Comment prévenir le syndrome de Lynch ?

Le syndrome de Lynch est une maladie génétique due à la mutation du gène réparateur de l’ADN. Ainsi, toute erreur dans l’information génétique de l’ADN n’est pas corrigée, ce qui entraîne un risque accru de cancer. Il s’agit d’un gène autosomique dominant qui se transmet à la génération suivante sans aucun saut. Les chances de contracter cette maladie dans la prochaine génération sont de 50:50.

Comment prévenir le syndrome de Lynch ?

Le syndrome de Lynch est une maladie génétique qui ne peut être prévenue car il n’existe aucun mécanisme qui empêche le gène de se transmettre à la génération suivante. De plus, il s’agit d’un gène autosomique dominant, ce qui signifie que si une personne ne possède qu’une seule copie du gène, elle sera également affectée par le syndrome de Lynch. Le syndrome de Lynch ne saute pas plutôt la génération ; il peut ou non être présent chez un enfant en particulier. Les chances de transmission de la maladie à la prochaine génération sont de 50/50. Les personnes atteintes du syndrome de Lynch sont plus à risque de développer un cancer que les personnes qui n’en sont pas atteintes. Il existe différents moyens qui peuvent être utilisés pour réduire les risques de développer le syndrome de Lynch en cancer. Voici ces mesures préventives :

Dépistage et surveillance : Comme le patient atteint du syndrome de Lynch présente un risque relativement plus élevé de divers types de cancer, en particulier le cancer colorectal, le dépistage et la surveillance doivent être effectués périodiquement pour ces patients. Il existe deux types de méthodes pour dépister les patients. Ces méthodes sont le test d’instabilité des microsatellites et l’analyse immunochimique. Sur la base de ces tests de dépistage, le syndrome de Lynch est identifié. En outre, les méthodes de dépistage doivent également être utilisées pour tester le cancer. La méthode générale utilisée pour le dépistage est la biopsie.

Alimentation : L’alimentation joue également un rôle majeur dans la prévention du cancer du syndrome de Lynch. Dans le syndrome de Lynch, en raison d’une mutation, le pouvoir de la cellule de corriger les erreurs dans l’ADN est compromis, ce qui conduit à un risque plus élevé de cancer. Ainsi, le régime alimentaire doit être tel qu’il ne conduise pas au développement d’un cancer. Le régime alimentaire peut soit ne pas contribuer au cancer, soit réduire le risque de développement du cancer. Une alimentation riche en sucre et en graisses augmente le risque de développer un cancer. Ainsi, ces ingrédients doivent être évités. De plus, certains ingrédients tels que les antioxydants, dont la coenzyme Q10, le resvératrol, l’extrait de thé vert, doivent être incorporés dans l’alimentation.

Prise en charge chirurgicale : La chirurgie prophylactique est pratiquée chez les patients qui présentent un risque élevé de développer un cancer. La colectomie, l’hystérectomie et la salpingo-ovariectomie bilatérale sont les types de chirurgie utilisés à cette fin.

Prévention par des médicaments : Le risque de développement d’un cancer du syndrome de Lynch peut également être réduit à l’aide de certains médicaments. Des études ont montré que l’aspirine réduit le risque de cancer chez les patients atteints du syndrome de Lynch. De plus, certaines recherches concluent que l’administration de contraceptifs oraux réduit le risque de développement d’un cancer de l’endomètre.

Mode de vie : Le risque de cancer dû au syndrome de Lynch peut également être réduit grâce à un mode de vie vigilant. Le patient doit maintenir un poids corporel sain et éviter de boire et de fumer. De plus, le patient doit éviter les aliments épicés et faire de l’exercice quotidiennement. En outre, le patient doit supprimer complètement la viande transformée de son alimentation.

Tests génétiques : des tests génétiques sont parfois effectués pour les membres de la famille du cancer récemment diagnostiqué en raison du syndrome de Lynch. Ces tests aideront à élaborer une stratégie pour les soins médicaux et l’examen de suivi.

Examen annuel : Généralement, un examen non invasif, tel qu’un examen pelvien, est effectué une fois par an pour confirmer la présence ou l’absence de tout type de tumeur chez les patients à haut risque.

Conclusion

Il n’y a aucun moyen de réduire le risque de syndrome de Lynch car la maladie est génétiquement liée. Cependant, il existe des méthodes pour réduire le risque de développement d’un cancer. Cela peut être fait par un dépistage et un examen appropriés. Des méthodes de test génétique appropriées doivent être utilisées pour l’exactitude des résultats. Des méthodes chirurgicales sont également utilisées pour réduire le risque de cancer. L’alimentation et le mode de vie jouent également un rôle majeur dans la réduction du risque de cancer.

  • Leave Comments