Dangers et effets secondaires de la maca

Découvrez les dangers et les effets secondaires de la maca.

La maca du Pérou est un excellent aliment santé et possède des bienfaits exceptionnels pour la santé. Cependant, dans certains cas, et comme toute phytothérapie, elle peut entraîner certains effets nocifs indésirables, c’est pourquoi il est important de savoir quels sont ces effets nocifs et quand peuvent-ils se produire avant de les consommer.

La maca peut-elle être toxique ? Y a-t-il des dangers ou des effets secondaires à consommer de la racine de maca ? Voyons cela en détail.

Si vous n’êtes pas l’un des cas ci-dessous, alors vous pouvez acheter notre poudre de Maca péruvienne de qualité variété Lepidium peruvianum Chacon sans hésitation !

Les dangers : une question de dosage

Il faut comprendre que tout dépend du dosage. La maca péruvienne se consomme sous forme de gélules, de comprimés, de compléments alimentaires, d’épices, de racines séchées, de racines fraîches, et chaque forme a une concentration différente en principes actifs.

La poudre, les racines séchées et fraîches sont généralement à usage alimentaire, et, hormis les contre-indications et les éventuelles interactions médicamenteuses évoquées ci-dessous, elles ne présentent aucun danger.

Ce sont surtout les gélules, les comprimés et les compléments alimentaires qui peuvent poser problème s’ils sont fortement dosés. Dans ce mode de prise, il faut toujours se référer à la notice d’utilisation et à un avis médical.

Quelles sont les contre-indications de la maca ?

Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, il serait risqué de consommer de la poudre de racine de maca, sans avis médical, chez les personnes :

• Souffrant d’hypertension

• Souffrant de problèmes de thyroïde

• Personnes allergiques aux crucifères

• Syndrome métabolique

En ce qui concerne les problèmes de thyroïde, des études montrent que la maca peut être bénéfique pour certains symptômes thyroïdiens, mais peut-être nocive pour d’autres, il est donc indispensable de consulter un médecin.

Le syndrome métabolique est un terme désignant l’association d’une série de problèmes de santé ayant en commun un mauvais métabolisme corporel, par exemple, l’obésité, l’hypertriglycéridémie, un faible taux de cholestérol HDL, l’intolérance au glucose, le diabète de type 2, etc.

C’est un syndrome dit “émergent”, de plus en plus fréquent, qui augmente avec l’âge, mais ce n’est pas une maladie à proprement parler, mais plutôt un ensemble de facteurs de risque.

Consultez l’avis d’un professionnel de santé avant de prendre de la maca si vous appartenez à l’une de ces 4 catégories.

Quels sont les effets secondaires de la maca ?

La maca est un aliment sûr, cependant, une surconsommation de la racine péruvienne pourrait, dans de rares cas, provoquer des effets indésirables. Mieux vaut alors réduire, voire interrompre, sa consommation.

Voici les rares effets secondaires connus de la maca, liés à sa surconsommation :

• Augmentation des troubles menstruels

• diminution de la libido

• Les bouffées de chaleur

• Gain de poids

• Problèmes de peau

• Insomnie

• Symptômes classiques de désintoxication : diarrhée, étourdissements, nausées, maux de tête, maux d’estomac

Pour éviter ces effets secondaires, il est conseillé de commencer par de petites doses et d’augmenter progressivement pour évaluer la réaction de l’organisme, c’est ce qu’on appelle la titration.

Maca pendant la grossesse, l’allaitement et chez les enfants

Aucune étude cliniquement contrôlée n’a été réalisée sur la consommation de maca pendant la grossesse ou l’allaitement, c’est pourquoi les autorités sanitaires déconseillent la consommation de maca dans ce cas.

Il faut savoir qu’au Pérou, les femmes enceintes ont continué à consommer de la maca pendant des milliers d’années sans aucun souci.

De même, aucune étude cliniquement contrôlée n’a été réalisée sur la consommation de maca chez les enfants, mais les enfants au Pérou en consomment sans aucun souci connu.

Dans ce cas, il convient de le donner ponctuellement et de diminuer les doses par 2 chez les grands enfants, et par 4 chez les petits.

Interactions probables entre la maca et les médicaments

A ce jour, aucune interaction médicamenteuse n’a été détectée. Toutefois, si vous suivez un traitement médicamenteux, consultez votre médecin pour obtenir son autorisation avant d’entamer une cure de maca, par principe de précaution.

Quelle posologie faut-il respecter ?

Les études sont insuffisantes pour donner un dosage exact. Les nutritionnistes recommandent généralement la cure suivante : 2 à 3 g de maca (environ 3 cuillères à café rases) par jour répartis en 3 prises (matin, midi et soir), pour une cure de 2 mois minimum jusqu’à 3 mois, avec une semaine d’interruption à la fin du premier mois.

C’est généralement le genre de cure suivie pour profiter des vertus aphrodisiaques de la maca ou pour utiliser la maca pour soulager les symptômes de la ménopause.

Pour une cure éclair, en cas d’examen, de compétition sportive, de convalescence, d’épreuve morale, etc., vous pouvez faire cette même cure, mais pendant 1 semaine.

Cependant, il faut savoir que ce dosage est bien inférieur à la consommation traditionnelle des Péruviens des hauts plateaux, qui consomment jusqu’à 50 g de tubercule frais par jour, 365 jours par an.

Conseil valable pour la plupart des utilisations des plantes à des fins médicales : lorsque vous faites une cure, une fois la cure faite, faites une pause d’une durée approximativement égale à la cure avant de reprendre. Par exemple, vous faites une cure de 2 semaines, puis vous faites une pause de 1 à 2 semaines avant de reprendre éventuellement.

Conclusion

Pour conclure, il est toujours important de se rappeler que ce n’est pas parce qu’un produit est naturel qu’on peut faire n’importe quoi.

Les effets des épices sont bien réels et efficaces, c’est pourquoi il faut prendre des précautions et s’informer avant de se lancer dans une cure.

Rappelons que l’usage alimentaire, sauf en cas d’interaction médicamenteuse ou de contre-indication avérée, ne pose pas de problème.

  • Leave Comments