Qu’est-ce que la gynophobie ou la peur des femmes et comment est-elle traitée ?

La gynophobie fait référence à une condition médicale où une personne développe une peur irrationnelle pour les femmes. Cette condition affecte généralement les hommes. Il est également connu sous d’autres termes tels que féminophobie ou gynéphobie. Les personnes atteintes de gynophobie ou de peur des femmes développent même de la haine ou de la peur contre leur propre mère, leurs sœurs ou d’autres membres féminins de la famille. La gynophobie ou la peur des femmes les empêche de s’engager dans tout type de relation avec les femmes.

Causes de la gynophobie ou de la peur des femmes

Les psychiatres suggèrent que la cause commune de la gynophobie ou de la peur des femmes réside dans les conflits non résolus avec la mère impliquant des abus physiques et l’abandon. Certains cas de gynophobie infantile ou de peur des femmes peuvent disparaître avec le temps, mais d’autres peuvent persister toute la vie.

Une autre cause fréquente de gynophobie ou de peur des femmes est tout incident d’abus sexuel au seuil de la puberté, entraînant une peur et une haine permanentes envers les femmes.

Il peut également provoquer dans le cas des hommes adultes à la suite d’un événement où il est gravement insulté par une femme. L’incident peut laisser un profond impact sur l’humiliation et le rejet résultant en la haine contre les femmes. Les histoires liées aux sorcières, aux femmes amazoniennes et à d’autres femmes obsédantes peuvent également provoquer la gynophobie ou la peur des femmes.

La gynophobie ou la peur des femmes peut également être causée par certains troubles psychologiques, notamment la schizophrénie, le trouble bipolaire, la dépression, etc.

Signes et symptômes de la gynophobie ou de la peur des femmes

Les signes et symptômes de la gynophobie ou de la peur des femmes varient en fonction de la cause profonde.

  • La gynophobie ou la peur des femmes peut déclencher l’ homosexualité chez certaines personnes. Cela ne veut pas dire que tous les hommes homosexuels sont gynophobes. Certains gynophobes peuvent même ne pas avoir peur d’avoir des relations avec des femmes à un point où les relations sexuelles ne sont pas impliquées.
  • Certains gynophobes n’aiment aucun type de relation avec les femmes.
  • Certains gynophobes peuvent développer un sentiment de mépris envers les femmes en supposant qu’elles sont des tricheurs, des menteuses, des stupides et des sales.
  • Les symptômes de la gynophobie sévère ou de la peur des femmes comprennent une attaque de panique à la vue d’une femme, des sueurs, un rythme cardiaque rapide, une bouche sèche, des difficultés respiratoires, etc… même à l’idée de faire face à une femme.
  • Certains hommes ont tendance à craindre d’avoir des relations sexuelles avec une femme car ils sont incapables d’avoir une érection.

Les signes et symptômes mentaux de la gynophobie ou de la peur des femmes comprennent :

  • Pensées obsessionnelles.
  • Peur constante à l’esprit.
  • Pensées et images obsédantes liées à la femme.
  • Se sentir seul et irréel.
  • Incapable de contrôler votre esprit.

Les signes et symptômes émotionnels de la gynophobie ou de la peur des femmes sont :

  • Anxiété par anticipation : Développer une peur de rencontrer une femme lors d’un événement futur.
  • Terreur : Peur extrême d’affronter une femme.
  • Désir de fuir : Une tendance à fuir la situation.

Les signes et symptômes physiques de la gynophobie ou de la peur des femmes sont :

  • Douleur dans la poitrine.
  • Transpiration .
  • Nausées ou maux d’estomac.
  • Bouffées de chaleur ou de froid.
  • Tremblement ou tremblement .
  • Sensation d’évanouissement ou de vertige .
  • Incapable de rester immobile.
  • Sensations d’engourdissement ou de picotements.
  • Difficulté à respirer .
  • Augmentation du rythme cardiaque  avec palpitations et battements de cœur.
  • Sensation d’étouffement.

Facteurs de risque de gynophobie ou de peur des femmes

Voici quelques-uns des facteurs qui peuvent augmenter le risque de gynophobie ou de peur des femmes :

  • Les enfants de moins de 13 ans sont plus sujets à divers types de phobie, notamment la gynophobie ou la peur des femmes. Les symptômes de la gynophobie ou de la peur des femmes commencent généralement à apparaître vers l’âge de 10 ans et peuvent persister jusqu’à l’âge adulte. La gynophobie peut survenir chez les adolescents ou plus âgés jusqu’à l’âge de 40 ans.
  • Histoire de famille. Il existe un risque accru de développer une phobie chez les enfants lorsqu’un membre de la famille souffre d’une phobie spécifique. Les gens peuvent apprendre à devenir gynophobes en observant leurs proches.
  • Le tempérament est un facteur de risque. Votre attitude envers la peur régit également le développement de la gynophobie ou de la peur des femmes.
  • Le traumatisme est également un facteur de risque de gynophobie ou de peur des femmes. Un individu peut développer une phobie en raison d’un événement traumatisant comme le fait d’être maltraité mentalement ou physiquement par une femme.

Complications de la gynophobie ou peur des femmes

La gynophobie ou la peur des femmes peut ne pas sembler être un problème sérieux, mais elle peut entraver vos activités de routine et vous empêcher de mener une vie normale. Certaines des complications de la gynophobie ou de la peur des femmes sont les suivantes :

  • Isolation sociale. Une personne ayant la gynophobie ou la peur des femmes a tendance à s’isoler de la société pour éviter ses peurs. Ainsi, il est incapable de profiter de la vie sociale avec liberté.
  • La gynophobie ou la peur des femmes peut facilement conduire une personne à la dépression en raison de la frustration et de l’isolement.
  • C’est une tendance courante d’une personne à commencer à prendre des drogues ou d’autres substances nocives pour faire face à la gynophobie ou à la peur des femmes.
  • Une dépression et une irritation intenses peuvent également provoquer des pensées suicidaires .

Tests pour diagnostiquer la gynophobie ou la peur des femmes

La gynophobie ou la peur des femmes est un problème mental et ne peut donc pas être diagnostiquée à l’aide de tests de laboratoire. Au lieu de cela, il existe un atout d’entretiens cliniques qui sont utilisés pour détecter la possibilité de gynophobie ou de peur des femmes. Des entretiens cliniques sont menés par des experts médicaux et un physiatre pour déterminer votre état d’esprit et votre état mental.

Afin de standardiser le processus de diagnostic de la gynophobie ou de la peur des femmes, l’American Psychiatric Association a publié certaines lignes directrices. Les compagnies d’assurance sont également tenues d’utiliser ces directives pour effectuer un remboursement.

Comment traite-t-on la gynophobie ou la peur des femmes ?

La gynophobie ou la peur des femmes peut être traitée de diverses manières et vous devez vous référer à un bon médecin ou à un expert médical pour connaître les différentes options de traitement. Vous devez trouver la meilleure option de traitement qui convient à votre cas. Vous devrez normalement suivre divers types de physiothérapies et de séances de conseil dans le cadre du traitement. En cas de gynophobie sévère ou de peur des femmes, les thérapies seules peuvent ne pas fonctionner et le patient peut également avoir besoin de médicaments pour se débarrasser de la phobie. Certaines des thérapies courantes utilisées pour le traitement de la gynophobie ou de la peur des femmes comprennent la thérapie d’exposition, la thérapie comportementale, la thérapie par la parole, la TCC ou la thérapie cognitivo-comportementale,  etc. Tous les types de thérapies sont destinés à rétablir votre état mental à un état normal.

  1. Thérapie d’exposition pour traiter la gynophobie ou la peur des femmes

    Il est très important de consulter immédiatement un médecin en cas de signes de gynophobie ou de peur des femmes. Un médecin peut vous guider vers un thérapeute approprié qui peut vous aider à travers différents types de thérapies. La thérapie d’exposition est l’une des thérapies les plus efficaces contre la gynophobie ou la peur des femmes.

    La thérapie d’exposition est essentiellement un type de thérapies cognitivo-comportementales. Dans cette thérapie, une personne est autorisée à faire face à ses peurs dans un environnement contrôlé et à apprendre à faire face à ses peurs. Cela implique les cinq étapes suivantes :

    • Évaluation. Dans cette première étape de la thérapie, le physiatre essaie d’évaluer l’étendue de votre peur et ses causes possibles.
    • Retour. Après avoir évalué votre état, on vous propose le meilleur plan de traitement censé être le plus efficace dans votre cas.
    • Développez la hiérarchie de la peur. Vos thérapeutes essaient de créer une série de scénarios où vous pouvez ressentir des niveaux de peur progressivement croissants.
    • Exposition. Une fois le scénario et les peurs identifiés, vous êtes progressivement exposé à de tels scénarios impliquant des objets qui vous rendent anxieux. L’exposition continue vous aide à apprendre comment faire face à la situation impliquant la peur.
    • Imeuble. Au fur et à mesure que vous êtes exposé à un niveau accru de peurs, vous développez une sorte de résistance contre les peurs.

    La thérapie d’exposition fonctionne chez la plupart des personnes souffrant de gynophobie ou de peur des femmes. Cependant, cela nécessite de trouver un bon thérapeute qui peut exécuter toutes les étapes des thérapies d’exposition avec une grande expertise. Il existe d’autres thérapies cognitivo-comportementales qui peuvent être combinées à une thérapie d’exposition pour offrir de meilleurs résultats. Le but premier de ces thérapies est de vous aider à réaliser la réalité de vos peurs et à sortir de vos peurs non pertinentes.

  2. Une autre façon de traiter la gynophobie ou la peur des femmes est la thérapie par la parole

    La thérapie par la parole est une autre thérapie qui peut être utilisée pour éliminer la gynophobie ou la peur des femmes de votre esprit. Cette thérapie se réfère simplement à une série de séances de conseil avec des experts qui peuvent amener votre esprit à sortir du monde virtuel dans un monde réaliste. C’est un processus lent et vous devez continuer la thérapie pendant un certain temps pour remarquer tout changement dans votre comportement ou votre capacité à faire face aux peurs.

    Un facteur important qui détermine l’efficacité de la thérapie par la parole est de trouver un bon thérapeute avec qui vous pouvez parler confortablement et exprimer vos peurs. Aucune des thérapies ne peut fonctionner tant que vous n’êtes pas à l’aise avec le thérapeute. Ainsi, il devient très important de trouver un bon thérapeute.

  3. La troisième façon de traiter la gynophobie ou la peur des femmes est la thérapie comportementale

    La thérapie comportementale pour traiter la gynophobie ou la peur des femmes implique plusieurs séances avec un thérapeute qui s’efforce d’apporter des changements dans votre comportement en vous exposant de plus en plus à vos peurs à chaque nouvelle séance. Le thérapeute vous aide à apprendre à contrôler votre anxiété à l’aide de techniques de relaxation.

    Chaque nouvelle session s’accompagne d’un niveau accru d’exposition aux peurs. Les séances initiales peuvent impliquer de penser à une rencontre avec une femme, puis de l’exposer à une situation réelle avec une femme. Votre thérapeute essaie de convaincre votre esprit que votre peur est irréaliste et vous apprend donc à faire face à la gynophobie ou à la peur des femmes. Vous prenez ces apprentissages dans le monde réel et êtes dans une meilleure situation pour faire face à vos peurs.

  4. La thérapie cognitivo-comportementale est également très efficace dans le traitement de la gynophobie ou de la peur des femmes

    La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est également utilisée comme une option de traitement efficace pour se débarrasser de la gynophobie ou de la peur des femmes. Le thérapeute essaie d’étudier la cause de la phobie et travaille à l’éliminer de votre esprit.

    L’American Psychiatric Association a clairement spécifié les résultats que vous pouvez attendre du traitement, à condition que vous ayez suivi le plan de traitement conformément aux directives standard. Les résultats que vous pouvez attendre de la TCC sont les suivants :

    • Une nette amélioration de votre comportement si vous poursuivez le traitement pendant 10 à 20 semaines.
    • Amélioration significative de votre état au bout d’un an de traitement.
  5. L’hypnothérapie peut être une option de traitement pour la gynophobie ou la peur des femmes

    L’hypnose est une technique qui est utilisée pour se connecter à votre subconscient. L’hypnothérapie s’appuie sur l’hypnotisme pour déterminer les causes possibles de la gynophobie ou de la peur des femmes profondément enracinées dans votre esprit. Un thérapeute essaie d’atteindre ces peurs et de les chasser de votre esprit.

    L’hypnothérapie peut être combinée avec d’autres techniques comme la visualisation et la relaxation pour obtenir de meilleurs résultats en moins de temps.

  6. Médicaments contre la gynophobie ou la peur des femmes

    Il n’y a pas de tels médicaments prescrits qui peuvent être utilisés pour traiter la gynophobie ou la peur des femmes. La cause de la phobie est liée à votre santé mentale et, par conséquent, les médicaments ne peuvent pas être utilisés pour guérir la phobie. Si vous prenez des médicaments contre la phobie, il est préférable de les faire vérifier par votre médecin.

    Les médicaments ne peuvent être utilisés que pour supprimer les symptômes de la phobie comme la dépression. Ces médicaments ont été classés en trois catégories :

    • Les bêta-bloquants  sont utilisés pour supprimer l’anxiété causée par la gynophobie ou la peur des femmes. Vous vous sentez anxieux à cause de la libération d’adrénaline dans notre corps. Les bêta-bloquants régulent cette libération soudaine d’adrénaline et soulagent l’anxiété. Ces médicaments ne peuvent aider à contrôler les symptômes physiques comme la transpiration, l’augmentation du rythme cardiaque, etc., mais pas les symptômes émotionnels.
    • Les antidépresseurs sont utiles pour supprimer le sentiment de dépression dû à la gynophobie ou à la peur des femmes. La Food and Drug Administration des États-Unis a approuvé trois antidépresseurs, dont Effexor, Paxil et Zoloft.
    • Les benzodiazépines sont également utilisées pour traiter l’anxiété très rapidement. Cependant, vous devez être prudent lorsque vous prenez des benzodiazépines, car elles peuvent provoquer une sédation et une dépendance.

Prévention de la gynophobie ou de la peur des femmes

Il est très important de traiter tôt tout signe de gynophobie ou de peur des femmes, surtout s’il y a des enfants dans votre famille. Les enfants apprennent rapidement en observant la façon dont nous réagissons aux situations. Ainsi, il existe un risque énorme de développer une gynophobie ou une peur des femmes chez les enfants si un membre de la famille manifeste un tel comportement. Tout type de symptômes de phobie ne doit pas être ignoré et signalé immédiatement à un expert médical. La meilleure façon de prévenir la gynophobie ou la peur des femmes est de la traiter lorsqu’elle n’est qu’une peur et qu’elle est dans sa phase initiale.

Faire face à la gynophobie ou à la peur des femmes

La plupart des cas de gynophobie ou de peur des femmes nécessitent un traitement professionnel d’experts pour se débarrasser de la phobie de votre esprit avant qu’elles ne commencent à dominer votre comportement. Voici quelques mesures qui peuvent vous aider à faire face à votre gynophobie ou à votre peur des femmes :

  • Essayez de faire face à la gynophobie ou à la peur des femmes au lieu de les éviter. Demandez de l’aide aux membres de votre famille ou à vos amis.
  • Vous pouvez également rejoindre un groupe de soutien où vous pourrez rencontrer plus de personnes traversant les mêmes difficultés de gynophobie ou de peur des femmes et échanger des expériences.
  • Les médicaments pour traiter la phobie doivent être pris régulièrement selon les prescriptions du médecin. Essayer de sauter un médicament peut entraîner des symptômes de sevrage.
  • Gardez-vous physiquement en bonne santé et en forme pour faire face correctement à la gynophobie ou à la peur des femmes.

Aider votre enfant à surmonter ses peurs

La plupart d’entre nous ont des peurs dans l’enfance qui disparaissent généralement à l’âge adulte. Cependant, certaines personnes peuvent porter certaines peurs à l’âge adulte et développer une phobie. Ainsi, il est très important de parler à vos enfants de leurs peurs et de les aider à s’en débarrasser :

  • Il est important pour tous les parents de ne pas ignorer ou prendre les peurs de leur enfant pour acquises. Au lieu de cela, conseillez votre enfant et écoutez ce qu’il veut dire.
  • Cela peut être une grosse erreur de voir la peur de votre enfant comme une opportunité de l’utiliser contre lui. Cela peut renforcer la phobie, ce qui rend plus difficile pour lui de sortir de ses peurs. Au lieu de cela, vous devez vous tenir aux côtés de votre enfant contre ses peurs. Apprenez-lui à gérer la situation en vous exposant progressivement à des peurs sous votre soutien. Montrez à votre enfant la bonne façon de réagir dans une telle situation.
  • Les enfants ont tendance à se comporter comme ils observent leurs parents et tous ceux avec qui ils passent le plus clair de leur temps. Ainsi, il est important que les parents agissent comme un modèle pour leur enfant afin qu’il puisse avoir une attitude positive face à la peur.

Période de récupération/temps de guérison pour la gynophobie ou la peur des femmes

La période de récupération ou le temps de guérison de la gynophobie ou de la peur des femmes ne peuvent pas être définis car chaque individu réagit différemment au traitement et la gravité de la phobie est également un facteur important qui affecte la période de récupération. Il existe de nombreux autres facteurs qui déterminent le temps qu’une personne peut prendre pour sortir de ses peurs. Le temps de récupération est généralement plus élevé dans le cas d’individus ayant une peur intense des femmes. Le type de traitement peut également déterminer le temps de récupération, car différents traitements prennent un temps différent. Ainsi, le temps de récupération exact ne peut être prédit en cas de phobie. Cependant, votre médecin peut définir une période de récupération provisoire en fonction de votre réponse au traitement.

Lire La Suite  Douleur sous les côtes: les causes et les traitements les plus courants
  • Leave Comments