lire La Suite  Gonflement de la clavicule (gonflement de la clavicule) Causes et symptômes
  • Leave Comments