Méningite fongique : facteurs de risque, signes, symptômes, diagnostic, traitement, prévention

La méningite fongique est une maladie rare et rare, qui résulte généralement de la propagation d’un champignon à la moelle épinière par le sang. N’importe qui dans la population générale peut contracter la méningite fongique, mais les personnes dont le système immunitaire est affaibli et les personnes vivant avec le VIH ou le cancer courent un risque accru de contracter cette maladie. La méningite à cryptocoque est la forme de méningite la plus courante chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

La méningite fongique n’est en aucun cas une maladie contagieuse, c’est-à-dire qu’elle ne peut pas être transmise d’une personne à l’autre. Le développement de cette maladie a lieu lorsqu’un champignon est introduit dans le système nerveux central via la circulation sanguine d’une autre partie du corps. On peut également contracter une méningite fongique due à des médicaments qui compromettent ou affaiblissent le système immunitaire du corps, tels que des stéroïdes ou des médicaments administrés pour des maladies auto-immunes .

Facteurs de risque de méningite fongique

La principale raison de cette maladie est un système immunitaire affaibli. Par conséquent, les personnes atteintes de maladies ou prenant des médicaments qui réduisent l’immunité du corps ou qui ont subi une intervention chirurgicale courent un risque accru de contracter cette maladie. Les bébés prématurés dont le poids à la naissance est inférieur à la normale courent également un risque accru de contracter cette maladie. Certaines régions des États-Unis sont sujettes aux champignons responsables de cette infection, comme le Midwest et le sud-ouest des États-Unis.

Signes et symptômes de la méningite fongique

  • Température corporelle élevée
  • Maux de tête
  • Raideur de la nuque
  • Nausée
  • Vomissement
  • Sensibilité à la lumière
  • Altération de l’état mental

Diagnostic de la méningite fongique

En cas de suspicion de méningite, des prélèvements sanguins sont effectués et des échantillons de LCR sont également prélevés pour être testés. Comme le traitement des différentes causes de méningite est différent, la cause spécifique de la méningite est vitale et doit être trouvée, donc pour le diagnostic de confirmation, des tests de laboratoire spécifiques sont effectués en fonction du type de champignon suspecté d’être impliqué dans le processus de la maladie.

Traitement de la méningite fongique

Le traitement de la méningite fongique implique un traitement avec des agents antifongiques pendant une période prolongée, généralement en milieu hospitalier par voie intraveineuse. L’évolution et la durée estimée du traitement dépendent de l’état immunitaire de l’individu et du type de champignon supposément impliqué. Le traitement est souvent plus prolongé chez les personnes atteintes du VIH, du cancer et les personnes diabétiques.

Prévention de la méningite fongique

Pour se prévenir de la méningite fongique, les zones où des champignons peuvent être présents doivent être évitées. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli ou qui souffrent du VIH doivent éviter les zones poussiéreuses ou les zones géographiquement sujettes aux champignons.

A lire aussi :

  • Méningite
  • Méningite bactérienne
  • Méningite cryptococcique
  • Méningite virale
  • Méningite tuberculeuse
  • Leave Comments