Courbatures et douleurs qui peuvent être des symptômes graves

La douleur est le signal d’avertissement du corps que les tissus sont menacés ou endommagés. Dans la plupart des cas, nous savons ce qui causera de la douleur. Vous écrasez l’orteil. Couper votre doigt. Foulures et entorses. Un souffle. Inflammation sans blessure. Cependant, il existe des cas où la cause de la douleur n’est pas clairement identifiable. Il peut disparaître tout seul dans un court laps de temps. Mais cela peut être le symptôme d’une maladie très grave et servir d’avertissement précoce qu’un événement à venir peut être potentiellement mortel.

Il n’est pas fiable de juger du moment où la douleur est grave ou pas uniquement en fonction de son intensité. Vous pouvez ressentir une douleur intense lorsque vous vous entorquez la cheville, mais cela ne met pas votre vie en danger. Et vous pouvez ressentir une légère douleur lors d’une crise cardiaque et il peut encore s’agir d’un infarctus majeur mortel. Lorsque d’autres symptômes comme des saignements et des rougeurs sont visibles, il peut être plus facile d’évaluer la gravité de la situation. Cependant, ce n’est pas toujours le cas. La douleur peut survenir seule sans autre symptôme évident.

 

Autres symptômes d’avertissement

Parfois, le terme douleur et douleur peut sembler déroutant. Les deux sont utilisés de manière interchangeable dans une large mesure. Généralement, une douleur est une douleur plus légère. Il est généralement de nature terne et avec des variations du seuil de douleur individuel, certaines personnes peuvent le considérer comme un inconfort. La douleur est plus intense et parfois même insupportable. Cela peut être trompeur car dans la plupart des cas, une douleur n’est pas considérée comme grave par nature. Mais ça peut l’être. Même la douleur thoracique due à une crise cardiaque peut parfois ne ressembler qu’à une douleur.

Cependant, si vous présentez l’un des symptômes ou l’un des symptômes suivants, que la douleur soit légère ou sévère, vous devez consulter immédiatement un médecin.

  • Essoufflement
  • Vertiges
  • Évanouissement
  • Faiblesse ou paralysie
  • Changements visuels soudains
  • Engourdissement ou fourmillement
  • Vomissements ou crachats de sang

Toute douleur dans la poitrine

La douleur dans la poitrine peut être due à une foule de causes différentes. Elle peut provenir de l’œsophage (comme les brûlures d’estomac), de l’aorte (dissection aortique). cœur (crise cardiaque), poumons (comme une embolie pulmonaire) ou paroi thoracique (comme une côte cassée). La plus grave de ces douleurs dans un contexte aigu est la douleur cardiaque qui provient du cœur. Mais une dissection aortique ou une embolie pulmonaire peut être tout aussi mortelle. Une crise cardiaque (infarctus du myocarde) est l’une des affections cardiaques les plus courantes et peut souvent être mortelle.

Une personne qui présente un risque élevé de crise cardiaque et qui éprouve des douleurs thoraciques soudaines doit consulter immédiatement un médecin, même si les symptômes associés ne sont pas présents. Généralement, la différence entre les douleurs thoraciques cardiaques et non cardiaques pour lesquelles une crise cardiaque peut être la cause est que la douleur est de nature écrasante et irradie vers le bras gauche, le cou ou la mâchoire, s’accompagne d’une transpiration abondante, il peut y avoir des étourdissements ou le la personne peut s’évanouir et avoir des difficultés à respirer. Une attention médicale immédiate est nécessaire.

Très mauvais mal de tête

La plupart des maux de tête ne sont dus à aucune cause grave ou potentiellement mortelle. En fait, il peut ne pas toujours provenir de la tête elle-même. On pense que puisque le cerveau ne peut pas ressentir de douleur, les maux de tête ne sont pas des «douleurs cérébrales». Cependant, ce n’est pas toujours faux. Une hémorragie cérébrale (saignement), une tumeur ou une méningite peuvent toutes se présenter avec un mal de tête. Parfois, un mal de tête est le seul symptôme et même dans les conditions les plus graves, la douleur peut être très légère et rien de plus qu’une douleur.

Vous devriez vous inquiéter si un mal de tête sévère survient soudainement. D’un autre côté, cependant, il peut se développer progressivement comme avec une tumeur au cerveau, bien qu’une personne puisse parfois ressentir des crises de douleur intense. Tout trouble de la vision, nausée, mauvaise coordination, confusion, perte de mémoire, affaiblissement ou paralysie d’une partie du corps, difficulté à parler ou évanouissement avec maux de tête doivent être considérés comme des symptômes graves. Un accident vasculaire cérébral est l’une des conditions les plus graves qui sont relativement courantes. Hormis un mal de tête, les autres symptômes ont tendance à n’affecter qu’un seul côté du corps. Habituellement, le patient rapportera des épisodes de symptômes similaires qui disparaissent spontanément. C’est ce qu’on appelle une attaque ischémique transitoire (AIT).

Douleur aux jambes avec gonflement

Demandez à un médecin en ligne maintenant!

La douleur dans les extrémités, comme les bras et les jambes, n’est pas souvent considérée comme potentiellement grave. Cependant, si la douleur est due à une affection telle que la thrombose veineuse profonde (TVP), elle entraîne des complications potentiellement mortelles. La thrombose veineuse profonde se produit lorsqu’un caillot se forme dans les veines profondes de la jambe. C’est très dangereux lorsque ce caillot se rompt et se propage dans la circulation sanguine. Le caillot peut se loger dans les vaisseaux sanguins jusqu’aux poumons, entraînant un blocage. Ceci est connu comme une embolie pulmonaire et peut entraîner la mort.

La douleur à la jambe dans la TVP peut ne pas toujours être présente. Mais le gonflement de la jambe est un symptôme majeur qui est presque toujours observé. La zone peut être chaude au toucher et décolorée (pâle, rouge ou même bleue). Lorsque le gonflement s’accompagne d’une douleur intense, en particulier au mollet ou à la cheville, il s’agit d’un symptôme très grave. Le caillot a peut-être atteint une grande taille et un détachement pourrait être imminent. Une embolie pulmonaire se traduit par une douleur thoracique qui s’aggrave avec la respiration, des crachats de sang, de graves difficultés respiratoires et d’autres symptômes similaires à une crise cardiaque.

Douleur abdominale intolérable

La cavité abdominale contient une variété d’organes différents qui sont étroitement regroupés. Les douleurs abdominales sont fréquentes depuis l’enfance. Dans la plupart des cas, elle est aiguë et non grave. Cependant, plusieurs structures vitales se trouvent dans l’abdomen et de nombreuses maladies aiguës des organes abdominaux peuvent entraîner de graves complications. Peut-être même des conséquences fatales. Une douleur abdominale sévère et s’aggravant avec d’autres symptômes graves qui s’aggravent progressivement nécessite une attention médicale immédiate.

Les symptômes supplémentaires peuvent varier considérablement en fonction de la condition causale. Certaines des affections abdominales les plus graves qui présentent une douleur intolérable comprennent la pancréatite aiguë (pancréas), la cholécystite aiguë (vésicule biliaire), les ulcères d’estomac perforés, le blocage intestinal, l’appendicite aiguë et l’étranglement des intestins. L’aorte abdominale peut être la source de la douleur et est discutée plus en détail sous blessure au dos. Les femmes enceintes qui éprouvent des douleurs abdominales persistantes ou qui s’aggravent doivent consulter d’urgence un médecin.

Mal de dos sans blessure

Les maux de dos ne sont pas rares. Il est le plus souvent vu à la suite de blessures. Outre les chutes et les coups dans le dos, soulever des poids lourds qui entraîne une tension musculaire et une entorse des ligaments est une autre cause fréquente de maux de dos. Avec l’âge, le mal de dos est souvent associé à une dégénérescence du disque entre les os de la colonne vertébrale (disques intervertébraux) et à une compression des nerfs radiculaires. L’une des causes les plus graves de mal de dos est une dissection aortique, qui peut également se traduire par des douleurs thoraciques ou abdominales.

Dans une dissection aortique, il y a une déchirure dans la paroi interne de l’aorte. Il peut affecter n’importe quelle partie de l’aorte. Lorsqu’il survient dans la partie supérieure de l’aorte (aorte thoracique), il y a des douleurs dans le haut du dos et dans la poitrine. Lorsqu’il affecte la partie inférieure de l’aorte, il y a une partie dans le bas du dos et l’abdomen. Des symptômes de crise cardiaque et de type AVC sont également présents. Une dissection aortique est souvent mortelle. Cependant, la détection précoce d’une dissection aortique améliore considérablement le résultat et la mort n’est pas nécessairement inévitable.

Lire La Suite  Douleur musculaire ou différences de crise cardiaque - causes, symptômes, traitement
  • Leave Comments