Douleur musculaire ou différences de crise cardiaque – causes, symptômes, traitement

Il est compréhensible que toute personne s’inquiète lorsqu’elle ressent une douleur à la poitrine. Il y a des organes vitaux, comme le cœur et les poumons, qui se trouvent dans la poitrine et si ces organes sont gravement endommagés, cela peut entraîner la mort. Cependant, les douleurs thoraciques ne sont pas toujours dues à un problème cardiaque ou pulmonaire. Parfois, la douleur peut provenir de causes moins graves comme le reflux acide ou même une fatigue musculaire.

 

La douleur est un signal d’avertissement indiquant que le tissu subit une blessure lors de l’endommagement. Il est destiné à inciter une personne à prendre des mesures lorsque cela est possible pour éliminer la cause de cette lésion tissulaire et éviter d’autres dommages. Cependant, il n’est pas toujours clair d’où la douleur survient simplement en fonction de son emplacement. Par exemple, la douleur thoracique peut émaner de nombreux organes internes ou même des structures de la paroi thoracique.

Néanmoins, la douleur ne doit jamais être ignorée et en particulier la douleur thoracique. Parfois, le type de douleur peut nous aider à isoler un organe possible. Par exemple, les muscles peuvent présenter une douleur de type crampe. Cependant, cela peut encore être déroutant en ce qui concerne la poitrine. Le cœur est un organe musculaire et parfois la douleur cardiaque ne peut pas être facilement différenciée de la douleur des muscles squelettiques qui sont sur et dans la paroi thoracique.

Douleur thoracique musculaire

Il y a plusieurs muscles sur la paroi thoracique et dans la cavité thoracique. Les plus importants de ces muscles qui peuvent être confondus avec des douleurs cardiaques sont les muscles pectoraux (grand et petit pectoral) et les muscles intercostaux. Ces muscles squelettiques, sous contrôle volontaire, sont facilement sollicités et blessés, ce qui peut alors provoquer des douleurs (myalgie). Cette douleur s’aggrave avec des blessures musculaires plus graves, comme un muscle déchiré.

Certaines des causes possibles comprennent:

  • Coup à la poitrine comme cela peut se produire avec un coup de poing ou un accident de voiture
  • Activité physique intense comme soulever des poids lourds avec les bras.
  • Toux persistante ou vomissements répétitifs.
  • Fibromyalgie, infections et tumeurs.

En savoir plus sur les douleurs musculaires thoraciques .

Signes de douleur musculaire

Les signes ou symptômes suivants sont plus susceptibles d’indiquer une douleur musculaire squelettique plutôt qu’une douleur cardiaque:

  • Douleur qui s’aggrave avec les mouvements des bras ou la respiration profonde.
  • Tendresse sur certaines zones de la paroi thoracique.
  • Faiblesse des bras ou difficulté à inspirer profondément.

Douleur thoracique d’origine cardiaque

Le cœur pompe constamment pour faire circuler le sang dans tout le corps. Il est capable de le faire car la majeure partie du cœur est constituée de muscles qui se contractent et se détendent continuellement pour réaliser cette action de pompage. Ces muscles sont des muscles lisses qui ne sont pas sous contrôle volontaire. Il nécessite un apport régulier de sang, notamment par les artères coronaires, pour s’assurer que les muscles sont correctement nourris pour continuer à fonctionner.

Certaines des causes possibles comprennent:

  • Angine de poitrine
  • Crise cardiaque (infarctus du myocarde)
  • Les infections
  • Maladie valvulaire cardiaque

En savoir plus sur les douleurs thoraciques cardiaques .

Signes de douleur cardiaque

Les signes ou symptômes suivants sont plus susceptibles d’indiquer une douleur cardiaque plutôt qu’une douleur musculaire squelettique:

  • Douleur thoracique centrale irradiant vers le bras, la mâchoire du cou en particulier du côté gauche.
  • Essoufflement et difficulté à respirer.
  • Étourdissements et étourdissements.

Certains des autres signes et symptômes pouvant survenir lors d’une crise cardiaque comprennent:

  • Nausées et parfois vomissements.
  • Transpiration excessive
  • Confusion et anxiété.

Différences entre les douleurs musculaires et cardiaques

Il est important de faire la différence entre les douleurs musculaires et les douleurs cardiaques car ces dernières sont souvent graves et peuvent mettre la vie en danger. Une attention médicale rapide est généralement nécessaire pour les douleurs cardiaques et peut avoir un impact significatif sur le pronostic.

Cependant, il n’est pas toujours facile de faire la différence entre les douleurs musculaires et les douleurs cardiaques. Il est donc conseillé de consulter un médecin pour toute douleur thoracique, en particulier en cas d’accompagnement de symptômes tels que l’essoufflement et des étourdissements.

Stress et repos

Des douleurs musculaires thoraciques peuvent survenir ou s’aggraver avec l’effort physique, mais seulement si elles impliquent l’utilisation des bras (muscles pectoraux) lors de la respiration profonde (muscles intercostaux). La douleur cardiaque, en revanche, peut survenir avec tout stress physique ou psychologique. Dans des conditions comme l’angine de poitrine, la douleur s’atténue au repos, mais lors d’une crise cardiaque, la douleur ne diminue pas avec un repos adéquat.

Médicaments à base de nitrate

Les nitrates sont des médicaments qui aident à élargir les artères du cœur (artères coronaires). Ces médicaments sont des vasodilatateurs et augmentent le flux sanguin vers le muscle cardiaque. Il aide donc à soulager la douleur dans des conditions comme l’angine de poitrine. Il peut également apporter un certain soulagement de la douleur thoracique lors d’une crise cardiaque, mais ne peut souvent pas empêcher complètement la mort du muscle cardiaque.

Demandez à un médecin en ligne maintenant!

* Si la douleur thoracique s’atténue avec les antiacides, la douleur est plus probable en raison de conditions digestives comme le reflux acide.

Problèmes de respiration

L’essoufflement et la difficulté à respirer sont des signes caractéristiques de maladies cardiaques (cardiaques). Étant donné que le cœur ne peut pas pomper le sang efficacement, l’oxygène ne peut pas être distribué efficacement, ce qui entraîne un essoufflement. Cependant, il peut y avoir une certaine douleur lors de l’inhalation et des difficultés à respirer profondément lorsque les muscles intercostaux ou pectoraux sont tendus et endoloris. Cela ne doit pas être confondu avec un essoufflement.

En savoir plus sur les douleurs cardiaques et non cardiaques .

Traitement des douleurs musculaires et cardiaques

Le traitement des douleurs musculaires thoraciques et cardiaques diffère considérablement bien que le cœur soit largement musclé. Il est important que la cause de la douleur thoracique soit d’abord isolée par un professionnel de la santé. Tout d’abord, une évaluation clinique par un médecin est nécessaire, puis d’autres tests peuvent être nécessaires. Cela peut nécessiter des examens diagnostiques tels qu’un ECG et une angiographie pour les maladies cardiaques.

Des médicaments comme les anti-inflammatoires, les relaxants musculaires et les analgésiques (analgésiques) peuvent aider à soulager la douleur des muscles pectoraux et des muscles intercostaux. Le repos, la thérapie par le froid et la chaleur et la compression peuvent également aider. Le traitement peut également impliquer l’immobilisation des bras et la physiothérapie. La chirurgie peut parfois être nécessaire pour réparer les muscles et / ou les tendons déchirés.

Le traitement des douleurs cardiaques est complexe et peut varier considérablement en fonction des affections cardiaques sous-jacentes. Les nitrates mentionnés ci-dessus sont un type de médicament utilisé pour des affections telles que l’angine de poitrine ou une crise cardiaque. Il existe divers autres médicaments comme les antihypertenseurs, les anticoagulants et les agents anti-caillots qui peuvent également être utilisés. Le choix du traitement d’une maladie cardiaque doit être fait par un professionnel de la santé après des examens diagnostiques approfondis.

Lire La Suite  Dent ébréchée et dents cassées Soins à domicile, traitement, prévention
  • Leave Comments