Saignement de grossesse du premier trimestre – Signification, tests, traitement

Que signifie saignement au premier trimestre?

Les saignements vaginaux en début de grossesse ne sont pas rares mais doivent toujours être pris au sérieux. Une fausse couche est possible et cela est connu comme un avortement menacé. Il est important de différencier les saignements vaginaux anormaux d’un saignement d’implantation qui est normal. Un saignement d’implantation se produit entre 1 à 2 semaines après la conception. Il se produit lorsque l’ovule fécondé se fixe à la muqueuse utérine.

Bien que de nombreuses femmes aient confondu cette hémorragie d’implantation pendant une période, ce n’est pas la même chose. Les menstruations ne surviennent pas pendant la grossesse. Un saignement d’implantation est normal mais peut ne pas être observé à chaque grossesse. En fait, seulement environ 1 femme sur 4 remarque un saignement d’implantation. Tout autre saignement vaginal pendant la grossesse est anormal et doit être examiné immédiatement car la grossesse peut être à risque.

 

Comment les saignements du premier trimestre sont-ils traités?

La première étape consiste à faire évaluer la femme enceinte par un professionnel de la santé, de préférence un gynécologue-obstétricien (OBGYN). Une évaluation rapide est nécessaire car elle peut entraîner des saignements liés à la grossesse pouvant entraîner un choc si les saignements sont abondants et excessifs. Initialement, l’évaluation commencera par un historique de cas et un examen physique (y compris un examen pelvien). Cela sera suivi par des tests de laboratoire et une échographie.

Que veut savoir votre médecin?

L’historique de cas est une première étape très importante dans l’évaluation de toute condition. Il est impératif que des informations exactes et correctes soient fournies au praticien. Certains des points qu’un médecin voudra connaître sur les saignements vaginaux du premier trimestre peuvent inclure:

  1. Quand le saignement a-t-il commencé?
  2. Le saignement est-il continu ou intermittent?
  3. Quelle quantité de sang est perdue en fonction du nombre de tampons trempés?
  4. Y a-t-il des caillots ou des morceaux de tissu dans le sang qui pourraient être les produits de la conception?
  5. Y a-t-il une douleur avec le saignement?

Outre la douleur, la présence d’autres symptômes doit également être signalée. Cela peut inclure:

  • Vertiges.
  • Étourdissements.
  • Évanouissement.
  • Écoulement vaginal.
  • Fièvre et frissons.

Que vérifiera le médecin?

Des signes vitaux tels que la température (fièvre), une augmentation du pouls et une pression artérielle basse donneront une indication sur la perte de sang, le choc et l’infection.

  • Un examen abdominal est effectué pour évaluer la taille utérine et l’évaluation de la douleur.
  • Une sonde à ultrasons Doppler peut être utilisée pour vérifier les bruits cardiaques fœtaux.
  • Un examen pelvien est nécessaire pour évaluer le volume des saignements, des douleurs pelviennes, identifier les produits qui sortent et vérifier si l’orifice (ouverture du col de l’utérus) est fermé ou ouvert (cela déterminera le type d’avortement).

Tests et analyses

  • Test de grossesse urinaire pour confirmer la grossesse.
  • Analyse d’urine pour vérifier l’infection urinaire.
  • Numération sanguine, groupe sanguin et typage Rh. Le test Rh déterminera si une immunoglobuline Rho (D) devra être administrée (si la femme est Rh Negative avec un fœtus Rh Positif).
  • Le recoupement du sang est effectué en cas de saignement abondant où une transfusion sanguine peut devenir nécessaire.
  • La mesure quantitative de la bêta-hCG (sous-unité bêta de la gonadotrophine chorionique humaine), conjointement avec les résultats de l’échographie, peut aider à identifier une grossesse extra-utérine.
    – Un taux de bêta-hCG> 1500 mUI / ml sans grossesse intra-utérine à l’échographie indiquera un diagnostic de grossesse extra-utérine.
    – Si aucune grossesse intra-utérine n’est observée à l’échographie mais que le taux de bêta-hCG est <1500 mUI / mL, une grossesse intra-utérine peut toujours être possible.
    – Le niveau de bêta-hCG en série (qui double généralement tous les deux jours en début de grossesse) peut montrer des niveaux inférieurs à la normale en cas de grossesse extra-utérine ou de fausse couche.
  • Cultures cervicales – où un avortement septique est suspecté.
  • Échographie:
    – L’échographie pelvienne transvaginale déterminera l’état de la grossesse et du fœtus.
    – L’échographie peut également aider à diagnostiquer le type d’avortement, de grossesse extra-utérine, de grossesse molaire ou de rupture d’un kyste du corps jaune.

Quelles sont les options de traitement?

Selon le diagnostic, plusieurs traitements différents peuvent être nécessaires. Cela varie selon le type de problème sous-jacent à l’origine des saignements vaginaux au cours du premier trimestre. Dans tous ces cas, il existe un risque de fausse couche. Ceci est également connu comme un avortement spontané et ne doit pas être confondu avec un avortement provoqué par lequel une femme choisit d’interrompre sa grossesse.

Avortement menacé

C’est là qu’une fausse couche est très probable avec la présence de saignements vaginaux au premier trimestre. Le patient peut être pris en charge à domicile avec les conseils et les médicaments appropriés.

  • Repos au lit (jusqu’à l’arrêt des saignements et de la douleur).
  • Apport hydrique adéquat.
  • Évitez les rapports sexuels (pendant 3 semaines).
  • Les tampons ne doivent pas être utilisés.
  • Évitez les douches vaginales.
  • Sédatifs doux.
  • Médicaments contenant de la progestérone (l’opinion varie en ce qui concerne les avantages de la progestérone dans l’avortement menacé).

Avortement incomplet et inévitable

C’est là qu’une fausse couche s’est produite mais que les produits de la conception n’ont pas été complètement expulsés de l’utérus. Une dilatation et un curetage (D et C) ou un curetage par aspiration devront être effectués pour s’assurer que tous les produits de conception ont été retirés de l’utérus. Le médicament misoprostol est une alternative au traitement chirurgical.

 

Lire La Suite  Processus de production de lait maternel (grossesse, après la naissance) Composition

Avortement complet

Demandez à un médecin en ligne dès maintenant!

C’est là qu’une fausse couche s’est produite et que tous les produits de la conception ont été expulsés. Aucun traitement ne peut être nécessaire si l’expulsion de tous les produits de conception est confirmée par examen et échographie.

Un avortement raté

C’est là qu’une fausse couche s’est produite mais que les produits ou la conception ou les restes fœtaux n’ont pas été expulsés. Les femmes peuvent ne pas savoir qu’elles ont fait une fausse couche, car il peut n’y avoir aucun saignement vaginal. Un D&C peut être fait ou le patient renvoyé chez lui et surveillé pour l’expulsion spontanée des produits. Le misoprostol peut être utilisé comme méthode alternative.

Avortement septique

C’est là qu’une infection du placenta et du fœtus a compromis la viabilité de la grossesse. Les antibiotiques intraveineux sont généralement nécessaires. Évacuation immédiate de l’utérus pour éliminer les produits infectés.

Grossesse molaire

C’est là que les cellules qui forment le placenta forment une masse anormale et aucun embryon ou fœtus ne se développera. Un D&C est nécessaire. Le suivi est important pour tester les niveaux de bêta-hCG à intervalles réguliers et vérifier le choriocarcinome.

Grossesse extra-utérine

Une grossesse extra-utérine rompue est la cause la plus dangereuse de saignement vaginal au cours du premier trimestre de la grossesse et est potentiellement mortelle pour la mère. Une laparoscopie ou une laparotomie immédiate devient nécessaire dans ces cas.

Pour une grossesse extra-utérine non interrompue:

  • Thérapie médicale – méthotrexate.
  • Chirurgie – pour retirer la grossesse extra-utérine et conserver autant de tube que possible (salpingotomie), en particulier chez les femmes qui souhaitent de nouvelles grossesses. L’ablation de la trompe de Fallope (salpingectomie) peut devenir nécessaire dans certains cas. La chirurgie laparoscopique est préférée mais une laparotomie peut être pratiquée.
  • Leave Comments