Guide de radiographie thoracique, anomalies des maladies pulmonaires et cardiaques

Qu’est-ce qu’une radiographie pulmonaire?

Une radiographie thoracique (CXR) ou une radiographie thoracique est une image obtenue en faisant passer des rayons X ionisants (rayonnement électromagnétique) à travers la poitrine (thorax). Ceci est utile pour dépister et diagnostiquer diverses maladies des organes de la cavité thoracique, y compris les voies respiratoires et les alvéoles (poumons), la plèvre, le cœur et les vaisseaux sanguins, les os, le diaphragme et certaines affections gastro-intestinales. Bien que la radiographie pulmonaire soit l’étude d’imagerie diagnostique la plus largement réalisée, elle présente plusieurs limites. Cependant, plusieurs autres études d’imagerie sont disponibles à la suite de la radiographie pulmonaire, offrant ainsi une meilleure visualisation de la maladie sous-jacente.

 

Vues de radiographie thoracique

La radiographie du thorax peut être prise sous différents angles en fonction de la direction de passage des rayons X ionisants. C’est ce qu’on appelle des «vues».

  • La vue postéro-antérieure (AP) fait référence aux images radiographiques prises en permettant aux rayons X de passer de l’arrière du corps à l’avant de la poitrine et de tomber sur le film radiographique placé devant la poitrine. C’est la vision la plus courante pour diagnostiquer les maladies pulmonaires et thoraciques.
  • La vue antéro-postérieure (AP) fait référence aux images radiographiques prises en laissant passer les rayons ionisants de l’avant vers l’arrière de la poitrine où le film radiographique est placé. C’est le point de vue le moins utilisé car l’interprétation des informations contenues dans ces films est difficile. Par conséquent, cette vue n’est préférée que chez les patients alités, dans des conditions permettant de voir les parties postérieures des poumons et pour les anomalies des vertèbres et de l’omoplate.
  • La vue latérale fait référence aux films obtenus par passage des rayons X d’un côté du patient vers l’autre côté où le film est placé.

D’autres vues occasionnellement utilisées de la radiographie thoracique incluent la vue de décubitus (position couchée), la vue oblique et expiratoire.

Les structures qui peuvent être examinées dans les radiographies thoraciques sont les voies respiratoires, l’ombre cardiaque, les côtes et la vertèbre thoracique, la position de la trachée, l’angle costophrénique (angle entre le diaphragme et la cage thoracique), l’angle cardiophrénique, le diaphragme, le parenchyme pulmonaire, l’ombre mammaire et d’autres tissus mous ombres.

Opacités de radiographie thoracique

  • Des opacités localisées sont observées dans la pneumonie (inflammation du parenchyme pulmonaire), l’inflammation pulmonaire due à une exposition aux rayonnements (pneumopathie radiologique), l’infarctus du poumon et certaines tumeurs malignes pulmonaires.
  • Des opacités uniques bien définies sont observées dans le cancer du poumon, la tuberculose, les infections bactériennes et fongiques localisées, le kyste des bronches, la malformation des vaisseaux sanguins et les maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde et granulomatose de Wegener).
  • De multiples opacités inégales diffuses sont observées dans la fibrose pulmonaire, la pneumonie à Pneumocystite carnii , la pneumopathie allergique et les maladies pulmonaires professionnelles (pneumoconiose).
  • Des opacités alvéolaires inégales diffuses sont observées dans l’œdème pulmonaire en cas d’insuffisance cardiaque, d’hémorragie alvéolaire, de syndrome de détresse respiratoire aiguë et de sarcoïdose.
  • Des opacités nodulaires diffuses sont observées dans le cancer métastatique du poumon, la propagation hématogène (sanguine) de bactéries, virus et champignons au poumon et dans les maladies pulmonaires professionnelles.

Maladies pulmonaires sur les rayons X

 

Lire La Suite  Visage brûlant - Causes de sensation de brûlure ou de douleur faciale

Image de Wikimedia Commons

  • Tuberculose classiquement présente avec des cavités du lobe supérieur et des infiltrats. Parfois, il peut se présenter sous forme de nodule solitaire ou d’opacités alvéolaires diffuses. La pneumonie tuberculeuse présente des opacités localisées dans le poumon. La tuberculose peut également se présenter avec un épanchement pleural.
  • La pneumonie (inflammation du parenchyme pulmonaire) présente des opacités localisées dans le poumon. La présence de pneumatocèles indique que la cause de la pneumonie est une infection staphylococcique. Une opacité inégale avec lésion cavitaire à l’apex du poumon est généralement due à une infection tuberculeuse.
  • L’asthme bronchique peut provoquer une hyperinflation chez les patients souffrant d’asthme bronchique sévère, alors que dans l’asthme bronchique léger et modéré, il semble normal.
  • La pneumopathie allergique aiguë et subaiguë peut se présenter avec une infiltration pulmonaire mal définie, diffuse et inégale. Pneumopathie allergique chronique et pneumopathie allergique évolutive présentant une apparence de nid d’abeille.
  • La fibrose pulmonaire est généralement secondaire à la tuberculose pulmonaire, donc plus fréquente près de l’apex des poumons. La fibrose pulmonaire tire de manière caractéristique la trachée vers le côté de la fibrose.
  • L’épanchement pleural (collection de liquide dans le sac pleural) présente une opacité homogène uniforme qui est obliquement inclinée avec plus d’opacités vers l’extrémité externe de la marge pulmonaire. La trachée et le cœur peuvent être déplacés vers le côté opposé de l’épanchement pleural. Les angles costophréniques et cardiophréniques sont généralement oblitérés dans l’épanchement pleural.
  • Maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC): une translucidité accrue, une diminution du marquage pulmonaire, un aplatissement du diaphragme, une hyperinflation du poumon et la présence de bulles suggèrent un emphysème. D’autres résultats évocateurs de BPCO aux rayons X comprennent les opacités pneumoniques et les caractéristiques d’insuffisance cardiaque.
  • Pneumothorax (collecte d’air dans le sac pleural): Il y aura une opacité uniforme d’un côté du poumon et de la trachée et le cœur sera poussé vers le côté opposé du pneumothorax.
  • L’hydropneumothorax présente des opacités uniformes avec le ménisque exactement transversal à la ligne du patient. La trachée et le cœur seront poussés vers le côté opposé de l’hydropneumothorax.
  • L’empyème qui se caractérise par une accumulation de pus dans la cavité pleurale montre un niveau de liquide similaire à celui de l’hydropneumothorax.
  • L’abcès pulmonaire est caractérisé par une accumulation de pus dans les poumons qui se caractérise par la présence d’une cavité remplie de liquide et d’air dans la radiographie.
  • Bronchectasie (dilatation destructive des voies respiratoires plus larges): Cela peut sembler normal à la radiographie, mais certains types de bronchectasie peuvent montrer des dilatations kystiques avec ou sans niveaux de liquide dans l’air. Les voies respiratoires dilatées peuvent sembler être parallèles, donnant l’apparence de la voie du tram lorsqu’elles sont vues longitudinalement, ou peuvent montrer des ombres annulaires lorsqu’elles sont vues en coupe.
  • Embolie pulmonaire : Cela peut se présenter avec une réduction focale du flux sanguin (oligémie), des opacités en forme de coin et parfois une hypertrophie de l’artère pulmonaire droite.
  • L’atélectasie est l’effondrement ou la fermeture des alvéoles affectant une partie ou la totalité du poumon. Les alvéoles sont généralement dégonflées et exercent une pression négative qui tire la trachée et le cœur vers le côté de l’atélactase.
  • Le cancer du poumon peut se présenter sous forme de nodule pulmonaire solitaire principalement près de l’apex du poumon, et les radiographies en série montrent un temps de doublement caractéristique de 6 à 18 mois dans les cancers malins et un temps de doublement de plus de 24 mois dans le cas de cancers bénins. Parfois, les cancers peuvent également se présenter sous forme de lésion cavitaire dans le poumon.
  • La pneumoconiose (maladies pulmonaires professionnelles) est due à une exposition chronique à des minéraux, des métaux et des matières organiques qui se caractérisent par une pneumonie allergique. L’exposition à la poussière de silice et de charbon est caractérisée par de petites opacités rondes, et l’exposition à l’asbestose est caractérisée par des opacités linéaires.

Maladies cardiaques sur les rayons X

  • L’insuffisance cardiaque peut être associée à une hypertrophie du cœur, à la proéminence du marquage vasculaire dans les poumons et à une variation de la forme du cœur. L’insuffisance cardiaque aiguë présente des caractéristiques d’œdème pulmonaire et interstitiel.
  • La coarctation de l’aorte est une constriction de l’aorte distale à l’artère sous-clavière gauche, ce qui se traduit par une dilatation de l’artère sous-clavière gauche et de l’aorte ascendante. Il peut y avoir une entaille de la 3e à la 9e côte en raison de l’érosion de la côte inférieure par des vaisseaux sanguins collatéraux dilatés.
  • La cardiomyopathie dilatée présente une augmentation de la taille du cœur. Une cardiomyopathie hypertrophique et restrictive peut montrer une hypertrophie cardiaque très légère à la radiographie.
  • L’épanchement péricardique   est une collection de liquide dans le sac péricardique. La radiographie peut montrer une hypertrophie marquée du cœur et du cœur sous la forme d’une bouteille d’eau.
  • La tétrologie de Fallot est une cardiopathie congénitale caractérisée par une sténose pulmonaire, une hypertrophie ventriculaire droite, une communication interventriculaire et un dépassement de l’aorte. Dans la radiographie pulmonaire, le cœur apparaît en forme de botte et le marquage vasculaire dans le poumon peut être diminué.

Maladies des valves sur les rayons X

  • La sténose pulmonaire est une obstruction à la circulation du sang du ventricule droit vers l’artère pulmonaire en raison d’un rétrécissement de l’artère pulmonaire et est associée à une hypertrophie du ventricule droit.
  • La sténose mitrale est un rétrécissement de l’ouverture de la valvule mitrale, d’où une résistance à l’écoulement du sang de l’oreillette gauche au ventricule gauche. La radiographie montre un redressement du bord supérieur gauche du cœur, les artères pulmonaires seront très proéminentes et l’œsophage sera repoussé.
  • La régurgitation mitrale est un reflux de sang du ventricule gauche vers l’oreillette gauche en raison d’une fermeture incomplète de la valve mitrale. La radiographie montre de manière caractéristique un élargissement de l’oreillette gauche, il y aura une proéminence accrue des vaisseaux sanguins pulmonaires. La calcification de l’anneau mitral peut être visualisée sur la radiographie.
  • La sténose aortique est un rétrécissement de l’ouverture aortique, par conséquent le ventricule gauche peut ne pas pomper suffisamment de sang dans l’aorte à chaque battement cardiaque. L’hypertrophie du ventricule gauche du cœur peut présenter un arrondi de l’apex du cœur lors de la radiographie pulmonaire.
  • La régurgitation aortique est un reflux de sang de l’aorte vers le ventricule gauche. La radiographie montre le déplacement vers le bas et vers l’extérieur de l’apex du cœur. Peu de cas peuvent montrer une dilatation aortique.
  • La sténose tricuspide est caractérisée par une obstruction du flux sanguin de l’oreillette droite au ventricule droit en raison d’un rétrécissement de l’ouverture de la valve tricuspide. Cela se présente avec un élargissement de l’oreillette droite et une proéminence accrue de la veine cave.

Maladies gastro-intestinales sur les radiographies thoraciques

  • Les hernies hiatales peuvent être diagnostiquées par une radiographie pulmonaire. Une grande hernie peut être décelée lors d’une radiographie pulmonaire normale, et il peut y avoir des caractéristiques suggérant une aspiration dans les lobes inférieurs du poumon. La radiographie thoracique de contraste du baryum montre clairement une poche près de l’extrémité inférieure de l’œsophage.
  • Une perforation des intestins ou un ulcère gastrique perforé peut montrer la présence de gaz sous le diaphragme à la radiographie.

Radiographie thoracique des accidents de véhicules automobiles

  • La fracture des côtes et de la colonne vertébrale peut être constatée sur une radiographie pulmonaire.
  • D’autres caractéristiques dues à des blessures traumatiques comme le pneumothorax, l’hémorragie dans la cavité thoracique et l’hydropneumothrorax peuvent être diagnostiquées à l’aide d’une radiographie pulmonaire.
  • Leave Comments